Sécurité dans les lycées : Wauquiez ne veut pas embaucher de fichés S

Sécurité dans les lycées : Wauquiez ne veut pas embaucher de fichés S
Laurent Wauquiez - LyonMag

Nouvelle sortie de Laurent Wauquiez sur la sécurité dans les lycées.

Après les portiques, le président de la Région Auvergne Rhône-Alpes a déclaré dimanche sur BFMTV qu'il exigeait que l'Etat fasse suivre aux représentants des territoires les fichiers S "qui nous permettent de s’assurer que quand on embauche quelqu’un, on ne met pas dans un établissement scolaire une personnalité proche de réseau intégriste qui pourrait ensuite se révéler une menace énorme pour nos enfants".

Pour le moment, seule la police et le ministère de l'Intérieur ont accès à ces fichiers.

A noter que l'Education nationale fait également le ménage en son sein. Najat Vallaud-Belkacem a confirmé que les enseignants fichés S étaient suspendus et faisaient l'objet d'une procédure disciplinaire. Les préfets ont également comme consigne de transmettre les signalements d'individus douteux aux autorités académiques.

Laurent Wauquiez, devenu président par intérim des Républicains, n'a pas encore obtenu de réponse à sa demande. Sur BFMTV, il en a profité pour rappeler que 15 lycées de la région avaient été équipés de "portiques de sécurité, de caméras et de systèmes qui permettent de filtrer l'entrée". Quinze autres établissements le seront également d'ici la fin de l'année 2016.

10 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Oui! le 30/08/2016 à 09:27

Bravo!

Une décision de bon sens.

Signaler Répondre

avatar
A BIENTOT le 29/08/2016 à 19:35

Bravo! Bravo! et il faut même les renvoyer dans leur pays d'origine sans discussion.

Signaler Répondre

avatar
plume le 29/08/2016 à 15:27
sophie-lyon a écrit le 29/08/2016 à 10h51

Excellente nouvelle ! pourquoi la collectivité territoriale devrait elle embaucher avec nos impôts des personnes qui crachent sur la République ?
Il parait vraiment surprenant que celà puisse faire débat.

Communiquer une liste à des élus locaux, cela revient à la rendre publique, et donc à jeter en pâture le nom de milliers de personnes dont la plupart ne sont coupable de rien, et quelques uns d'affreux personnages.

N'oublions pas qu'une seule dénonciation suffit pour figurer sur cette liste.

Signaler Répondre

avatar
glandu le 29/08/2016 à 12:58
Le Petit Pop a écrit le 29/08/2016 à 09h45

Quand la démagogie va, tout va! Wauquiez a trouvé un bon créneau pour son ambition démesurée: faire bander le facho et peur à la petite vieille!

Salut ma poule tu drevrais te renseigner sur la meteo en mai en Corée puisque tu vas partir avec Laule et petite cloche.....

Signaler Répondre

avatar
interrogation69 le 29/08/2016 à 11:56

est ce conforme avec nos lois scélérates quelquefois ? un réponse merci

Signaler Répondre

avatar
sophie-lyon le 29/08/2016 à 10:51

Excellente nouvelle ! pourquoi la collectivité territoriale devrait elle embaucher avec nos impôts des personnes qui crachent sur la République ?
Il parait vraiment surprenant que celà puisse faire débat.

Signaler Répondre

avatar
Le Petit Pop le 29/08/2016 à 09:45

Quand la démagogie va, tout va! Wauquiez a trouvé un bon créneau pour son ambition démesurée: faire bander le facho et peur à la petite vieille!

Signaler Répondre

avatar
Andréas le 29/08/2016 à 09:32
antoine. a écrit le 29/08/2016 à 08h27

Chaque employeur doit savoir qui il embauche et s'il embauche un terroriste potentiel il doit pouvoir porter plainte contre l'Etat pour mise en danger de la vie d'autrui.

Là on est sur un autre registre que celui des provocations ordinaires comme le burkini ou les foulards.

On a baissé la culotte pour le hallal, ne le faisons pas pour les meurtriers.

Fichés S implique militants radicaux de gauche comme de droite,intégristes catho...bonjour les interdictions proffessionelles,sans socialisation possible,plus RIEN A PERDRE

Signaler Répondre

avatar
Prout le 29/08/2016 à 09:26

BRAVO !!!! :-)

Signaler Répondre

avatar
antoine. le 29/08/2016 à 08:27

Chaque employeur doit savoir qui il embauche et s'il embauche un terroriste potentiel il doit pouvoir porter plainte contre l'Etat pour mise en danger de la vie d'autrui.

Là on est sur un autre registre que celui des provocations ordinaires comme le burkini ou les foulards.

On a baissé la culotte pour le hallal, ne le faisons pas pour les meurtriers.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.