Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Municipales : les 10 points chauds

Richard Morales

Alors que le 1er tour des élections se déroule dimanche, lyonmag.com a sélectionné les dix villes de l’agglomération où les résultats sont très attendus. A l’est comme à l’ouest.

A GAUCHE

Villeurbanne : la dernière chance de Chabert
Henry Chabert, l’ex-lieutenant de Michel Noir, va-t-il réussir à reprendre ce bastion de la gauche malgré ses casseroles judiciaires ? C’est la principale question de ces élections municipales. Chabert a en effet été condamné à deux ans d’inéligibilité pour avoir fait rénover sa maison secondaire de la Drôme par des industriels travaillant indirectement pour la mairie de Lyon alors qu’il était adjoint à l’urbanisme. Ce que n’ont pas manqué de rappeler pendant cette campagne ses deux principaux adversaires, le maire PS Jean-Paul Bret et le Modem Richard Morales. Comme ils l’avaient fait au cours de la campagne pour les élections législatives en juin 2007 où Chabert a d’ailleurs été nettement battu par la socialiste Pascale Crozon, malgré la vague sarkozyste à l’élection présidentielle. Chabert a dépassé à peine les 46% alors que Nicolas Sarkozy avait fait 49% dans cette commune. Autre enjeu de cette élection municipale à Villeurbanne : le score du Modem. Car Richard Morales est sans hésiter le candidat du Modem le plus sérieux dans l’agglomération. C’est un élu expérimenté qui a une bonne notoriété, une équipe et un programme solide. De plus il a mené une bonne campagne. Reste à savoir si la gauche va une fois de plus résister à l’usure du pouvoir. Car elle a déjà enregistré quelques défaites ponctuelles aux élections cantonales et même aux législatives mais elle a toujours réussi à résister aux municipales.
Pronostic de Lyon Mag : Chabert battu. Bret réélu après une alliance avec Morales.

Vénissieux : une alliance Verts-Modem
Coup de théâtre quelques jours après le dépôt officiel des listes : la liste UMP menée par Christophe Girard a été invalidée par la préfecture car un de ses colistiers n’a pas pu démontrer qu’il payait bien ses impôts dans cette commune. Ce que Girard a dénoncé comme un “gâchis” en soulignant que son colistier habitait bien la commune mais qu’il n’avait que le tort de vivre dans un garage. Du coup, le seul adversaire solide d’André Gerin, c’est Saliha Mertani qui mène une liste Verts-Modem où figure notamment Geneviève Soudan et Vianney Harpet, deux élus écologistes qui dénoncent depuis des années l’autoritarisme de Gerin et ses dérapages. Car le PS a préféré s’allier avec lui en imposant Bernard Rivalta sur sa liste.
Pronostic de Lyon Mag : Joli socre de la liste Modem. Poussée du FN. Gerin réélu de justesse.

Saint-Priest : un sarkozyste en conquête
Battue aux dernières élections législatives par le jeune UMP Philippe Meunier, la maire sortante Martine David est menacée. Car elle a été à plusieurs reprises élue dans une triangulaire avec le FN qui est aujourd'hui trop affaiblie pour figurer au deuxième tour. De plus cette élue socialiste est assez usée. Et le candidat UMP a fait une bonne campagne. Mais il doit faire face à un dissident UMP, Michel Collet, conseiller municipal qui a rallié des FN. Du coup, Meunier a pris l’engagement de ne plus travailler avec lui. Une commune importante pour la communauté urbaine où elle a droit à 5 sièges.
Pronostic de Lyon Mag : Philippe Meunier et Martine David à égalité au 1er tour. Arbitrage du Modem.

Vaulx-en-Velin : une socialiste ambitieuse
La conseillère générale PS Hélène Geoffroy a décidé de défier le maire sortant Maurice Charrier, un communiste rénovateur. Alors que cet élu pragmatique a pu mettre en avant un bon bilan puisqu’il a complètement rénové le centre de Vaulx-en-Velin autour du centre commercial et de la mairie. En revanche, cette commune doit encore faire face à de gros problèmes d’insécurité et ses finances sont dans le rouge. Mais la socialiste espère surtout faire la différence sur sa personnalité et sa méthode “participative”. Pour arbitrer ce duel à gauche : l’UMP Laurent Clamaron et la Modem Djamila Bougerra.
Pronostic de Lyon Mag : Maurice Charrier réélu.

Décines : le grand stade sème la zizanie
Pierre Credoz, le maire PS sortant de cette commune de l’Est lyonnais, avait clairement laissé entendre qu’il ne se représenterait pas, et qui laisserait la place à son lieutenant Jérôme Sturla. Mais il a finalement décidé de se maintenir, sans doute pour tenter de contenir la vague de mécontentement provoquée dans sa commune par le projet de grand stade qui va provoquer d’importantes nuisances.
Mais face à lui, l’UMP Jean-Paul Repiquet n’a pas une position très claire. Il est lui-même contre mais son parti hésite à critiquer Jean-Michel Aulas. D’ailleurs, les anti-stade ont constitué leur propre liste emmenée par Francisco Martinez.
Pronostic de Lyon Mag : Credoz réélu de justesse.

Yves-Marie UhlrichYves-Marie Uhlrich

A DROITE

Ecully : division à droite
Aucun homme politique n’a réussi à s’imposer à Ecully depuis Jean Rigaud qui a régné sans partage de 1971 à 1995 avant d’être battu par un de ses conseillers municipaux, le MPF Pierre Bertin-Hugault. Ce dernier avait notamment dénoncé le dérapage de la fameuse école culinaire lancé par Rigaud qui a coûté dix fois plus cher que prévu. Mais Bertin-Hugault a été à son tour balayé en 2001 par Yves-Marie Uhlrich un ancien adjoint de Rigaud, qui est lui-même menacé par son premier adjoint, Régis Blanc. Alors qu'Ecully a voté à 72 % pour Sarkozy à l’élection présidentielle de 2007.
UDF, Uhlrich n’a pas rejoint le Modem, qu’il estime trop à gauche et il a préféré le Nouveau centre, qui est un satellite de l’UMP. Mais son propre parti a donné son investiture à Régis Blanc. Le maire sortant dont le bilan est assez moyen ne devra donc compter que sur lui-même pour garder sa mairie. Face à eux : la liste PS de Marie-France Lambert et la liste antilibérale d’Eric Massera.
Pronostic de Lyon Mag : Régis Blanc élu

Sainte-Foy-lès-Lyon : duel UMP-Modem
C’est la seule commune de l’agglomération où un Modem défie un maire UMP en place. Il s’agit du centriste Cyrille Isaac-Sibille, 2e adjoint du maire sortant, qui va affronter Michel Chapas, président du groupe UMP à la Communauté urbaine. Isaac-Sibille qui s’est allié avec une élue UMP dissidente, Chantal Nouhën, avait réalisé près de 14% des voix aux élections législatives de juin 2007.
Pronostic de Lyon Mag : Isaac-Sibille peut créer la surprise.

Saint-Fons : un radical menacé
Elu en 2001 après avoir dénoncé pendant dix ans les magouilles de l’ancienne équipe socialiste, le radical Michel Denis compte bien résister à l’offensive de la gauche. Mais le PS a carrément envoyé la sénatrice Christiane Demontès, première secrétaire fédérale, pour reprendre cette ville qu’il a géré pendant 30 ans. Saint-Fons ayant été, avec Vaulx-en-Velin et Feyzin, une des rares communes du Rhône à voter en majorité pour Ségolène Royal à la dernière élection présidentielle, elle a ses chances. Mais les Verts ont préféré présenter leur propre liste derrière Serge Perrin. Alors qu’une liste Modem est menée par Adam Terra. Mais Michel Denis a lui-même démontré aux dernières élections législatives qu’il était capable de rassembler bien au-delà des sarkozystes. Même s’il n'a pas été élu dans ce bastion de la gauche.
Pronostic de Lyon Mag : Michel Denis conserve de justesse sa mairie.

AU CENTRE

Saint-Genis-Laval : un Modem de caractère
Roland Crimier a battu aux élections municipales de 2001 le chabertiste Alain Porcher. Une victoire surprise. Et cet élu centriste s’est depuis enraciné dans sa ville où il n’a jamais hésité à afficher ses convictions. Il a ainsi été un des rares maires de l’Ouest lyonnais a refusé de soutenir le député UMP Christophe Guilloteau aux dernières élections législatives en restant fidèle à Bayrou. Du coup, Guilloteau veut lui faire payer en soutenant contre lui son premier adjoint UMP Etienne Fillot. Mais le bilan de Crimier est plutôt flatteur et sa personnalité appréciée.
Pronostic de Lyon Mag : Crimier conserve sa mairie.

Collonges-au-Mont-d’Or : la vengeance de l’UMP
N’ayant toujours pas digéré d’avoir perdu la Communauté urbaine en 2001 alors qu’elle était en théorie majoritaire, la droite a décidé de le faire payer à tous les élus divers-droite qui ont soutenu le socialiste Gérard Collomb. Notamment ceux du groupe Synergie. En voulant faire carrément un exemple avec Michel Reppelin, maire de Collonge et président de Synergie, à qui l’UMP oppose la conseillère régionale Claude Reynard. Mais il n’est pas certain que les électeurs rentreront dans cette querelle politicienne, d’autant plus que Reppelin a un bon bilan.
Pronostic de Lyon Mag : Reppelin conserve sa mairie.



Tags : municipales |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.