Transports de substances radioactives : Rhône-Alpes particulièrement exposée

Transports de substances radioactives : Rhône-Alpes particulièrement exposée
La centrale nucléaire du Bugey - photo DR

La CRIIRAD a publié ce mercredi les résultats d'une enquête préliminaire sur le transport de substances radioactives en Rhône-Alpes.

Un rapport qui montre que chaque année en France, plusieurs centaines de milliers de colis de substances radioactives sont transportées par route, rail, air ou mer.

Selon l'Autorité de Sûreté Nucléaire, la région Rhône-Alpes est particulièrement concernée : 135 000 colis par an y seraient expédiés ou réceptionnés, dont 28% pour l'industrie nucléaire, contre 15% au niveau national. Selon la CRIIRAD, "il suffit d'emprunter l'autoroute A7 ou de se rendre e en gare de Valence pour le constater : des convois de substances radioactives traversent l'espace public".
Or, selon la Commission de recherche et d'information indépendantes sur la radioactivité, "les campagnes de mesures menées depuis plus de 15 ans montrent que même en situation courante, ces transports peuvent entraîner une exposition du public à la radioactivité, à des niveaux non négligeable voire supérieurs aux limites sanitaires."

La CRIIRAD propose notamment d'abaisser les limites d'expositions aux rayonnements ionisants dont bénéficient les transports, ou encore de faire respecter à l'Etat l'obligation d'évaluation des risques pour l'ensemble des activités nucléaires, dont le transport de substances radioactives.

X
0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.