Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

“On ne fera pas de cadeau à l’OL”

Président du Grand Lyon, Gérard Collomb explique pourquoi il faut investir de l’argent public pour financer le stade de l’OL. Un système de donnant-donnant qui permettra de développer l’Est lyonnais.

Pourquoi vous avez choisi Décines pour construire le nouveau stade de l’OL ?
Gérard Collomb : Parce qu’après avoir étudié les différents sites possibles, les services du Grand Lyon ont conclu que celui du Montout à Décines était le meilleur. En termes de maîtrise du foncier, de superficie, d’accessibilité...
Mais les associations de riverains dénoncent justement les problèmes d’accessibilité !
C’est vrai que la construction du Grand Stade nous oblige à repenser l’organisation des transports collectifs dans l’Est lyonnais. Avec d’abord le prolongement de la ligne T2 jusqu’à Eurexpo, où des navettes transporteront ensuite les spectateurs jusqu’au stade. Mais on travaille aussi sur une ligne A8, qui pourrait aller de Vénissieux à Meyzieu. Certainement une ligne de bus en site propre. On va aussi construire de nouvelles infrastructures, comme la LY6, terminer le boulevard urbain sud...
Et vous trouvez justifié d’investir autant d’argent public pour soutenir un projet privé ?
Mais ce projet de grand stade est un moyen formidable de développer une partie de l’agglomération ! Car ce projet, qui correspond à un investissement de 350 millions d’euros, va forcément provoquer des retombées économiques pour tout le monde. Car ça va attirer des entreprises, des promoteurs immobiliers... Ce stade, c’est un élément clé de la restructuration de la seconde couronne de l’agglomération : Meyzieu, les terrains de l’Aviation à Bron, Porte des Alpes à Saint-Priest...
Mais certains s’inquiètent qu’il y ait des magouilles sur le prix des terrains rachetés par l’OL !
La procédure se fait en toute transparence. La communauté urbaine a racheté le terrain à des propriétaires privés au prix moyen de 12 euros le m2. Aujourd’hui, on attend que le service des Domaines, qui dépend de l’Etat, nous fixe le prix de revente à l’Olympique lyonnais. Et on sera obligé de suivre leur avis. Sinon, je vais directement en prison !
Mais l’OL prévoit de vous racheter ces terrains à 40 euros le m2, ce qui est largement en dessous du prix du marché !
Je suis incapable de vous répondre, tant que les Domaines n’ont pas donné leur prix.
La crédibilité des Domaines est pourtant remise en cause !
En tout cas, ce qui est sûr, c’est que l’évaluation des Domaines sera basée sur le nombre de m2 de Shon constructible, c’est-à-dire sur la surface commerciale qui pourra être construite sur ces terrains. Alors que le Grand Lyon a acheté ces terrains bien en amont, avant qu’ils deviennent constructibles. Du coup, on a réalisé une très bonne opération. Et les terrains ne seront pas bradés à l’Olympique lyonnais. Bref, la communauté urbaine ne sera pas spoliée.
Mais votre adjoint Etienne Tête affirme qu’il y a un risque de détournement de fonds publics !
Etienne Tête, il est gentil. C’est un bon juriste, mais je ne suis pas sûr qu’en gestion il soit aussi bon. Ce qui fait la valeur du terrain à Décines, ce sont les aménagements qu’on va faire. Mais ce sont aussi les projets de l’Olympique lyonnais. En fait, notre démarche c’est du donnant-donnant. D’ailleurs c’est la démarche qu’on a adoptée dans toutes les grandes opérations, notamment au Confluent. Le principe, c’est 1 euro d’argent public investi, pour 2 euros d’argent privé. Donc on ne fait pas de cadeau à l’OL. Alors que si on avait fait le choix de construire nous-mêmes ce stade, comme c’est le cas à Lille, ça nous aurait coûté le prix des équipements publics, plus le prix du stade !
Au fond, vous avez cédé face à Aulas ?
Pas du tout, c’est moi qui ai proposé ce projet à Jean-Michel Aulas, car je pense que c’est l’intérêt de l’agglomération. Des promoteurs qui me harcèlent pour construire des grandes surfaces, ça ne manque pas. Une fois, j’ai même résisté aux pressions d’un ambassadeur et d’un ministre français qui voulaient absolument qu’on accepte de créer une zone commerciale dans l’Ouest lyonnais ! Et je pense être réputé pour ne pas céder face aux pressions, d’où qu’elles viennent.
Certains vous reprochent d’être passé en force sur ce projet !
On n’arrivera jamais à convaincre quelqu’un qui s’est construit une villa dans un coin tranquille, que c’est super sympa d’avoir un stade à côté de chez lui. Ce grand stade, c’est comme le périphérique, tout le monde préfère que ça passe dans le jardin du voisin. Mais les élus doivent prendre leurs responsabilités quand l’intérêt général est en jeu. Au début, dans les réunions publiques, on ne se fait pas applaudir frénétiquement. Et le débat est même assez musclé. Moi, j’ai l’habitude de cette ambiance. Ce qui n’est pas le cas de Jean-Michel Aulas, qui a compris l’importance de la concertation au cours de ces réunions. De plus, quand il s’est retrouvé face au public, il a découvert qu’être maire de Lyon, ce n’est pas facile !



Tags : collomb |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.