Musée des Tissus : David Kimelfeld (Métropole) l'a encore en travers de la gorge

Musée des Tissus : David Kimelfeld (Métropole) l'a encore en travers de la gorge
Le président de la Métropole de Lyon, David Kimellfeld - LyonMag

Ce mardi après-midi, David Kimelfed sortait du débat des Journées de l’Economie sur l’avenir de l’approvisionnement en énergie pour se plonger dans le monde antique du musée gallo-romain rebaptisé Lugdunum.

L’élu vient surtout présenter la politique de la Métropole de Lyon qu’il dirige en faveur de la culture et du patrimoine. Il s’étonne d’ailleurs du peu d’interventions des élus sur les questions de coopérations culturelles discutées la veille en Conseil métropolitain, et redit l’importance à ses yeux de valoriser le patrimoine archéologique et épigraphique du Musée gallo-romain. Valoriser en direction des jeunes des quartiers les moins riches classés ‘politique de la ville’ de la Métropole,  mais aussi chercher à atteindre les touristes qui viennent en masse flâner à Fourvière ou au Théâtre de la colline, mais ne poussent  que rarement jusqu’au Musée.

 

Puis David Kimelfeld a laissé la parole à Myriam Picot, 7e vice-présidente de la Métropole à la Culture et à Hugues Savay-Guerraz, directeur du musée, pour entrer dans les détails d’une politique de renouveau d’un jeune musée de 40 ans. Mais pas pour longtemps.

Sous l’élu souriant qu’est David Kimelfeld perce alors le froid politique qui reprend la parole : "Je voudrais dire encore quelque chose si vous avez deux minutes. On a beaucoup parlé Musée ces derniers temps. Pour dire que la Ville et la Métropole ne s’y intéressaient pas. Un projet comme celui que nous vous présentons là montre bien qu’au contraire nous nous intéressons au patrimoine. Simplement un projet muséal ça demande du temps, et c’est un travail de professionnels".

 

L’allusion à la question du Musée des Tissus et aux critiques de Laurent Wauquiez contre la Ville de Lyon et la Métropole est transparente. Le tacle est sévère. Mais déjà c’est un David Kimelfeld affable qui entreprend la visite de l’exposition temporaire "Aqua, l’invention des romains" qui dure jusqu’au 6 mai 2018 dans les locaux du Musée Lugdunum.

 

@lemediapol

4 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
la blague le 09/11/2017 à 07:34

C'est sur au musée gallo romain y'a pas d'immeuble à refourguer à des copains.

La France entière et les lyonnais se réjouissent que le plan de Kimelfeld et ses acolytes se soit soldé par une fin de non recevoir au musée des Tissus.

Signaler Répondre

avatar
Barbarin le 08/11/2017 à 16:49

Ah ce Kimmerfeld homme lige des Collombs .Il a fait battre Queyranne quand il était premier secrétaire . En Marche , il conserve son adhésion au PS ...et maintenant il fait la guerre àu nouveau président du conseil régional ...Ceui de la parka rouge , agrégé d'histoire énarque qui s'attaque aux élites ...Celui qui a du renoncer à sa retraite de conseiller d'état ....
On vit une époque formidable ........
Président de la collectivité Lyon métropole de par la volonté du vieillard ministre de l'intérieur .....Copain des Bonnel, Brugnéra ( LRM et responsable du groupe des élus socialistes ) du député du 7émé en Marche aves trois mandats et une retraite de professeur de médecine , et des postes dans des conseils d'administration .

Signaler Répondre

avatar
Petaudier le 08/11/2017 à 14:27

"Un projet comme celui que nous vous présentons là montre bien qu’au contraire nous nous intéressons au patrimoine."

Oui mais pas au musée des tissus parce que Sa Collomberie ne veut pas.
Rompez !

Signaler Répondre

avatar
LoL le 08/11/2017 à 14:05

Comme si les jeunes des Minguettes ou de la Duchère allaient venir s'instruire au musée gallo-romain...
L'éducation nationale s'acharne à ne plus leur enseigner les racines de la France, pourquoi s'y intéresseraient-ils ???

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.