Ce que l'élection de Vénissieux change à la Métropole de Lyon

Ce que l'élection de Vénissieux change à la Métropole de Lyon
LyonMag

L'une des conséquences directes de l'annulation de l'élection municipale de Vénissieux, c'était l'arrêt des mandats de la maire et de tous les conseillers municipaux.

La Métropole de Lyon ou encore le Sytral ne comptait donc plus aucun élu en provenance de Vénissieux.

Le nouveau scrutin des 22 et 29 mars a permis de réélire des conseillers métropolitains. Et à ce petit jeu, c'est Michèle Picard qui ressort gagnante. Réélue maire de Vénissieux avec un meilleur score, elle s'offre également un nouveau siège à la Métropole, passant de 5 à 6.

Ce siège, le PC l'arrache à son rival socialiste, Lotfi Ben Khelifa qui ambitionnait de siéger chez son actuel employeur après la défection de Bernard Rivalta. Le président Gérard Collomb, qui a mouillé la chemise durant la campagne, faisant les marchés avec Lotfi Ben Khelifa, voit sa majorité légèrement s'affaiblir. D'autant que Michèle Picard lui a déjà prouvé qu'elle savait garder son libre-arbitre à la Métropole.

Enfin, Christophe Girard (Divers Droite) garde son unique siège d'élu métropolitain tandis que le FN, qui espérait envoyer Damien Monchau aux côtés de Christophe Boudot, rentre bredouille.

5 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
PS: boulet pour la gauche le 04/04/2015 à 00:52

Finalement, c'est le PS qui est incapable de s'unir dès le premier tour !
Mais que font les donneurs de leçons socialistes nationaux ?

Alors, de là à considérer les partenaires autrement que comme des supplétifs...

Signaler Répondre

avatar
pasteur le 31/03/2015 à 15:48

Comme je l'ai dit picard méritait de gagner car les autres étaient moins sincère qu'elle. Proposer 1000 emplois sans expliquer comment on fait c'est nous assimiler à du bétail électoral mais on est pas idiot à ce point. Maintenant que le magicien qui crée de l'emploi est out je reparts dans ma recherche d'emploi je savais qu'il y avait un loup car il est flou comme a dit martine aubry.

Signaler Répondre

avatar
Mont d'Or le 31/03/2015 à 13:41

Imaginons un instant que les traitres de Synergies aient refusés de participer à l'exécutif. Mais c'est vrai qu 'ils préfèrent augmenter de 80 % leur salaire.....sou soupe

Signaler Répondre

avatar
petitpoucet le 31/03/2015 à 13:07

C'est honteux de lire cela on voit bien que lbk ne pense qu' à ses intérêts personnels et se fout des vénissians. Il faut qu'il démissionne impérativement pour laisser la place à des personnes compétentes sinon Collomb et Kimefeld doivent dissoudre cette section pour faire le ménage. Personne n'ose parler au ps ils ont tous peur des représailles. Il faut donc proscrire ces méthode par une dissolution qu'il aille à l'UMP avec Girard car ils ont discuter de nombreuses heures.

Signaler Répondre

avatar
ps vénissieux en otage le 31/03/2015 à 09:36

collomb a soutenu benkhelifa,( un candidat dont les socialistes disent qu'il est communautariste dans les idées), et perd du coup 1 élu à la métropole. cette stratégie de ligne autonome portée par benkhelifa a montré ces limites, et donne raison à rivalta qui voulait une liste d'union, sans quoi il a refusé d'être sur la liste de benkhelifa tellement il avait anticipé la défaite de ce candidat. du coup collomb a contribué au départ du président du sytral et ami rivalta, pour soutenir le syndicaliste benkhelifa au grand lyon,et s'acheter la paix en vue du rapprochement des salariés grand lyon et conseil général. et benkhelifa-collomb ont détruit le ps de vénissieux. benkhelifa a pris ce parti en otage lui permettant de monnayer ses intérêts auprès de son employeur.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.