Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Capture d'écran - DR

L’association L214 publie une nouvelle vidéo choc sur un élevage de poules en Vendée

Capture d'écran - DR

L'association L214, qui milite contre la maltraitance et l'exploitation des animaux, a diffusé une vidéo dénonçant les conditions sanitaires déplorables d'un élevage de 160 000 poules, dans la commune de Chauché en Vendée.

Ce nouveau clip dévoile les conditions sanitaires dans lesquelles des poules pondeuses sont élevées en batterie. L'association lyonnaise interpelle la marque de pâtes Panzani, qui s'approvisionne auprès de cette exploitation.

Tournée en caméra cachée, cette vidéo montre des animaux déplumés, entassés dans des cages. Les poules ne voient pas la lumière du jour et côtoient d'autres poules mortes, abandonnées sur le sol.

L'organisation condamne également l'absence de litière et de certains aménagements obligatoires.

 

L214 a annoncé vouloir porter plainte contre l'élevage auprès du Tribunal de Grande Instance de La Roche-sur-Yon.

Afin de dénoncer le groupe Panzani, l'association prévoit également un rassemblement, mardi à Paris, devant un centre commercial.



Tags : L214 | poules |

Commentaires 3

Déposé le 31/05/2017 à 10h35  
Par zeus. Citer

Un avis, un communiqué sur ce sujet de la part du nouveau ministre de l'agriculture nommé par Macron le surdoué, l'homme pressé qui ne peut pas attendre ?

Non ! Rien le vide complet.

Post monétaire Déposé le 30/05/2017 à 16h11  
Par Post monétaire Citer

Seul le fric mène à ce genre de pratiques.

Déposé le 30/05/2017 à 13h57  
Par zeus. Citer

c'est un gros problème. Et tout est fait pour que les gros élevages de ce type continuent de mal agir en toute tranquillité !!!

La loi sur la commercialisation des oeufs dit :
que pour vendre ses oeufs à un intermédiaire il faut les faire passer par un centre d'emballage agréé (ou en avoir un chez soi). Le cout d'un centre d'emballage est tel que la seul façon de vendre ses oeufs pour un petit élevage est de faire de la vente directe. Cela limite franchement les débouchés. Il est donc interdit de vendre ses oeufs de qualité à une épicerie par exemple. De la folie. Où est la liberté d'entreprendre ?

Le législateur prétend que c'est pour l’hygiène et protéger le consommateur . On voit pourtant que les gens qui respectent les règles de commercialisation nous vendent de la daube et en plus maltraitent leurs animaux.

Qu'on fait les ministres de l'agriculture ? Rien !

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.