Gérard Marignier : "Maintenir mais aussi développer les Bains Douches du 1er arrondissement"

Gérard Marignier : "Maintenir mais aussi développer les Bains Douches du 1er arrondissement"
Gérard Marignier - LyonMag

Gérard Marignier est l’invité de Ca Jazz à Lyon ce mardi. Le membre du collectif des Bains Douches est revenu sur la lutte contre la fermeture du service dans le 1er arrondissement.

Impasse Flesselles dans le 1er, un grand bâtiment blanc accueille une quarantaine de personnes lors de ses jours d’ouverture. Les Bains Douches sont voués à la fermeture sur décision de la mairie centrale, ce qui ulcère la maire du 1er, et un collectif d’habitants qui organise ce mardi soir une crêpe-party de soutien.

"La population qui utilise les bains douches est très variée : des sans-domiciles fixes, des gens de passage, ceux qui n’ont pas de salle de bain comme souvent dans le 1er. C’est un lieu convivial, propre", explique Gérard Marignier.

"On a rencontré les usagers. Nombreux sont ceux qui viennent avec de gros sacs, ils se trimballent avec leur maison au bout des bras. Traverser tout Lyon pour aller dans les bains douches de Gerland avec ces sacs et le coût des transports, ce n’est pas envisageable", réplique-t-il aux solutions proposées par la Ville.

Selon le membre du collectif, "il y a des façons de réduire les coûts. En augmentant l’amplitude horaire, le nombre de douches serait supérieur et automatiquement le coût de revient baisserait".

Il y a donc une volonté de maintenir les bains douches, mais aussi de les voir se développer. "A Paris, il y a 15 bains douches. La 2e ville de France devrait avoir des services publics comme ceux-là".

"La Croix-Rousse vit avec ces liens sociaux, de mixité. C’est son image, celle des Pentes", conclut Gérard Marignier.

Ca Jazz à Lyon est à retrouver tous les matins à 8h10 sur Jazz Radio 97.3 et en podcast sur LyonMag.com

1 commentaire
Laisser un commentaire
avatar
prout le 03/02/2016 à 14:50

La cage aux folles

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.