Georges Fenech (UMP) demande au président indonésien de gracier Serge Atlaoui

Georges Fenech (UMP) demande au président indonésien de gracier Serge Atlaoui
Georges Fenech - LyonMag

Le député UMP du Rhône continue de s'activer pour sauver la vie de Serge Atlaoui.

Après avoir demandé les interventions de Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères et de Federica Mogherini, Haut-Représentant de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Georges Fenech prend le taureau par les cornes et lance un appel aux députés français, "au delà des appartenances politiques", pour s'adresser directement au président indonésien, Joko Widodo.

"Nous, députés de France, appelons votre Haute autorité à user de votre droit de grâce à l’égard de notre compatriote Serge Atlaoui.
La France, militante de l’abolition universelle de la peine de mort, ne peut de surcroît accepter qu’un homme, père de quatre enfants, quel que fut le crime qu’on lui reproche puisse être passé par les armes, alors même que selon toutes les apparences, il n’a pu bénéficier d’un procès équitable selon les critères définis par les grandes conventions internationales.
Monsieur le Président, votre pays, ami de la France, s’honorerait aux yeux du monde en faisant preuve de sagesse, d’humanité et de respect des droits de l’Homme"
, écrivent les députés qui ont rejoint l'appel de Georges Fenech comme Sophie Dion, Patrick Hetzel, Eric Strautmann ou Philippe Duron.

8 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Gégé14 le 02/05/2015 à 17:55

Moi ils me font bien rire en tout cas, a chaque fois que la communauté scientifique commence a s accorder pour demolir une vieille légende urbaine....

Signaler Répondre

avatar
grongron s'en va à la nage le 02/05/2015 à 17:37
SED LEX a écrit le 02/05/2015 à 17h32

Les indonésiens ne partage pas cet avis ; ils évitent ainsi la récidive.

Ne demandons rien, envahissons ce pays nous sommes plus fort !

Signaler Répondre

avatar
SED LEX le 02/05/2015 à 17:32
bolufer a écrit le 02/05/2015 à 17h10

- grâce pour Serge. Dans son cas, en supposant qu'il soit coupable, la peine de mort n'a aucun sens et reste stérile

Les indonésiens ne partage pas cet avis ; ils évitent ainsi la récidive.

Signaler Répondre

avatar
bolufer le 02/05/2015 à 17:10

- grâce pour Serge. Dans son cas, en supposant qu'il soit coupable, la peine de mort n'a aucun sens et reste stérile

Signaler Répondre

avatar
evisa le 01/05/2015 à 22:17

avatar
Mortier le 01/05/2015 à 19:11

Toujours pareil nos politiques ne sont tous que des hypocrites . Balayez devant votre porte avant de faire de l'ingérence dans un état souverain.

merci surtout de mettre en place une commission sur les désordres et dérèglements de notre justice.
Véritable calamité et catastrophe.

Signaler Répondre

avatar
limousin le 29/04/2015 à 10:10

On reste surpris de voir un ancien magistrat judiciaire (il connaît donc le droit pénal) prendre comme cela fait et cause pour un délinquant.

En outre, M. Fenech ne s'est pas beaucoup fatigué à défendre tous ceux que "l'Emirat islamique" et autres "Daech" persécutent au Proche-Orient et en Afrique.

Cela promet pour un prétendant à la mairie de Lyon.....

En tout cas, M. Collomb s'est bien gardé de faire cette faute politique et en outre, une faute de droit international.

On peut l'inviter à lire attentivement l'article de M. Dominique Jamet, publié aujourd'hui, pour lui éviter de faire de telles bêtises (mais je ne me crois pas obligé d'être pour l'UMP !) :

http://www.bvoltaire.fr/dominiquejamet/la-france-voudrait-elle-la-mort-datlaoui,173657

Signaler Répondre

avatar
SED LEX le 29/04/2015 à 09:45

En France, le trafic de drogue est réprimé par un rappel à la Loi. En Indonésie, Etat souverain, c'est la peine de mort.
A quel titre, les politiciens français interviennent dans les
décisions de justice étrangères, ils devraient plutôt s'occuper des homicides réguliers sur fond de trafic de drogue à Marseille, par exemple.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.