Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Illustration - LyonMag

Hébergement d’urgence : un nombre de places stable dans le Rhône

Illustration - LyonMag

C'est ce mardi que la Préfecture du Rhône présentait les grandes lignes de son plan hivernal d'hébergement d'urgence. Un plan qui évolue peu par rapport à l'an passé.

1 200. C'est le nombre de places en hébergement d'urgence qui seront disponibles cet hiver. Un chiffre qui n'a pas évolué depuis le plan hivernal 2015-2016. Néanmoins, les services de la Préfecture ont tenu à réaffirmer leur engagement en faveur des personnes les plus vulnérables. "Nous sommes prêts à agir avec tous les acteurs et prêts à réagir en fonction des difficultés", a assuré le préfet Stéphane Bouillon.

 

Dans le détail, le dispositif évolue peu. Sur les 1 200 places disponibles pour cet hiver, 850 sont d'ores et déjà ouvertes. Parmi elles, environ 500 seront des nuitées d'hôtel alors que les 350 restantes constituent une réserve mobilisable pour les périodes de grand froid. Elles seront proposées dans quatre gymnases de l'agglomération Lyonnaises, situés à Oullins, Villeurbanne, Caluire et Meyzieu – qui rejoint le dispositif cette année. À noter cependant qu'il s'agit là d'"un plan qui est en évolution constante. Il sera adapté en fonctions des besoins", a indiqué Stéphane Bouillon.

 

Ces 1 200 places s'ajoutent aux 5 694 en hébergement pérenne. Un chiffre qui là est en forte augmentation par rapport à l'année dernière. "C'est une hausse de 124 % depuis 2012", s'est même félicité le préfet.

 

Autre point sur lequel les services de l'État ont progressé : le 115. Constamment saturé lors des vagues de froid, le numéro de l'urgence sociale censé notamment orienter les demandes d'hébergement d'urgence, voit lui aussi sa capacité améliorée. "On a doublé le nombre de lignes du 115 de quatre à huit pour cette année", a affirmé Christel Bonnet, directrice départementale de la cohésion sociale. Une évolution qui doit être soulignée, tant ce numéro d'urgence était devenu inutilisable ces dernières années (près de 90 % d'appels sans réponses lors des périodes tendues).

 

Le plan hivernal dans le Rhône se chiffre à 3,6 millions d'euros, alors que le dispositif d'hébergement pérenne, lui, mobilise 56,8 millions d'euros pour 2017.



Tags : hebergement d'urgence | Stéphane Bouillon | 115 | samu social |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.