Imberton (CCI) vigilant mais enthousiasme vis-à-vis de Vinci et Saint-Exupéry

Imberton (CCI) vigilant mais enthousiasme vis-à-vis de Vinci et Saint-Exupéry
Emmanuel Imberton - LyonMag

Après les vacances et l'annonce du rachat des parts de l'Etat dans l'aéroport de Lyon Saint-Exupéry par Vinci, Emmanuel Imberton fait le point.

Le président de la CCI de Lyon, dans une interview au Progrès, se dit persuadé que "Vinci est une bonne solution pour Aéroports de Lyon. Le prix payé est une garantie importante pour le développement de l'aéroport. Son business plan est cohérent et nous, les chefs d'entreprise, nous allons nous retrousser les manches pour le soutenir".

Mais certains détails ne rassurent pas Emmanuel Imberton. L'entrée au capital d'Aéroports de Paris via Vinci et Prédica par exemple.

Le président de la Chambre de Commerce et d'Industrie explique également avoir passé une soufflante à Emmanuel Macron, en charge du dossier lorsqu'il était ministre de l'Economie. Il lui a reproché "la méthode qu'il a employée et son tour de passe-passe qui a empêché la présentation des six offres comme nous le souhaitions".

Les contrats de concession entre l'Etat et Vinci doivent être signés à l'automne.

4 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
pas si sur le 07/09/2016 à 09:03
jdcjdr1 a écrit le 06/09/2016 à 13h34

Quand l'Etat lâche ses concessions, ça ne profite pas aux contribuables... les autoroutes sont un exemple parfait !

Sauf que les sociétés d'autoroutes sont en état de monopole et pas soumises à concurrence contrairement à l'aéroport.

Par ailleurs l'entretien courant plus l'exploitation du réseau revient à 1 milliard par an que vous payeriez via vos impôts sans les sociétés d'autoroutes (certainement plus quand on connait les qualités de gestionnaire de l'état...)
Mais le plus gros poste financier reste le remboursement des emprunts de constructions (25 à 30 milliards d'euros) qui serait payé par nos impots sans les sociétés d'autoroutes (certains économistes estiment que la somme serait de 250€ par foyer fiscal).
En résumé avec le péage des sociétés d'autoroutes plus vous l'utilisez et plus vous payez plut^tot que de répartir les couts sur tout le monde.
Principe du pollueur/ payeur qui devrait faire plaisir à certains...

Signaler Répondre

avatar
Post monétaire le 06/09/2016 à 13:44
jdcjdr1 a écrit le 06/09/2016 à 13h34

Quand l'Etat lâche ses concessions, ça ne profite pas aux contribuables... les autoroutes sont un exemple parfait !

Piégé par le fric et les budgets peut-être ?

Si vous ne donnez pas un "susucre" à ces compagnies pour lâcher leur fric, et bien vous vous retrouvez à payer des entretiens qui créent des problèmes dans le budget de l'Etat.

Jeu de con.

Signaler Répondre

avatar
jdcjdr1 le 06/09/2016 à 13:34

Quand l'Etat lâche ses concessions, ça ne profite pas aux contribuables... les autoroutes sont un exemple parfait !

Signaler Répondre

avatar
henon le 06/09/2016 à 11:23

Le président de la CCI est enthousiaste sur le choix de Vinci pour reprendre les aéroports de Lyon. Dont acte. En même temps il soulève tous les inconvénients que ce choix implique: Vinci augmente encore son emprise sur Lyon; actionnaire d'aéroports de Paris à hauteur de 8%, ceux-ci pourraient priver encore plus Saint Exupéry de développement. Ce choix fait que le site global de Saint Exupéry ne verra se développer ni la gare TGV ni une zone tertiaire qui équilibreraient l'agglomération, permettant à Gérard Collomb de protéger "sa" Part Dieu etc. Ce projet aurait évité à des milliers d'automobilistes de pénétrer dans l'agglomération tous les matins (gain de temps et moindre pollution)

Donc tout va mal, mais tout va bien. Curieuse manière de prendre position.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.