Un élu PCD du Rhône condamné pour des tweets homophobes

Un élu PCD du Rhône condamné pour des tweets homophobes
Marc-Yvan Teyssier - DR

Le responsable du Parti chrétien démocrate dans le Rhône a été condamné ce mardi à 3 000 euros d’amende, dont 1 500 euros avec sursis pour provocation à la haine envers les homosexuels.

Marc-Yvan Teyssier est l’auteur de plusieurs tweets homophobes, publiés en 2014 et 2015 : "Le mariage homo est un hymne à la mort", "L'homosexualité est une abomination, tout le monde est d'accord sur cela", "Homophobie, ce mot ne veut rien dire, c'est seulement un prétexte pour reporter la cause d'un mal être", avait-on pu lire sur les réseaux sociaux.

Des tweets qui devront être effacés sous 15 jours, a également tranché le tribunal correctionnel de Paris.

Marc-Yvan Teyssier a également été condamné à verser 3.000 euros de dommages et intérêts à l’association Mousse, qui lutte contre l’homophobie, et 2.000 euros pour les frais de justice.

X
15 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Tout les maux le 16/11/2016 à 12:25
Ca marche? a écrit le 15/11/2016 à 19h39

Tentons un simple échange de mots:

"Le catholicisme est une abomination, tout le monde est d'accord sur cela",

"Christianophobie, ce mot ne veut rien dire, c'est seulement un prétexte pour reporter la cause d'un mal être"

Effectivement ça marche

Signaler Répondre

avatar
Vues le 16/11/2016 à 10:45

Faisant du VTT du coté de Meribel Jonage, je constate que parfois des voitures garées sur les lieux de dragues homosexuel contiennent a l’intérieur un fauteuil enfant ou un logos "conduite accompagnée" a l’arrière du véhicule.
Certainement de bon pères de famille qui viennent chercher le plaisir sexuel entre hommes, plaisir qui'ils ne trouve plus avec leur épouse.

Signaler Répondre

avatar
catholiban le 16/11/2016 à 10:23
Le totalitarisme ça suffit! a écrit le 16/11/2016 à 09h48

La surveillance des tweets et de Facebook ça suffit!
On se croirait sous la STASI... bientôt BELKACEM apprendra aux enfants à dénoncer les paroles "sexistes", "homophobes" "racistes" "islamophobes", "climatosceptiques",...qu'ils entendront chez eux!

Mickaël un peu de culture et de respect vous ferais le plus grand bien.

"On se croirait sous la STASI.."

Croyez vous vraiment que si c'était le cas que vous pourriez vous exprimer comme vous le faite?

Signaler Répondre

avatar
Le peuple en colère! le 16/11/2016 à 10:08
Le totalitarisme ça suffit! a écrit le 16/11/2016 à 09h48

La surveillance des tweets et de Facebook ça suffit!
On se croirait sous la STASI... bientôt BELKACEM apprendra aux enfants à dénoncer les paroles "sexistes", "homophobes" "racistes" "islamophobes", "climatosceptiques",...qu'ils entendront chez eux!

Exact,la plupart des collabos se cachent derriere des mots ,comme le courage leur fait défaut ,le dico les rassurent . Mais ,comme l'autruche la tête cachée ,n'empêche pas à tous de voir leur faiblesse ,leur mensonge ,leur lâcheté ,leur hypocrisie avec lesquelles ,en sous nombres ils se croyent supérieur .

Signaler Répondre

avatar
Le totalitarisme ça suffit! le 16/11/2016 à 09:48
La guerre aux mots ça suffit ! Tous unis contre le vrai terrorisme! a écrit le 15/11/2016 à 18h38

La France est un devenue un pays où on fait la guerre aux mots, quand les terroristes islamiques organisent des massacres de masse! Et on terrorise les citoyens pour un mot de travers quand on laisse la 5ème colonne prospère tranquillement! ça suffit! Vivement 2017!

La surveillance des tweets et de Facebook ça suffit!
On se croirait sous la STASI... bientôt BELKACEM apprendra aux enfants à dénoncer les paroles "sexistes", "homophobes" "racistes" "islamophobes", "climatosceptiques",...qu'ils entendront chez eux!

Signaler Répondre

avatar
Fafa le 16/11/2016 à 09:31
Layr a écrit le 16/11/2016 à 07h55

en quoi la justice serait "socialiste" ? sachant que cette condamnation est basée sur un loi faite par la droite qui plus est ?

Droite et gauche ne veulent plus rien dire depuis longtemps .a part quelques demeurés qui y croyent encore , ses carriéristes mangent à tous les râteliers ,MDR.

Signaler Répondre

avatar
Layr le 16/11/2016 à 07:55
Hey les martiens de la justice !! a écrit le 16/11/2016 à 00h51

Plusieurs observations.

Les tweets datent de 2014 et 2015.
La justice ordonne leur effacement deux ans après ?
C'est une blague ???

Hey les martiens de la justice socialiste revenez sur Terre !!!

Dommage que ce monsieur, n'ai pas eu une peine inéligibilité à vie.

en quoi la justice serait "socialiste" ? sachant que cette condamnation est basée sur un loi faite par la droite qui plus est ?

Signaler Répondre

avatar
Layr le 16/11/2016 à 07:54
Charlie m'essuie a écrit le 15/11/2016 à 21h35

Pas très Charlie.

Charlie n'est pas un homme politique et la diversité de ses attaques, satyres font qu'on ne peut douter de sa sincérité.

Toujours connaitre le contexte, la clef de la réflexion !

Ce contexte ne s'applique pas à cet organisateur de la manifpourtous, juge et parton d'entreprise, élu, responsable politique.

Signaler Répondre

avatar
Layr le 16/11/2016 à 07:48
La guerre aux mots ça suffit ! Tous unis contre le vrai terrorisme! a écrit le 15/11/2016 à 18h38

La France est un devenue un pays où on fait la guerre aux mots, quand les terroristes islamiques organisent des massacres de masse! Et on terrorise les citoyens pour un mot de travers quand on laisse la 5ème colonne prospère tranquillement! ça suffit! Vivement 2017!

Tellement de bêtises dans votre message...

un: cette loi sur l'homophobie a été votée par la droite en 2004 donc 2017 ne devrait rien changer.

deux: le terrorisme et ses massacres sont fondés sur une idéologie donc sur des mots, ne pas combattre les mots, c'est accepter l'idéologie. Votre raisonnement est donc (sans être trop insultant) pathétique.

trois: Mr Yvan Teyssier se réjouissait dans un de ces tweets que les homosexuels soient condamnés (à mort entre autre) dans divers pays. Comme les terroristes.

Quatre: La France, comme TOUS les pays dans le monde, met des limites à la liberté d'expression. Sachez-le (même aux États-Unis contrairement à la légende).

Cinq: votre obsession pour les musulmans oublie que les chrétiens ont été et sont à l'origine de nombreux massacres eux-aussi.

bref.

Signaler Répondre

avatar
Hey les martiens de la justice !! le 16/11/2016 à 00:51

Plusieurs observations.

Les tweets datent de 2014 et 2015.
La justice ordonne leur effacement deux ans après ?
C'est une blague ???

Hey les martiens de la justice socialiste revenez sur Terre !!!

Dommage que ce monsieur, n'ai pas eu une peine inéligibilité à vie.

Signaler Répondre

avatar
Charlie m'essuie le 15/11/2016 à 21:35

Pas très Charlie.

Signaler Répondre

avatar
Ca marche? le 15/11/2016 à 19:39

Tentons un simple échange de mots:

"Le catholicisme est une abomination, tout le monde est d'accord sur cela",

"Christianophobie, ce mot ne veut rien dire, c'est seulement un prétexte pour reporter la cause d'un mal être"

Signaler Répondre

avatar
Amélie le 15/11/2016 à 19:34
La guerre aux mots ça suffit ! Tous unis contre le vrai terrorisme! a écrit le 15/11/2016 à 18h38

La France est un devenue un pays où on fait la guerre aux mots, quand les terroristes islamiques organisent des massacres de masse! Et on terrorise les citoyens pour un mot de travers quand on laisse la 5ème colonne prospère tranquillement! ça suffit! Vivement 2017!

Prendre une amende pour des propos dégradant vous appelez cela "terroriser la population"?

Quand au terrorisme islamique ce n'est certainement pas en fermant les yeux sur les tweets des Chrétiens "démocrates" que l'on pourra en voir la fin.

Signaler Répondre

avatar
Seblastar le 15/11/2016 à 18:46

un citoyen homophobe, ça n'existe pas

Signaler Répondre

avatar
La guerre aux mots ça suffit ! Tous unis contre le vrai terrorisme! le 15/11/2016 à 18:38

La France est un devenue un pays où on fait la guerre aux mots, quand les terroristes islamiques organisent des massacres de masse! Et on terrorise les citoyens pour un mot de travers quand on laisse la 5ème colonne prospère tranquillement! ça suffit! Vivement 2017!

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.