Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

 Parfait Simo Mabou - LyonMag

Parfait Simo Mabou incarne “la France des bonnes nouvelles”

Parfait Simo Mabou - LyonMag

A 45 ans, Parfait Simo Mabou a déjà entre autre donné la vie à un enfant, sauvé un jeune garçon qui allait se faire écraser et évacué un retraité de son véhicule qui allait prendre feu.

Ce caissier de la station essence du pont Pasteur se souvient exactement de chaque date : "le 30 octobre 2003, le 2 décembre 2014 puis le 13 décembre 2014". Retour sur un destin atypique.
 "Le dernier en date c’est ce papi de 80 ans à qui j’ai sauvé la vie. Sa voiture commençait à prendre feu, alors avec d’autres clients de la station j’ai accouru pour aider ce pauvre homme qui allait se retrouver piégé par les flammes". Il n’en fallait pas plus pour que ce camerounais devienne le "héros" de son quartier.

Car avant cela, en octobre 2003, Parfait avait aidé une femme à accoucher, dans l’arrière-boutique. "Un moment magique, unique. Une forte émotion", commente Parfait qui depuis, n’a jamais coupé le cordon avec la station. A l’époque, et depuis 1997, date de son arrivée en France, son travail lui avait permis de s’assurer de quoi vivre tout en suivant des cours de perfectionnement au métier de comédien chez Acteur Enjeux. Quelques années plus tard, il "retenait un jeune garçon qui allait se faire écraser" en face de la station.

Un homme qui se trouve toujours au bon endroit au bon moment

Et quand on lui demande "pourquoi ça tombe toujours sur lui" Parfait s’en remet à sa bonne étoile. "Dieu est avec moi", explique-t-il avec conviction, la voix plus qu’enjouée. Il se considère même comme un "guide éclairé" : "les gens disent souvent, vous avez quelque chose en vous, quelque chose qui doit porter la France".

Parfait pourrait intimider avec son physique imposant, un mètre quatre-vingt tout de même, mais son grand sourire et son tutoiement montre tout de suite sa bienveillance. Dans la vie de tous les jours, il lutte contre "la morosité ambiante des Occidentaux" en apportant un peu de "gaieté à l’Africaine".
En ayant un mot pour chacun, Parfait redonne le sourire à ses clients. Ses relations avec eux sont "humaines avant d’être commerciales". Et dans le quartier sud de Confluence tout le monde le connait. Il n’hésite pas à conseiller les couples, écouter ceux qui ont besoin de parler ou encore rigoler avec ses habitués.

Des ambitions politiques

Après ses actes héroïques, Parfait souhaiterait avoir une augmentation en guise de reconnaissance car il est convaincu d’être utile aux gens.
Il lutte éperdument contre ce qui psychologiquement le tue, c’est-à-dire "l’individualisme, le racisme, l’antisémitisme. Le pessimisme aussi". Pour cela, il espère que les politiques l’inviteront "à réfléchir sur les questions diplomatiques et éducatives".

"J’ai un sens adroit de droite, une vision et un cœur de gauche et une âme du centre. Et un seul et unique rêve c’est l’humanité et à travers l’humanité la France", explique-t-il. Pour autant, il n’a pas été retenu avec le PS qu’il avait sollicité il y a quelques années.

Autre ambition du quadragénaire, publier un livre pour partager son expérience, son sens de l’humain et ses convictions. "J’espère terminer l’ouvrage d’ici 2017", confie-t-il.
Mais la plus belle reconnaissance de ce camerounais de 45 ans, c’est d’avoir été naturalisé français en novembre 2005, pour avoir aidé à donner naissance à un enfant.



Tags : portrait | parfait simo mabou |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.