Lyon : les associations se mobilisent pour la journée de lutte contre l’homophobie et la transphobie

Lyon : les associations se mobilisent pour la journée de lutte contre l’homophobie et la transphobie
DR

Dans le cadre de la journée mondiale de lutte contre l’homophobie et la transphobie ce dimanche, plusieurs associations seront présentes de 14h à 18h sur la place Sathonay.

Il s’agira de sensibiliser les passants via diverses animations comme une exposition ou encore la diffusion de vidéos.
"En effet, bien que les droits des gays et des lesbiennes évoluent sensiblement en France, l’homophobie et la transphobie imprègnent toujours le cadre législatif et les comportements quotidiens. Ainsi, contrairement à de nombreux pays européens, la France interdit l’accès à la Procréation médicalement assistée pour toutes les femmes. De nombreuses familles peinent à faire reconnaître la filiation de leurs enfants nés d’une PMA à l’étranger, tandis que les enfants nés par GPA (gestation pour autrui) vivent dans un total flou juridique. Par ailleurs, les personnes trans sont encore soumises à des parcours très contraignants pour accéder à certains services médicaux ou obtenir un état civil en accord avec leur identité de genre. Les discriminations persistent dans de nombreux domaines", dénoncent les associations (21ème sexe, A voix et à vapeur, Chrysalide, Frisse, Lesbian and Gay Pride, Planning familial 69 et Rimbaud).

3 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Angela Merkel le 18/05/2015 à 12:04

La transphobie aux yeux de la société et des recruteurs, ça leur fait peur, ils ont un sentiment de danger, moins que quand ils doivent affronter l'image de la femme de Roswell et de l'homme loup, caché dans des foyers spécialisés.
Mais tout de même présent.

Signaler Répondre

avatar
Nostromo le 17/05/2015 à 21:30
Pluton a écrit le 17/05/2015 à 14h48

Les questions sociétales mineures masquent les injustices sociales majeures et c'est là qu'est la source de l'homophobie grandissante. C'est comme avec le racisme. Sans justice sociale, toute lutte sociétale est vaine. Pire, elle alimente la révolte et la haine.

Et si les questions sociétales mineures bousculaient suffisamment la société dans son ensemble pour la faire évoluer et la rendre meilleure ?
Y compris dans de grandes périodes d'injustice comme en ce moment

Signaler Répondre

avatar
Pluton le 17/05/2015 à 14:48

Les questions sociétales mineures masquent les injustices sociales majeures et c'est là qu'est la source de l'homophobie grandissante. C'est comme avec le racisme. Sans justice sociale, toute lutte sociétale est vaine. Pire, elle alimente la révolte et la haine.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.