Meutre de Lagnieu : des doutes sur la responsabilité du tueur

Stéphane Moitoiret, le meurtrier présumé de Valentin, le garçon de 11 ans qui avait été tué de quarante coups de couteau le 28 juillet à Lagnieu, pourrait échapper à la justice. En effet, le procureur de la République de Bourg-en-Bresse a annoncé mardi 14 octobre que les trois experts psychiatres qui l'ont examiné sont partagés quant à sa responsabilité pénale. "Un des experts estime que le discernement de Stéphane Moitoiret et le contrôle de ses actes étaient abolis au moment des faits, et qu'il avait agi sous l'empire d'une force et d'une contrainte à laquelle il n'avait pu résister" explique le procureur. Alors que les deux autres experts considèrent que Stéphane Moitoiret "était atteint d'un trouble psychique ayant seulement altéré dans une large mesure son discernement".
En revanche, les trois experts concluent "unanimement" à la responsabilité pénale de Noëlla Hégo, la compagne de Stéphane Moitoiret. Une contre-expertise sera réalisée.

X
0 commentaire
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.