Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Photo d'illustration - LyonMag

Législatives dans le Rhône : Catherine Laval (LR) jette l’éponge

Photo d'illustration - LyonMag

Deux ans après avoir été élue adjointe au maire de Saint-Priest et conseillère métropolitaine, Catherine Laval (LR) a décidé de quitter ses mandats.

Au Progrès, elle évoque des "désaccords profonds" avec Gilles Gascon et son entourage.
Déçue par la politique, elle a également rejeté son investiture dans la 14e circonscription du Rhône pour les élections législatives de 2017.

 

La fédération des Républicains avait pourtant eu beaucoup de mal à trouver une femme sur ce territoire pas franchement gagnable par la droite.

Nos confrères annoncent désormais le nom de Doriane Corsale, également adjointe au maire de Saint-Priest, pour s'opposer au député PS sortant Yves Blein. Mais ce choix doit encore être validé par la CNI des Républicains.



Tags : legislatives 2017 |

Commentaires 2

Déposé le 08/09/2016 à 17h06  
Par Baby_Boom Citer

Crise politique à Saint Priest (Rhône). Le maire Gilles GASCON, proche de Philippe Meunier, a décidé de révoquer sa première adjointe. En effet, la commune de Saint Priest n'a plus de première adjointe depuis mi-juillet 2016. Catherine LAVAL, convoquée et informée verbalement, a été contrainte et forcée de « mettre un terme à son mandat ». Gilles GASCON (LR), maire depuis Mars 2014, est incapable d’expliquer sa position, son geste, sa décision. « Catherine LAVAL serait dorénavant plus en mesure de gérer les missions que lui aurait confiées le maire Gilles GASCON, cet imposteur d’une incompétence sans précédent » lâche un de ses plus fidèles soutiens, écœuré de ce putsch orchestré par Éric FROMAIN.

Pour se justifier, Gilles GASCON prétend que Catherine LAVAL n’arrive plus à conjuguer sa vie familiale et sa vie professionnelle avec sa vie d’élue (LR). Il va jusqu’à postuler que l’entreprise Peugeot LAVAL rencontrerait des difficultés qui nécessiteraient plus de présence et de disponibilité de Catherine LAVAL. Sauf qu’aujourd’hui, la 1ère adjointe est sortie de son silence pour donner une partie de sa version des faits. Ses révélations renvoient notre adepte inconditionnel du mensonge politique, Gilles GASCON, à son irresponsabilité et son manque de courage. (Lire article du progrès ci-dessous).

http://themis-stlyonnais.fr/file/Le_Progres/Demission_C_Laval_31082016.pdf

Selon une autre élue qui a souhaité garder l’anonymat, « la personnalité de Catherine LAVAL représenterait un obstacle certain pour Éric FROMAIN » ; « Il pense qu’il est malin, en fait il est fourbe ; Il manipule son entourage et particulièrement le maire. Si nous n’adhérons pas à ses « consignes » alors il conspire et il utilise les membres du groupe de la majorité pour écarter définitivement la menace. Mais quelle est cette menace qui pourrait l’empêcher de faire quoi ? ».

Gilles GASCON a donc, après concertation avec les adjoints putschistes, décidé de retirer les délégations à Catherine LAVAL pour des raisons obscures, infondées et malsaines : une mésentente qui, au fil du temps, s’est exacerbée au sein de l’équipe d’adjoints et en a perturbé l’organisation. Cet évènement est sans précédent dans l’histoire et la vie politique de Saint Priest ! Depuis plusieurs mois, notre association dénonce le manque de leadership et de compétences du maire Gilles GASCON qui aujourd’hui se traduit d’une part, par la révocation de sa 1ère adjointe et d’autre part par sa capitulation face aux pressions exercées par une minorité d’élus (LR).

Cette situation n’est pas nouvelle. Celles et ceux qui en Décembre 2013 ont préféré quitter Gilles GASCON et son « groupe » se souviennent encore de cette pratique déjà employée lors de la campagne des municipales 2014. En Septembre 2013, sous la pression (et manipulations) d’Eric FROMAIN et Catherine LAVAL, Gilles GASCON faisait usage de propos diffamatoires et mensongers à l’encontre de piliers intègres de son équipe de campagne les contraignant ainsi à partir. En Décembre 2013, à l’issue d’une réunion provoquée par une dizaine de membres de cette même équipe, des vérités ont émergé provoquant une deuxième vague de départ (plus de dix membres).

http://themis-estlyonnais.fr/file/Le_Progres/Demission_UMP_2013.pdf

Toutes ces personnes représentaient un obstacle (ou un danger) pour le triumvirat GASCON - LAVAL FROMAIN. Aujourd’hui, Catherine LAVAL se retrouve de l’autre côté de la barrière et subit à son tour les effets pervers d’une pratique au service d’ambitions personnelles. Éric FROMAIN a profité et profite toujours de l’incompétence du maire Gilles GASCON pour sévir et mener à bien ses manigances. Ceci démontre encore une fois l’incapacité du maire Gilles GASCON à gérer une équipe (et donc une ville de 43 000 habitants) et son aisance à abdiquer dès la moindre difficulté (ex : Projet de la Ferme Berliet annulé sous la pression des habitants).

Celles et ceux qui avaient décelé en Éric FROMAIN son côté manipulateur ne s’étaient pas trompés. C’est parce que Gilles GASCON préfère s’appuyer sur des personnes telles qu’Éric FROMAIN que cette équipe se désagrège sauf qu’aujourd’hui les loups se mangent entre eux jusqu’au jour où il n’en restera qu’un…

En plus de ce limogeage en règle, la ville de Saint Priest a aussi dû faire face à une série de remplacement de directeurs de service qui ont préféré partir exercer leurs talents ailleurs. Selon nos informations, Gilles GASCON met certains collaborateurs et adjoints de côté. « Il veut prendre seul toutes les décisions, nous sommes parfois au courant de rien. Il ne nous met pas au courant des affaires courantes et des projets. Dans ce cas qu’il s’expose et qu’il prenne la parole ! Je termine ce mandat et ensuite je ne veux plus entendre parler de politique ».

En un peu plus de deux ans de mandat, Gilles GASCON n’a pas encore compris que le Maire d’une ville est plus qu’un chef d’entreprise. Dans le cadre de sa mission, le maire doit produire des services publics de qualité en investissant à bon escient l’argent public, c’est-à-dire celui du contribuable. Il doit être le gérant (représentant) d’une population qui est à la fois son client (administré) et son patron (électorat). Pendant sa campagne, Gilles GASCON s’appuyait sur les valeurs, les qualités humaines et personnelles que se doivent d’avoir le maire et les membres de son équipe pour se distinguer de ses rivaux. Aujourd’hui, deux ans et demi après, nous constatons qu’il ne s’agissait que de vaines paroles auxquelles bon nombre d’entre nous ont cru. Celles et ceux qui se sont engagés dans cette campagne électorale l’avaient fait pour deux raisons bien précises : la 1ère était de battre Madame DAVID et proposer un nouveau modèle politique. La deuxième était de redonner « la parole » aux San Priods. Depuis son élection, Gilles GASCON n’a fait que satisfaire son entourage très proche, répondre à des demandes isolées, ê

Déposé le 06/09/2016 à 23h45  
Par columbo Citer

J'espère que l'investiture de Mme Corsale sera vite offcialisée car le travail qu'elle réalise à Saint-Priest est de qualité. Du sang neuf pour la 14ème!

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.