Écoles occupées pour loger des élèves SDF : le préfet du Rhône réagit

Écoles occupées pour loger des élèves SDF : le préfet du Rhône réagit
LyonMag

Alors que plusieurs établissements scolaires de l'agglomération lyonnaise ont été occupés jeudi par des membres de l'association "Jamais sans toit" à l'occasion de la journée internationale des droits de l'enfant, une délégation du collectif a été reçue par le directeur de cabinet de Jean-François Carenco.

Ce dernier a également réagi ce vendredi en adressant une lettre à "Jamais sans toit" qui a recensé sur une liste 194 enfants scolarisés actuellement SDF et plus de 100 jeunes non scolarisés qui vivraient dans des bidonvilles de l'agglomération lyonnaise.

Dans ce long écrit, le préfet du Rhône évoque notamment la question du fonctionnement du SIAO (Service Intégré de l'Accueil et de l'Orientation) du Rhône : "Je veux bien admettre que ce service est submergé d'appels et sur ce point, comme vous en avez exprimé le souhait, je vous propose qu'un rendez-vous soit pris auprès de Monsieur Gilles MAY-CARLE, Directeur départemental de la cohésion social, afin d'aborder les sujets qui vous préoccupent : les priorités dans l'accès à un hébergement d'urgence, le manque de précision voire les éventuelles incohérences perçues dans les réponses apportées aux appelants".

Rappelant le dispositif d'hébergement mis en place cet hiver dans le Rhône, Jean-François Carenco "confirme que toute personne accueillie pour l'hiver se verra soit offrir une solution pérenne si elle possède des droits complets ou soit soumise à un réexamen de sa situation au regard du droit au séjour si elle est en situation irrégulière".

Le préfet du Rhône est donc resté ferme sur les structures d'hébergement d'urgence pour l'hiver qui ne sont pas "saturées. Il est inexact de prétendre le contraire, mais souvent les personnes concernées ne veulent pas rejoindre ces structures" avant de conclure en assurant au collectif : "je n'enverrai pas la force publique au sein des écoles pour mettre fin à vos actions".

4 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Gniafron le 23/11/2014 à 12:50

Y a de l'argent à gogo, dans les salons dorés pour fêter le beaujolais nouveau ou pour construire le GRAND stade,mais pas pour loger des gens! On marche sur la tête!

Signaler Répondre

avatar
RV le 22/11/2014 à 20:04

les parents de gauche (mais aussi de droite, du centre et d'ailleurs) comme vous dites hébergent déjà ces enfants chez eux mais c'est l'Etat qui est en charge du logement d'urgence. La signature de la convention internationale des droits de l'enfant par la France l'engagent à respecter ces droits fondamentaux comme le droit au logement.

Signaler Répondre

avatar
scorpion le 21/11/2014 à 23:10

Les parents de gauche n'ont qu'à héberger ces gens chez eux !

Signaler Répondre

avatar
IL SERT A QUOI CELUI LA ? le 21/11/2014 à 17:25

quel guignol ce pauvre préfet

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.