Deux militants de l’association lyonnaise L214 condamnés pour une vidéo dans un abattoir

Deux militants de l’association lyonnaise L214 condamnés pour une vidéo dans un abattoir
capture d'écran - DR

Deux militants de l’association lyonnaise L214 ont été condamné à 6 000 euros d’amende dont 5 000 euros avec sursis par le tribunal correctionnel de Versailles pour avoir placé des caméras dans un abattoir.

Parmi eux, le cofondateur de l’association de défense des animaux, le lyonnais Sébastien Arsac.

Les deux militants étaient jugés pour violation du domicile d’autrui et tentative d’atteinte à la vie privée par fixation, enregistrement ou transmission de l’image.

En décembre 2016, Sébastien Arsac et un complice s’était introduit dans un abattoir de Houdan où ils avaient caché des caméras. L214 avait ensuite publié une vidéo dans laquelle on voit des cochons être étourdis au CO2 avant d’être saignés. Depuis, une enquête pour maltraitance a été ouverte contre cet abattoir.

Pour rappel, le parquet de Versailles avait requis une amende de 15 000 euros, dont 10 000 avec sursis.

3 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Post monétaire le 09/10/2017 à 18:42
stop a écrit le 09/10/2017 à 17h21

Si les élus et les ministères faisaient leur travail, L214 n'aurait pas à recourir à ces procédés.

Et pourquoi ils ne le font pas ?

- parce que les contrôles coûtent trop cher en personnel ?
- parce que si l'Etat fait "trop chier", ils délocalisent ?
- parce que "la boucherie" est inévitable ?

Signaler Répondre

avatar
stop le 09/10/2017 à 17:21

Si les élus et les ministères faisaient leur travail, L214 n'aurait pas à recourir à ces procédés.

Signaler Répondre

avatar
Post monétaire le 09/10/2017 à 15:28

Si l'enquête pour maltraitance éventuelle de cet abattoir abouti en justice, ils risquent combien eux ?
:o)

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.