Situation politique tendue à Corbas

Trois listes se présentent pour les élections municipales à Corbas. Mais les alliances posent problèmes. Une situation tendue.

Trois listes se présentent à Corbas : une liste de gauche menée par Thierry Butin, un agriculteur de 50 ans, une liste UMP menée par le maire sortant André Sardat et une liste de rassemblement centriste soutenue par Michel Mercier et menée par Pascale Dehard, qui est dans l’opposition depuis 7 ans. Gauche et centre devaient s’allier pour contrer André Sardat, qui brigue un troisième mandat. "Mais la gauche ne nous proposait pas assez de postes à responsabilités” explique Pascale Dehard, qui a donc décidé de refuser cette alliance. En ajoutant : “Cette alliance, c’était plus une façon pour Butin de nous empêcher de présenter une équipe centriste qu’une réelle volonté de nous intégrer dans un programme commun”.
Du coup, Pascale Dehard a tendu la main à d’anciens colistiers du maire sortant, dont Joël Cas, l'adjoint aux sports. “Ça ne plaît pas à la liste de gauche qui nous accuse de nous politiser à droite. Mais eux se sont bien radicalisés à l’extrème gauche en intégrant des communistes à leur liste !” s’énerve Pascale Dehard. Et pendant ce temps, André Sardat a perdu quatre de ses principaux conseillers qui ont rejoint la liste centriste, en protestant contre "l’immobilisme" du maire.

Tags :

corbas

0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.