Pour acquérir l'oeuvre Rainforest, le MAC de Lyon ose le crowdfunding

Pour acquérir l'oeuvre Rainforest, le MAC de Lyon ose le crowdfunding
Rainforest, actuellement exposée au MAC de Lyon - LyonMag

Depuis le coup d'envoi de la 14e édition de la Biennale d'Art contemporain, le MAC de Lyon accueille en son sein l'oeuvre Rainforest.

LyonMag
LyonMag
"En 1968, David Tudor décide, dans une grande du New Hampshire, de créer un nouveau type d'environnement accoustique. Et ce mobile qu'il crée, Rainforest, est composé d'objets qu'il trouve dans la ferme. L'idée principale, c'est que le son ne vienne pas de hauts-parleurs, mais d'objets. Avec un micro, il enregistre donc le son et les vibrations des objets, comme le fond d'un bidon", expose Thierry Raspail, directeur du Musée d'art contemporain.
Remplissant une salle entière de l'institution culturelle à la Cité Internationale, l'oeuvre est intriguante, sonore, et difficile à jauger. Elle marque pourtant, et les visiteurs semblent l'adorer. Quitte à la toucher trop régulièrement au goût de Thierry Raspail.

Mais le directeur a bien senti qu'il y avait une occasion à ne pas manquer de s'offrir Rainforest. "A la Ville, nous avons un budget important, mais pas suffisant pour acquérir la pièce. Nous avons déjà obtenu un prix très en dessous du marché grâce à nos liens avec les descendants de David Tudor", poursuit Thierry Raspail. Rainforest de David Tudor coûterait donc 120 000 euros à la Ville, capable d'aligner 100 000 euros. "Donc le crowdfunding était tout trouvé pour les 20 000 euros restants, c'est un mode d'appropriation pour les Lyonnais. L'idée de contribuer à la constitution d'un patrimoine est intéressante", conclut le directeur du MAC.

L'opération via Kiss Kiss Bank Bank se terminera le 1er décembre. Pour le moment, seuls 1455 euros ont été donnés par 20 personnes. Le MAC compte sur la médiatisation de sa première opération de crowdfunding, toujours une réussite du côté du Musée des Beaux-Arts de Lyon, pour relancer l'intérêt des amoureux de l'art.

10 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
radin le 16/10/2017 à 15:48

j espere que nous ne découvrirons pas des scandales au MAC comme à la villa Gilet, ou a l Opera...

En tout cas, belle initiative de dupe, pour financer un truc pour une ultra minorité qui se gosse devant les "installation" et autres "suspension"

affaire a suivre

Signaler Répondre

avatar
PM ou le le jeu des erreurs le 16/10/2017 à 14:20
Post monétaire a écrit le 15/10/2017 à 12h34

Bravo à l'école primaire de Tarare pour la création de cette oeuvre.

Les 6 - 8 ans peuvent être fiers !!!

:o)

Là je donne ma langue au chat. Joker !

Signaler Répondre

avatar
Post monétaire le 15/10/2017 à 12:34

Bravo à l'école primaire de Tarare pour la création de cette oeuvre.

Les 6 - 8 ans peuvent être fiers !!!

:o)

Signaler Répondre

avatar
Stop le 14/10/2017 à 10:05
Merci a écrit le 13/10/2017 à 19h01

Art comptant pour rien

excellent !

Signaler Répondre

avatar
art content le 14/10/2017 à 08:32

Moi j'aime l'art contemporain. Rien à faire des peintures de coquelicots ou de la corbeille de fruits sur la table... L'art contemporain surprend dérange amuse ravi, il ne laisse pas indifférent et c'est ça que j'apprécie. Nous avons la chance à lyon d'avoir le MAC et la Sucrière réjouissons nous. C'est vraiment un site de râleur, si lyon est vraiment si nul, partez donc cela fera de la place, marre des vieux c*** de lyonnais, vous le méritez par votre ville!

Signaler Répondre

avatar
Haute-Vienne le 13/10/2017 à 19:06
Guy Debord a écrit le 13/10/2017 à 18h36

oui mais "attrape-nigaud" ça fait moins classe.

A ceux qui ont donné, rappelez vous en quand vous irez mendier de l'argent à votre banque et que vous paierez des interets.

Bonne remarque !
Merci.

J'ai appuyé sur la touche "signalé" par erreur. Veuillez m'excuser.

Signaler Répondre

avatar
Merci le 13/10/2017 à 19:01

Art comptant pour rien

Signaler Répondre

avatar
Guy Debord le 13/10/2017 à 18:36
Haute-Vienne a écrit le 13/10/2017 à 15h57

Le crowfunding est un mot qui se traduit.
Merci de respecter la langue française.

oui mais "attrape-nigaud" ça fait moins classe.

A ceux qui ont donné, rappelez vous en quand vous irez mendier de l'argent à votre banque et que vous paierez des interets.

Signaler Répondre

avatar
MicMac le 13/10/2017 à 17:03

Malgré les 16 euros par ticket d'entrée au musée, ils recherchent encore des sous !?

Signaler Répondre

avatar
Haute-Vienne le 13/10/2017 à 15:57

Le crowfunding est un mot qui se traduit.
Merci de respecter la langue française.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.