Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Prostitution : “Trop d’hypocrisies”

Karen, une prostituée lyonnaise, a saisi la justice pour faire annuler le décret qui interdit le stationnement des camionnettes. Une bonne nouvelle pour les habitués de Gerland !

Ce que vous réclamez ?
Karen : Début août, on a saisi le tribunal administratif de Lyon en urgence, pour demander la suspension de l’arrêté municipal qui interdit le stationnement des camionnettes dans certaines rues des 7e et 8e arrondissements. Un arrêté qui vise en fait les prostituées sans le dire ouvertement. Mais la justice a rejeté notre demande en expliquant qu’il n’y avait pas d’urgence. Mais on redemandera l’annulation de cet arrêté courant septembre ou octobre.
Vous ne comprenez pas ces interdictions ?
Je ne comprends pas que cet arrêté ne comporte pas d’horaires et qu’il soit aussi étendu : 12 % du 7e et 15 % du 8e arrondissement. Par contre, c’est vrai que certaines rues ne sont pas adaptées à la prostitution. Mais à d’autres endroits, la prostitution est tout à fait possible. Par exemple, j’installe ma camionnette à 19h30 dans une rue où il n’y a que des bureaux, vides à cette heure-là. On ne laisse rien traîner, on ne stationne pas toute la nuit, bref, on respecte le quartier.
Mais vous exercez une activité illégale !
Pas du tout, la prostitution n’est pas illégale, c’est le racolage et le proxénétisme qui sont interdits.
Les solutions pour les prostituées ?
Il faut changer la loi sur le proxénétisme. En fait, il faudrait qu’on puise exercer notre métier dans des zones précises sans être harcelées par les policiers ou risquer d’être agressées. Au fond, il y a trop d’hypocrisie. Car même si on n’est pas reconnues par la loi, on existe, on a toujours existé et on existera toujours. Le mieux serait donc de trouver des solutions réalistes comme l’ont fait d’autres pays européens.
La suite de votre action ?
Je vais demander un rendez-vous en septembre avec Jean-Louis Touraine, le premier adjoint au maire de Lyon qui est également député. Pour lui demander de nous aider à changer cette loi. Mais je souhaite aussi rencontrer le ministre de l’Intérieur. Et je suis prête à aller jusqu’à la commission européenne. Je veux me battre comme l’ont toujours fait les prostituées lyonnaises qui sont très solidaires et plus revendicatives qu’ailleurs. Mais surtout aujourd’hui, il faut changer les mentalités des gens qui ont encore des a priori sur les prostituées. On est des femmes comme les autres, des citoyennes.
Le nombre de prostituées à Lyon ?
Autour de 500 en comptant toutes les prostituées, aussi bien celles qui travaillent dans des camionnettes, des appartements...



Tags : prostitution |

Commentaires 1

Déposé le 14/03/2010 à 18h08  
Par bobo Citer

salut de strasbourg

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.