Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Grève : “Une très forte mobilisation à Lyon”

A l’appel de tous les syndicats enseignants, les professeurs feront grève jeudi. Explications d’Alain Mege, porte-parole du SGEN à Lyon, où il n'y aura pas de service minimum.

La mobilisation
Alain Mege: “Nous voulons peser sur les choix budgétaires du gouvernement. La société évolue et le système éducatif doit s’adapter mais on ne peut pas faire de l’économie des moyens, un préalable à cette réforme. La dernière mesure phare du gouvernement est la suppression des RASED (Réseaux d’Aide Spécialisé pour les Enfants en Difficulté). On croit par là faire des économies mais que va t-on faire de ces enfants en grande difficulté ? Les adresser aux services sociaux? Ce n’est pas une solution. Mais au delà de cette mesure, c’est l’ensemble de la réforme qui fait monter l’exaspération générale. De plus, ces propositions semblent totalement contradictoires de l’objectif global affiché par le gouvernement. Il veut favoriser l’enseignement individualisé, nous sommes plutot pour, mais comment peut-il le réaliser en supprimant 11 000 postes ? Dans le Rhône, on a une centaine de postes vacants dans le 1er degré, alors on réquisitionne des remplaçants pour les occuper et du coup, on a plus personne pour remplacer. C’est l’ensemble du système qui est aujourd’hui fragilisé et ce que nous voulons, c’est une vraie réforme. C’est pour cela que je pense que demain, la mobilisation sera très forte."
 
Le service minimum
“C’est une affaire idéologique. Le gouvernement dit que “les enfants doivent être accueillis les jours de grève”, ce qui représente environ 2 à 4 jours par an. Mais que fait-il de ces enfants tout le reste de l’année quand les instits sont en formation, congé parental ou arrêts maladie et ne sont pas remplacés ? Rien, à part supprimer encore plus de postes. Le service minimum pose également de gros problèmes de mise en place. On se pose la question de la qualification : les personnes embauchées sont-elles qualifiées pour surveiller une classe de 25 enfants ? La loi en tout cas ne l’exige pas, elle nous dit juste que ces personnes ne doivent pas avoir de condamnation sur leur casier judiciaire. Mais les municipalités ont elles le temps de vérifier ces informations ? Pas sûr.  Bref, nous sommes vraiment inquiets de la tournure que prennent les événements.“

A Lyon, la manifestion partira à 14h de la Place Gabriel Perri.

Propos recueillis par Pauline Rotondo



Tags : grève |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.