Serge Atlaoui condamné à mort : Georges Fenech demande à Laurent Fabius de se rendre en Indonésie

Serge Atlaoui condamné à mort : Georges Fenech demande à Laurent Fabius de se rendre en Indonésie
Georges Fenech - LyonMag

Le député UMP du Rhône ne veut rien lâcher sur l'affaire Serge Atlaoui.

Pour sauver le Français condamné à mort en Indonésie, Georges Fenech a demandé au ministre des Affaires Etrangères Laurent Fabius de se rendre dans le pays asiatique afin de trouver une solution. Invité de Radio Classique jeudi soir, il a déclaré : "La France est le pays en pointe dans l'abolition de la peine de mort et on ne peut pas laisser faire".

Serge Atlaoui, condamné pour trafic de drogue, pourrait être le premier Français exécuté à l'étranger depuis 40 ans.

Tags :

fenech

12 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
SED LEX le 04/05/2015 à 11:56

A quel titre cet homme politique veut-il intervenir dans le cours de la justice indonésienne qui, elle, a choisi de réprimer sans faiblesse le trafic de drogue.
Pourquoi ne s'intéresse-t-il pas aux réglements de compte à Marseille, en région parisienne qui font beaucoup de morts
( 9 depuis le début de l'année à Marseille) et le tout sur
fond de trafics de drogue ?

Signaler Répondre

avatar
limousin le 04/05/2015 à 10:41
Nostromo a écrit le 25/04/2015 à 14h06

Dans ces pays là, tout le monde sait que le trafic de drogue se termine très très mal
Et ce n'est pas nouveau / Voir Midnight Express dans les années 70 en Turquie
Malgré tout, il y a toujours des gens pour se mettre dans des situations pas possible
J'espère vraiment qu'il va s'en tirer ceci dit. Il a peut être été naïf

Naïf ?

En tout cas, "il coûte cher" en interventions de toutes sortes qui risquent de se finir par une forte rançon versée par le gouvernement français pour éviter qu'il ne soit condamné à mort.
De toute façon, il devra être condamné car il a commis des faits réprimés par la loi en France (a fortiori, en Indonésie).

Signaler Répondre

avatar
Supersaucissonman le 25/04/2015 à 19:58
trop de danger a écrit le 25/04/2015 à 14h27

C'est pour ça que je ne sors pas de ce pays, ni de cette ville d'ailleurs.

Ne t'inquiète pas, ici tu es en sécurité avec superbeaujoman et l'homme noisette de la préfecture, nous veillons !!

Signaler Répondre

avatar
trop de danger le 25/04/2015 à 14:27

C'est pour ça que je ne sors pas de ce pays, ni de cette ville d'ailleurs.

Signaler Répondre

avatar
Nostromo le 25/04/2015 à 14:06

Dans ces pays là, tout le monde sait que le trafic de drogue se termine très très mal
Et ce n'est pas nouveau / Voir Midnight Express dans les années 70 en Turquie
Malgré tout, il y a toujours des gens pour se mettre dans des situations pas possible
J'espère vraiment qu'il va s'en tirer ceci dit. Il a peut être été naïf

Signaler Répondre

avatar
fovoirleboncotédeschosesilneconnaitrapaslechomage le 25/04/2015 à 11:15
Invasion a écrit le 25/04/2015 à 10h35

Déclarons la guerre ! Ce sera l'affaire d'une frappe nucléaire et chimique !

Et avec 4 millions de chômeurs, il y'a de quoi trouver des effectifs pour occuper le millier d'iles qui compose l’Indonésie, allons marchons, enfin nageons vers l’Indonésie !

Signaler Répondre

avatar
Invasion le 25/04/2015 à 10:35

Déclarons la guerre ! Ce sera l'affaire d'une frappe nucléaire et chimique !

Signaler Répondre

avatar
mattew le 24/04/2015 à 16:23

Vas y toi même le renard des caniveaux

Signaler Répondre

avatar
Jesus le 24/04/2015 à 15:52

Voilà un synthèse très juste de la situation.

Analyste politique, Yohanes Sulaiman enseigne à l'Université indonésienne de la défense nationale, installée à Jakarta, la capitale du pays.

http://lci.tf1.fr/monde/asie/indonesie-si-la-france-veut-sauver-atlaoui-elle-doit-agir-en-coulisses-8599393.html

La France et médias Français sont est intervenus très tard, mais de plus c'est clairement la mauvaise méthode avec le système politique de ce pays. Un bon exemple est cette britannique qui était aussi très menacée de passer au prochain peloton, suite à la première "tournée" de janvier 2015, mais visiblement la diplomatie en coulisse en déjà retardée ce triste sort. http://www.bbc.com/news/uk-england-32314639

Signaler Répondre

avatar
Jesus le 24/04/2015 à 14:45

"La France est le pays en pointe dans l'abolition de la peine de mort...". Non, la France des soit disant "droits de l'homme" n'est pas le pays à l'avant-garde de l'abolition de le peine de mort, loin de là. La France a abolit la peine de mort que très récemment, en 1981, la dernière exécution ayant eu lieu le 10 septembre 1977. L'Australie, en comparaison, qui a aussi 2 ressortissants qui hélas seront prochainement exécuté, a abolit la peine de mort en 1973, alors que cette infâme châtiment fût appliqué pour la dernière fois en 1967 dans ce pays. Un exemple parmi d'autres, qui démontre que la France est loin d'être le pays qu'elle prétend en la matière. J'ajoute que le gouvernement Australien s'est bien plus préoccupé (et occupé) de ses 2 ressortissants qui sont dans le même cas que notre Français. En vain. Il y a donc peu ou pas d’espoir pour ce ressortissant Français. L’Indonésie est un pays sur lequel il est difficile de faire pression, même de la part de l'Australie, grande puissance aussi et qui est un de ses principaux partenaires économiques. Tout ceci est bien triste pour ce ressortissant Français, tout comme les autres condamnées qui passeront bientôt au peloton d’exécution, y compris cette pauvre ressortissante des Philippines, la seule femme à ce tableau de chasse, qui ne mérite vraiment pas un tel traitement de fin de vie. Comme le disait Robert Badinter ce matin, la peine de mort est un meurtre d'état. Les dommages collatéraux sont trop lourds et irréversibles. On ne combat le mal par le mal.

Signaler Répondre

avatar
jpb75001@gmail.com le 24/04/2015 à 12:44
go69 a écrit le 24/04/2015 à 11h44

Pour prendre sa place.

excellent ! !

Signaler Répondre

avatar
go69 le 24/04/2015 à 11:44

Pour prendre sa place.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.