Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Le blog éco

Seb a réussi l'intégration de Supor, Norbert Dentressangle résiste au ralentissement économique et à la hausse du prix du pétrole, mauvais résultats semestriels pour U10...

L’événement
“Marre d’être des vaches à lait”

Le responsable de la CGPME Rhône-Alpes, François Turcas, s’énerve contre l’instauration d’une taxe pour financer le RSA décidé par son ami Sarkozy.

“Cette taxe supplémentaire qui va toucher les revenus du patrimoine est tout simplement inacceptable. D’abord parce qu’on est déjà dans un des pays les plus imposés au monde. Ensuite, parce qu’elle intervient dans un contexte de crise où les marges des entreprises sont plus faibles et les investissements lourds. Or dans les PME, ce sont les patrons qui réinvestissent leur argent pour créer des richesses et de l’emploi. Donc cette taxe destiné à financer le  Revenu de Solidarité Active tombe mal.
Attention, les chefs d’entreprise, surtout ceux qui sont à la tête de PME, ne sont pas contre une répartition plus équitable des revenus de l’entreprise. Encourager l’intéressement était donc une bonne idée. Comme permettre aux seniors de travailler. Mais là, avec ce dispositif, on va dans le sens inverse. On a vraiment l’impression que c’est une décision politique. Et que cette taxe sur les riches vient compenser le bouclier fiscal qui était mal passé dans l’opinion !
Enfin, créer une taxe, il n’y a rien de plus simple. C’est même la solution la plus souvent utilisée par les gouvernements. Mais il faudrait plutôt engager une réflexion de fond sur le train de vie de l’Etat, pour essayer de le réduire et donc de dégager des marges de manœuvres financières. Ainsi, on n’aurait plus besoin de taxer les patrons, ce qui va forcément avoir des conséquences sur leur motivation, donc la compétitivité des entreprises. Au fond, on en a surtout marre d’être des vaches à lait.”


En hausse
Thierry de la Tour d’Artaise

Le pdg de Seb a réussi l’intégration du chinois Supor. Le leader français du petit électro-ménager avait acheté le numéro 1 chinois des autocuiseurs pour 330 millions d’euros. Bien vu puisqu’au premier semestre le chiffre d’affaires de Seb a grimpé de 15% à 1,4 milliard d’euros alors que le résultat net a progressé de 85% à 52 millions d’euros. De son côté, Supor affiche 32% de hausse de chiffre d’affaires avec un résultat net qui grimpe de 39%. Pour cette année, Seb vise une croissance de 5% de son activité : le groupe va se développer en Chine mais aussi en Thaïlande, à Taïwan et en Indonésie pour compenser la faiblesse des ventes en Europe occidentale.

En baisse
Thierry Lièvre

Le patron du groupe lyonnais U10, spécialisé dans dans les accessoires de décoration d’intérieur et l’ameublement, a publié un résultat net en baisse de 75% au 1er semestre à 1,3 millions d’euros. Et le chiffre d'affaires a reculé de 12,8% à 88,48 millions d'euros.


“La situation est très difficile. Je ne suis pas sûr de réussir.” En prenant la tête de Rossignol, Bruno Cercley, a eu du mal à cacher son enthousiasme. Quicksilver, qui avait racheté l’entreprise en 2005, vient en effet de revendre l’entreprise installée à Moirans, dans l’Isère, à la banque australienne Macquarie et à l’Américain Jarden, déjà propriétaire des skis Völkl. Il faut dire que pour Bruno Cercley, la mission s’annonce difficile sinon impossible : Rossignol a perdu 40 millions d’euros l’année dernière pour un chiffre d’affaires de 300 millions. Pour redresser la situation, cet ancien de Rossignol mise sur un recentrage de l’activité skis et sur un abandon éventuel de l’activité textile. Il veut aussi automatiser les usines du groupe pour les rendre plus productives tout en excluant des délocalisations, ce qui va être compliqué.

Moins 36%. Le résultat net de Norbert Dentressangle n’est pas bon pour le 1er trimestre : il atteint 16 millions d’euros contre 25 millions l’an passé. Mais, rien de grave pour autant car à périmètre constant, le chiffre d’affaires a progressé de 7,4%, preuve que le transporteur drômois échappe pour l’instant au ralentissement économique de la zone euro. Mieux, le résultat opérationnel de l’activité Transports du groupe est stable alors que les prix du pétrole ont bondi de 25% sur un an. En fait, si la rentabilité de Norbert Dentressangle se tasse, c’est à cause de l’acquisition du britannique Salvesen en 2007, qui a coûté 9 millions d’euros. Pour cette année, l’entreprise table sur une croissance de 6 à 8% de son chiffre d’affaires. En 2007, Norbert Dentressangle a réalisé un chiffre d’affaires de 3 milliards d’euros et 49 millions de résultat net avec 14 670 salariés.


La semaine boursière
Les hausses
Billon : le titre augmente de 39% à 39 centimes d’euros
Jet Multimedia : bonne semaine pour Jet qui gange 20,56% à 6,45 euros
Osiastis : l’action gagne 13,21% à 3 euros

Les baisses
Clayeux : le titre recule de 8,67% à 2,74 euros
Samse : -7,97% pour Samse qui descend à 58,90 euros
GL Events : le cours baisse de 5,69% à 18,05 euros.

L’agenda de la semaine
Tessi doit publier ses résultats du 1er semestre jeudi matin. Et lundi, ce sera le tour de BioMérieux et de GL Events, suivi d’Akka Technologie mardi.



Tags : turcas | cgpme | Seb | Supor | Norbert Dentressangle | Rossignol | U10 | Thierry Lièvre |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.