Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Le blog éco

Quicksilver va vendre Rossignol, Alpina Savoie placée sous sauvegarde, Toupargel se lance dans la livraison de produits halal, bon départ pour la ligne Lyon-New York...

L'événement
“Alexandre Mérieux n’est pas un fils à papa”
A 67 ans, Alain Mérieux prépare sa succession en cédant la majorité de ses parts dans la holding familiale à son dernier fils, Alexandre.

Alain Mérieux a cédé une partie de ses actions à son fils Alexandre qui détient désormais 51% du capital de la Compagnie Mérieux Alliance. Cette holding de la famille Mérieux contrôle BioMérieux et Transgène au travers d’une autre holding, Mérieux Alliance. Mais Alain Mérieux, 69 ans, garde la direction de son groupe puisqu’il conserve 80% des droits de vote de la Compagnie Mérieux Alliance et il reste Pdg de BioMérieux. Ce qui montre bien que c’est Alain Mérieux qui garde la direction de l’entreprise. Un salarié confirme : “Alain Mérieux, qui est très proche de son fils, ne veut pas lui imposer la direction du groupe. Il veut le laisser décider.”, bon
A 35 ans, Alexandre Mérieux est le dernier héritier de cette dynastie lyonnaise, puisque ses frères Rodolphe et Christophe sont morts accidentellement en 1996 et 2006. Mais il a plutôt une bonne réputation dans l’entreprise. “Ce n’est pas un fils à papa”, précise un délégué syndical, qui ajoute : “Il est très proche de ses collaborateurs mais aussi très convivial. C’est quelqu’un avec qui on peut plaisanter. En plus il s’implique beaucoup dans son travail.” Alexandre Mérieux est membre du comité de direction et travaille dans l’activité industrielle du groupe.
Basée à Marcy-l’Etoile, BioMérieux a réalisé un chiffre d’affaires de 1 milliard d’euros en 2007 pour 98,1 millions d’euros de bénéfices, avec 5 700 salariés.


En hausse
Jean-Michel Karam

Le patron de Memscap a publié un chiffre d’affaires en hausse de 8,2% à 7,9 millions d’euros au premier semestre. Et les pertes passent de 900 000 à 300 000 euros. Memscap, dont le siège est à Crolles, emploie 109 salariés.

En baisse
Franck Rouard

Le président d’Alpina Savoie a dû placer son entreprise sous sauvegarde ce qui va lui permettre de geler ses dettes jusqu’au 3 janvier 2009. Alpina Savoie, qui est le 3e fabricant français de pâtes, a souffert de la hausse du prix du blé qu’elle n’a pas pu répercuter sur ses prix de ventes. En plus, les comptes de l’entreprise ont été plombés par le déficit de sa filiale Canissimo spécialisée dans les aliments pour chiens et qui a perdu 1,5 million d’euros en 2007. Alpina Savoie, qui emploie 250 salariés, a réalisé un chiffre d’affaires de 51,5 millions d’euros l’année dernière.


Ça commence bien pour la ligne Lyon New-York. Lancée le 18 juillet après deux tentatives ratées faute de clients, Air France indique que ses vols ont été remplis à 75% sur le mois d’août. C’est mieux qu’en juillet où le taux de remplissage a atteint 68% avec 2 335 passagers. Delta Air Lines avait déjà lancé une liaison entre Lyon et New York en 2000. Mais elle avait été fermée au bout d’un an. A l’époque il n’y avait pas de correspondance à l’arrivée et les avions étaient plus gros. Cette fois, Delta espère attirer une clientèle française, qui devrait représenter 69% des passagers contre 31% d’Américains. Et selon les prévisions, 25% des passagers devraient voyager pour affaires.

Quicksilver a trouvé un acheteur pour Rossignol : il s’agit du groupe Chartreuse et Mont Blanc qui propose 100 millions d’euros pour racheter 100% du capital. La vente sera conclue cet automne. Quicksilver, qui avait pris le contrôle de Rossignol en 2005, n’avait pas réussir à redresser les ventes du fabricant français de ski dont le chiffre d’affaires avait baissé de 22% à 270 millions d'euros sur l'exercice 2006-2007. De plus, Quicksilver est très endetté : le rachat de Rossignol à la famille Boix-Vive, fondatrice de l'entreprise, lui a coûté 360 millions d'euros. D’ailleurs, Quicksilver a annoncé que le montant de la vente servirait à rembourser sa dette.

Toupargel se lance dans la nourriture halal. Le distributeur lyonnais de produits frais et surgelés a commencé les livraisons à la mi-août. L’entreprise de Roland Tchénio veut cibler les consommateurs qui n’habitent pas en ville et qui n’ont donc pas accès à de la nourriture halal. Surnommé “Allo Halal”, ce service propose une livraison en 72 heures partout en France de produits certifiés par la mosquée d’Evry en région parisienne, la Mosquée de Paris et le Muslim Conseil international. Un sacrificateur habilité est également présent sur les sites de fabrication pour vérifier que la viande est traitée conformément à ce qui est prescrit par l’islam. L’année dernière, Toupargel, qui emploie 3 630 salariés, a réalisé un chiffre d’affaires de 363 millions d’euros pour 17,7 millions de résultat net.

La semaine boursière

Les hausses
Samse : le titre gagne 6,67% à 64 euros
April : le groupe d’assurance lyonnais reprend 6,67% à 64 euros.
Plastic Omnium : l’équipementier automobile est en hausse de 6,55% avec une action à 34,05 euros

Les baisses
Billon : le titre perd 37,78% à 28 centimes d’euros
Duc : mauvaise semaine pour Duc qui abandonne 15,35% à 10,15 euros.
Prismaflex : l’action recule de 14,15% pour s’établir à 8,8 euros

L’agenda
Esker doit publier ses résultats du 1er semestre le 29 août, en même temps que Jacquet Metals, Sopra Group et Norbert Dentressangle.



Tags : Seb | Quicksilver | Rossignol | BioMérieux | Alpina savoie | Mecelec | Memscap |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.