Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Trois hypothèses pour doubler le TGV

Face au succès du Lyon-Paris, le gouvernement a chargé Réseau Ferré de France de mener une étude sur la construction d'une deuxième ligne TGV.

Inaugurée le 22 septembre 1981, la première ligne de TGV est toujours la plus fréquentée avec 7,9 millions de voyageurs en 2007. Un succès qui a obligé Air France à réduire la fréquence de ses vols Paris-Lyon. Alors que la ligne TGV propose aujourd’hui 23 allers et 22 retours par jour, de 5h du matin à 22h le soir.

En revanche, si la SNCF prévoit une hausse du trafic d’ici 10 ans, elle ne pourra pas augmenter la capacité de ses TGV puisqu’ils sont déjà tous en rames duplex. Du coup, le gouvernement a chargé Réseau Ferré de France de mener une étude sur la construction d'une deuxième ligne TGV.

La première hypothèse de RFF est la plus rapide pour la SNCF, mais elle a peu de chance d’aboutir puisqu’elle ne passe pas par Clermont-Ferrand. Les deux autres propositions présentées, passeraient par Orléans et Nevers, pour l’une et par Orléans, Bourges et à proximité de Vichy pour l’autre. Cette étude doit être prochainement présentée à l’Assemblée Nationale.

A noter également que la SNCF réalise des tests pour augmenter la vitesse des trains de 300 à 360 km/h. Ce qui permettra de diminuer la durée du trajet Lyon-Paris de 1h55 aujourd’hui à 1h30.

Ouverture à la concurrence

Mais pour faire face à l'ouverture à la concurrence en 2010, la SNCF prévoit également d'ouvrir de nouvelles lignes, de rénover des gares, de proposer de nouveaux services... Ce qui va profiter aux Lyonnais.

- Lyon-Marseille : Comme pour Lyon-Paris, la SNCF a réalisé des tests pour permettre au TGV de rouler à 350 km/h sur cette ligne. Ce qui mettrait les deux villes à environ 1h15 contre 1h45 aujourd’hui. Avec 52 allers ou retours par jour, la ligne Lyon-Marseille a été fréquentée par plusieurs millions de passagers l’année dernière.

- Lyon-Turin : le TGV mettra Turin à 1h45 en 2023 contre 4 heures aujourd’hui. Les travaux, qui ont commencé en 2002, vont coûter 12,5 milliards d’euros. Evidemment, la plus grosse partie du chantier, c’est le creusement d’un tunnel de 52 km sous les Alpes. Mais le Lyon-Turin n’est qu’une première étape puisque les Italiens sont en train de construire une ligne à grande vitesse entre Turin et Milan. Du coup, à l’horizon 2030, avec une vitesse d’environ 250 km/h, le TGV reliera Lyon à Turin en 1h45 contre plus de 4 heures actuellement. Du coup, Milan ne sera plus qu’à 2 h45 de Lyon contre 5 heures aujourd’hui. Et il faudra 5 heures pour aller à Rome.

- Lyon-Grenoble : grâce à la mise en service du Lyon-Turin, la liaison Lyon-Grenoble roulera à 200 km/h sur les 60 premiers kilomètres avant de redescendre ensuite à vitesse normale sur les 50 kilomètres restants. Ce qui permettra de réduire de 20 minutes le temps pour relier Grenoble, en passant à 55 minutes contre au moins 1 h15 aujourd’hui.

- Lyon-Chambéry : la ligne Lyon-Turin s’arrêtera à Chambéry, ce qui mettra les Lyonnais à 44 minutes des pistes contre 1 h14 aujourd’hui. Le TGV atteindra alors une vitesse de croisière d’environ 200 km/h.

- Lyon-Barcelone : en 2022, Lyon ne sera qu’à 2 h35 de Barcelone, au lieu de 7 heures aujourd’hui grâce au TGV, qui atteindra les 300 km/h. De quoi concurrencer l’avion. Mais il faudra d’abord aménager plus de 300 km de tronçon entre Nîmes et Montpellier, puis entre Montpellier et Perpignan, enfin entre Perpignan et Barcelone.

- Lyon-Strasbourg : en 2020, les Lyonnais pourront rejoindre Strasbourg en 3 heures, contre 4 h45 actuellement, grâce à la ligne à grande vitesse entre Besançon et Mulhouse qui permettra au TGV de rouler à une vitesse maximale de 250 km/h. Ce qui va également réduire le temps de trajet entre Lyon, Francfort et Stuttgart, qui passera de 7 heures aujourd’hui à environ 4h30.

Les gares
- Part-Dieu :
en période de pointe, 90 000 voyageurs transitent chaque jour par la principale gare de Lyon, qui est au bord de la saturation. Avec 150 000 voyageurs en période de pointe. Mais la SNCF estime qu’en 2020, cette pointe correspondra au trafic quotidien. Du coup, la Part-Dieu va être réaménagée en 2009 pour faciliter la circulation piétonne dans cette gare où passent 500 trains chaque jour. Un trafic qui devrait se développer au départ et à l’arrivée d’ici 2020. D’ailleurs la SNCF envisage aussi de doubler la surface de la gare en aménageant un étage supplémentaire, ce qui permettrait également d’ouvrir de nouvelles boutiques et de créer un mini-centre commercial.

- Perrache : le réaménagement du confluent va aussi toucher la gare de Perrache où défilent chaque jour 25 000 voyageurs. D’ici fin 2009, la SNCF va refaire l’entrée de la gare située du côté du cours Charlemagne en construisant un bâtiment de 1600 m2 qui accueillera des guichets, des kiosques, des cafés...

- Jean Macé : en décembre 2009 Lyon aura une nouvelle gare après 2 ans de travaux où la SNCF aura investi 25,5 millions d’euros. Une gare dont l’entrée sera située sur le pont ferroviaire, en face de la place Jean Macé, et qui au départ sera fréquentée par 3 800 voyageurs par jour. Une fréquentation qui devrait doubler à l’horizon 2020. Jean Macé assurera la liaison entre Lyon et Bourgoin-Jailleu, La Tour-du-Pin, Saint-André-le-Gaz, Villefranche, mais aussi Vienne et Mâcon. Elle sera reliée au métro B et au tramway T2, ce qui permettra de mieux desservir le quartier de Gerland.

Les nouveaux services
En 2010, ce sera la fin du monopole de la SNCF. Les voyageurs pourront choisir de voyager à bord de trains concurrents et plusieurs entreprises européennes sont déjà sur les rangs. Du coup, pour éviter de perdre des clients, la SNCF proposera de nouveaux services. Dans quelques années, on pourra par exemple être averti du retard du train avant le départ. “S’il y a des voies qui sont en travaux, on est capables de prévoir un retard et on peut donc avertir les voyageurs par mail et par courrier quelques jours avant le départ”, explique Maria Harti, directrice des services TGV, qui ajoute : “On a déjà mis ce service en place et il va être étendu progressivement à toutes les lignes TGV au départ de Lyon.”
Autre service : quand un client rate une correspondance parce que son train arrive en retard, la SNCF lui réservera une chambre d’hôtel et lui remettra un chèque taxi. Et bien sûr, les frais d’hôtel seront à la charge de la SNCF. Ce service, déjà mis en place dans les gares parisiennes, sera étendu à Lyon d’ici la fin de l’année.
Mais la SNCF envisage aussi de nouveaux services analogues à ceux que proposent les compagnies aériennes. Comme la location de DVD et de jeux vidéo à bord des trains, mais aussi la vente de journaux. On pourra également surfer sur internet à bord des TGV où la SNCF envisage en effet d’installer des bornes Wi-Fi. Enfin, les billets papier pourraient disparaître : comme au Japon, on pourrait les recevoir directement sur son téléphone mobile.

Emmanuel Derville



Tags : TGV |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.