Cinq ans de Confluence : "Le pôle de commerces et de loisirs a trouvé sa place dans le quartier"

Cinq ans de Confluence : "Le pôle de commerces et de loisirs a trouvé sa place dans le quartier"
Confluence - LyonMag

Le pôle de commerces et de loisirs de Confluence fête ses 5 ans ce mercredi.

Après 5 ans, c’est l’heure du bilan. Après deux premières années plutôt difficiles, le pôle de commerces et de loisir des Confluences a enfin pris son envol depuis quelques mois. En atteste, les chiffres de l’année 2016. Ce ne sont pas moins de 9,2 millions de visiteurs qui se sont rendus dans le centre en 2016. Ce score important représente une hausse de 3,8% par rapport à l’année précédente.  "C’est un chiffre très positif puisque notre objectif était de viser les 7 millions de visiteurs en vitesse de croisière. On a dépassé les objectifs", nous indique Camille Delomez, directrice du centre.

Deux nouveaux restaurants et une nouvelle boutique de décoration

Pour elle, cette augmentation est logique au vu du développement du quartier. "Durant ces 5 ans, le centre commercial a trouvé sa place dans le quartier, a trouvé sa clientèle, a fidélisé sa clientèle et bien évidemment a réussi à s’intégrer dans un quartier en total reconstruction : des nouvelles entreprises se sont installées, des nouveaux logements ont été construits", a-t-elle confié.

D’autres aspects ont permis au centre de s’aguerrir à Lyon. "Durant ces 5 ans, l’installation de rendez-vous et d’événements en termes d’animation ont permis aux gens de trouver un réel intérêt à venir à Confluence. Il y a également l’arrivée du musée qui est pas loin de nous. Le succès s’explique aussi par des choses assez inattendues qu’on a créés comme le vaporetto par exemple qui a vraiment fait parler de lui depuis 5 ans", assure Camille Delomez.

Une augmentation de la fréquence du T1 souhaitée

Les perspectives s’annoncent réjouissantes pour le centre. Deux restaurants vont ouvrir avant l’été et une enseigne de décoration va voir le jour dans les prochaines semaines. Il s’agit de "La Chaise Longue".

Malgré les derniers bons résultats, Camille Delomez ne souhaite pas s’arrêter en si bon chemin. Elle réclame une augmentation de la fréquence du tramway T1. "La fréquence des tramways pendant les grosses journées reste à mon sens insuffisant pour desservir le centre commercial et le quartier", nous-a-t-elle indiqué. Pour l’instant, aucun échange direct n’a eu lieu entre elle et le SYTRAL. Toujours dans les transports, la jeune dirigeante reconnaît que la circulation dans le quartier de la Confluence reste problématique même si les passages Panama et Magellan ont permis de désengorger les grands axes.

3 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
philenice le 05/04/2017 à 14:46

Il ne faudrait pas concentrer tout le commerce sur le pole de commerce “Confluence‘
Il faut noter que la rue Denuzière est un désert commercial et qu'aucun local commercial ne se loue plus

Signaler Répondre

avatar
c'est s le 05/04/2017 à 11:29

Un visiteur c'est un consommateur qui s'ennuie le samedi après midi ?

Et les transports publics, c'est d'abord pour les commerces et les grand stades?

Signaler Répondre

avatar
kasneh le 05/04/2017 à 10:03

En prévision des futurs arrivants, un solution (chère) serait de construire l'extension de la ligne de métro A jusqu' à l'esplanade Mitterand ou au-delà.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.