L’incendie de la rue Marietton : le bilan de 11 heures de lutte contre les flammes

L’incendie de la rue Marietton : le bilan de 11 heures de lutte contre les flammes

C’était ce vendredi que les pompiers avaient, pendant plus de 11 heures, œuvré pour venir à bout d’un incendie qui s’était déclaré, à 5h30, rue Marietton.

Les soldats du feu étaient une cinquantaine, munis de lances et d’échelles, à essayer de venir à bout des flammes survenues dans un immeuble de trois étages, dans le 9ème arrondissement de Lyon. L’incendie s’était déclaré en bas de l’immeuble avant de s’emparer des trois étages puis d’atteindre la toiture. L’escalier central s’était alors effondré ce qui rendait une intervention intérieure impossible. Les sapeurs-pompiers avaient donc dû agir de l’extérieur, tout en protégeant la concession automobile mitoyenne à l’immeuble enflammé.

Finalement après 12 heures de combat face au sinistre, les pompiers avaient sécurisé le bâtiment et en avaient extirpé un résidant. L’homme, âgé d’une cinquantaine d’années, qui avait inhalé quelques fumées, avait ensuite conduit à l’hôpital Eduard Herriot. Il sera prochainement relogé.

Ce vendredi matin, les éléments ne permettaient pas de savoir s’il y avait d’autres victimes présentes dans l’immeuble, qui était depuis un an régulièrement squatté. Lors des premiers déblaiements, aucun corps n’a été retrouvé, l’incendie n’aura donc fait qu’une victime légère.  

Le bâtiment a "neuf chances sur dix d’être démoli, mais on ne sait pas encore quand", a déclaré Bernard Bochard, maire du 9ème arrondissement de Lyon au Progrès. Pour connaître cette date, plusieurs évaluations doivent avoir lieu, elles ont commenc, ce vendredi, par une réunion d’expert.

L’enquête ne permet pas encore de savoir s’il s’agissait d’un incendie criminel ou involontaire.

La rue Marietton, qui avait été fermée à la circulation lors de l’intervention, le restera ce week-end "voire plus longtemps", a également affirmé le maire au Progrès.

2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
al le 31/10/2017 à 15:37

Le jugement avait été rendu en juillet, ils avaient 2 mois pour partir. Le autorités compétentes n'ont rien fait pour les expulser. Ils ont quitté les lieux le jeudi et mis le feu dans la nuit. C est une honte!!!! Evidemment ils sont connu sous de fausse identité, mais ca ne derange personne!!!!!

Signaler Répondre

avatar
pat69570 le 29/10/2017 à 08:33

Quand vous voyez qui logeait dedans,vous comprendrez le pourquoi !!! Les roumains ......et autres paumés

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.