Le directeur du ballet de l’Opéra de Lyon jugé ce jeudi pour harcèlement et discrimination

Le directeur du ballet de l’Opéra de Lyon jugé ce jeudi pour harcèlement et discrimination
LyonMag

Yorgos Loukos doit comparaître devant le tribunal correctionnel. Cela fait suite à la plainte d’une ancienne danseuse de l’Opéra.

Agée de 42 ans, elle affirme avoir été écartée du ballet fin 2013 parce qu’elle venait de devenir maman.

Le pure player Médiacités avait relaté en octobre dernier les propos tenus par Yorgos Loukos, enregistrés à son insu par la danseuse : "Avec un enfant, tu es plus occupée". "Je pense que si entre 29 et 34 [ans] tu as fait pas mal mais pas beaucoup, c’est pas entre 35 et 40 que tu vas faire plus, en plus avec un enfant (…) parce que tu es plus occupée, tu as des choses à faire. Ça change énormément de choses dans la présence." Un enregistrement qui n'a toutefois aucune valeur aux yeux de la justice puisque l'employeur n'était pas informé de la démarche de la danseuse. 

Le directeur de ballet de l’Opéra risque jusqu'à deux ans de prison et 30 000 euros d’amende.

3 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
brin de lucidité****** le 10/11/2017 à 08:01

A noter sur Post-It : Opéra de Lyon, une autre institution 'culturelle' à évier pour toujours. La scène 'culturelle' de Lyon me dégoûte profondément avec sa kyrielle de divas narcissistes déplorables qui font tort au monde des arts.

Signaler Répondre

avatar
q entre 2 chaises le 09/11/2017 à 16:13
jdc jdr a écrit le 09/11/2017 à 15h58

Au lieu de promouvoir l'IVG systématique les associations se disant "féministes" devraient lutter contre les discriminations dont sont victimes les femmes enceintes et les pressions qu'elles subissent, de leur employeur ou de leurs proches...

je pense que lesdites associations font les deux

Signaler Répondre

avatar
jdc jdr le 09/11/2017 à 15:58

Au lieu de promouvoir l'IVG systématique les associations se disant "féministes" devraient lutter contre les discriminations dont sont victimes les femmes enceintes et les pressions qu'elles subissent, de leur employeur ou de leurs proches...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.