Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Le blog éco

Alain Mérieux prépare sa succession, Thannberger et Cie s'introduit en bourse, résultats décevants pour le groupe Partouche, Renault Trucks veut racheter Nexter, l'ex-Giat...

En hausse
Philippe Wargnier

Le Pdg de Spartoo.com, un site de vente de chaussures en ligne, a annoncé une forte hausse de ses ventes avec le début des soldes le 25 juin. Le premier jour, le site a même réalisé deux ventes par seconde ! Spartoo espère donc vendre plus de 20 000 paires pendant les soldes. En 2007, cette PME dont le siège est à Echirolles, a réalisé 5,5 millions d’euros de chiffre d’affaires avec 20 salariés et vise l’équilibre financier en 2009.

En baisse
Serge Partouche

Le patron du groupe de casinos et de jeux en ligne a réalisé un résultat net en baisse de 7% à 7,9 millions d’euros pour un chiffre d’affaires quasi-stable à 249,9 millions d’euros. Ce groupe qui possède deux casinos à Lyon, a notamment souffert de l’interdiction de fumer dans les lieux publics.

Thannberger et Cie entre en Bourse

L’entreprise fondée par Jean et Rémy Thannberger vient de s’introduire en bourse. Les explications de Rémy Thannberger.

Pourquoi vous êtes allé en bourse ?
Rémy Thannberger : Parce que notre métier, c’est notamment d’aider des PME à s’introduire en bourse. Donc aller en bourse, c’est un moyen de renforcer notre crédibilité mais aussi de se faire connaître. Ce qui est important pour nous car notre entreprise est jeune. En effet, je l’ai créée avec mon frère Jean en 2007.
Votre activité ?
On est une société d’investissement qui aide les PME à se développer. Et parfois, on prend des participations dans des entreprises.
Ce que vous apportez aux entreprises ?
On leur apporte notre carnet d’adresses et on fournit aussi du conseil pour accompagner nos clients dans leur développement et leur stratégie. On travaille dans des secteurs comme l’énergie, l’informatique, le BTP... Bref, l’industrie et les services. On est capable de mener des opérations de levées de fonds auprès des banques et des fonds d’investissement, mais aussi des opérations de fusions-acquisitions. Exemple : je conseille actuellement un groupe audiovisuel qui souhaiterait reprendre le groupe Carrere, une entreprise qui développe des dessins animés et des fictions pour la télévision comme Julie Lescaut, la Roue de la fortune...
Vos clients ?
On conseille une vingtaine d’entreprises cotées et non cotées, des PME qui réalisent entre 2 et 200 millions d’euros de chiffre d’affaires et qui appartiennent à leur dirigeant.
Vos résultats en 2007 ?
On a réalisé 1,5 million d’euros de chiffre d’affaires et 300 000 euros de résultat net avec 10 salariés répartis à Paris, Milan et Lyon.
Vos projets de développement ?
On va s’appuyer sur la bourse pour racheter des concurrents. Et on en a les moyens puisqu’on a mis seulement 1,5% du capital sur le marché. Et on peut donc lever des fonds en ouvrant davantage le capital.

Alain Mérieux va céder une partie de ses actions à son fils Alexandre Mérieux qui prendra alors 51% du capital de la Compagnie Mérieux Alliance. Cette holding qui appartient à la famille Mérieux contrôle bioMérieux et Transgène au travers d’une autre holding, Mérieux Alliance. Mais Alain Mérieux, 69 ans, garde encore la direction de son groupe puisqu’il conserve 80% des droits de vote de la Compagnie Mérieux Alliance et reste Pdg de bioMérieux. A 35 ans, Alexandre Mérieux est le dernier héritier de la famille puisque ses frères Rodolphe et Christophe sont morts accidentellement en 1996 et 2006. bioMérieux, qui emploie 5 700 salariés, a réalisé un chiffre d’affaires de 1 milliard d’euros en 2007 et 98,1 millions d’euros de bénéfice. L’entreprise est basée à Marcy l’Etoile.

Lyon a été classé en 10e position dans le baromètre de l’European Cities Entrepreneurship Ranking, un classement réalisé par le cabinet Altidiem qui a interrogé 1700 patrons dans 21 villes européennes. Le questionnaire abordait des thèmes comme l’accompagnement, les financements, l’environnement fiscal ou l’immobilier. Lyon est en tête des villes françaises alors que c’est Göteborg qui occupe la première place du classement.

Renault Trucks, le fabricant de camion basé à Saint-Priest veut  racheter Nexter et Panhard. Nexter, ex-Giat Industrie, est spécialisé dans la fabrication de véhicules blindés, de canons et de munitions alors que Panhard, qui est basé en région parisienne, développe aussi des véhicules blindés. Ce rapprochement permettrait en effet de faire des économies d’échelle, donc d’alléger les coûts de développement des futurs blindés, puisque les trois entreprises ont des activités similaires. En plus, Nexter et Renault Trucks travaillent déjà ensemble sur le VBCI, un véhicule blindé de transports de troupes destiné à l’armée française. Reste à savoir si l’Etat, qui est actionnaire à 100% de Nexter acceptera.

La semaine boursière

Les hausses
La Compagnie des Alpes : le titre a bondi de 10,32% à 31,75 euros.
LVL Medical : le cours de bourse a progressé de 9% à 11,99 euros.
GEA : l’action gagne 6,61% à 35,18 euros.

Les baisses
Capelli : l’action affiche un repli de 14,29% à 1,74 euros.
Sword : le titre abandonne 12,2% à 19 euros
Jacquet Metals : le cours baisse de 10,34% à 56,89 euros



Tags : Spartoo | Partouche | renault trucks | mérieux | BioMérieux | Thannberger | Stéfano Chmielewski |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.