Comment nous allons réussir 2018

Comment nous allons réussir 2018
Romain Blachier - DR

On trouvera toujours a redire en ces temps où les vendeurs de pessimisme squattent les plateaux télés mais 2017 fut une bonne année, non ? En tous cas je l’espère pour vous.

Il y a un an j’écrivais ici que le monde allait de mieux en mieux. Ceci après une année 2016 sombre qui avait pourtant donné à tous niveaux un lot élevé de catastrophes et fort peu de raisons d'espérer. Il se trouve que mon optimisme sera encore plus grand après une année qui fut, au-delà de nos succès personnels (ou de nos revers pour les plus malheureux) pleine de réussites pour notre Métropole de Lyon, notre pays et pour ce monde en général. Où nous avons retrouvé une place sur la scène internationale et où le populisme qui a explosé aux USA, au Royaume-Uni, au Honduras, en Pologne, au Chili, aux Philippines et dans de nombreux pays encore, a été battu à plate couture en France alors que de nombreux médias et politiques lui en préparaient le lit.

N’oublions jamais d’ailleurs quand nous déplorons notre époque : même si nous désespérons parfois : dans ces dernières décennies les morts violentes, la grande misère, l’analphabétisme sont en recul constant dans ce monde pourtant pas toujours rassurant. La démocratie progresse  et pour prendre 3 exemples, Daesh perd ses combats, des territoires comme le Somaliland parviennent à organiser des élections transparentes et libres et il faut espérer que les mouvements citoyens en Iran connaîtront une fin plus heureuse qu’il y a quelques années.

Oh tout n’est pas rose : les Paradise papers ont démontré l’avidité sans fond de nombre de multinationales et l’irresponsabilité de certains leaders. Avec, symbole fort, la Reine d’Angleterre se soustrayant aux obligations fiscales de son propre royaume !  La législation est scandaleusement souple pour ceux qui peuvent se procurer les conseillers fiscaux le plus pointus. Oui le plus terrible c’est que la plupart des faits reprochés ne sont pas des délits : Whirlpool, Ageas, Apple ou Total ne font que bénéficier de dispositifs légaux par faute de coordination internationale. Privant la communauté humaine de moyens cruciaux pour la solidarité.

Alors que nous avons besoin de règles mondiales face aux géants du capital face à qui se retrouvent des PME à armes inégales, les nationalistes de droite (Madame Le Pen, Monsieur Asselineau ou Monsieur Wauquiez qui fait prendre un dangereux virage anti-européen à son parti) ou de gauche (Monsieur Mélenchon qui se déclare désormais ‘indépendantiste français”) nous appellent à nous replier sur nous même. Nous livrant alors à un monde sans règles, nous laissant sans possibilité d’agir dessus.

Au-delà de la finance, le repli national dont il sera question en cette année d’élection européenne nous empêche d’agir sur un espace comme internet. Un espace qui se retrouve, et nous y participons tous, de plus en plus concentrés sur quelques acteurs. Dans le monde occidental 70% du trafic du web se concentre désormais entre 3 entreprises : Facebook, Google et Amazon. De quoi laisser songeurs les acteurs de la Lyon French Tech. Et faire parler à  la IW3C2 (International World Wide Web Conference Committee) que nous accueillons dans notre Métropole en avril prochain.

Enfin, sans vouloir dramatiser nous en sommes à notre 3e année consécutive d’accélération du changement climatique. Et comme nous l’avons dit l’autre jour à la Métropole de Lyon ou ici sur Lyon Mag nos températures locales entre Saône et Rhône seront bientôt celles de Madrid. Ou si nous n’y prenons pas gare à celles du sud de l’Algérie.

C’est dans une combinaison du niveau mondial, de nos comportements individuels que se trouvent les solutions pour faire de belles années à venir : déclasser l’A6/A7, lutter contre la malbouffe et faire travailler les agriculteurs locaux, faire un peu plus pour les autres cesser de considérer les autres comme de simples objets de consommation et penser que tout doit être faits par d’autres. Pour les gouvernements et autorités supranationales, faire en sorte de réguler ce qui pourrait demain nous écraser dans les domaines de la solidarité, du web, de l’écologie. Notamment. Et pour les autorités et populations locales d’essayer de nous préparer une Métropole plus attractive pour tous.

Puisse 2018 être l’année de tous nos accomplissements.

Retrouvez tous les billets de Romain Blachier sur son site

Romain Blachier

Tags :

blachier

21 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
sham le 01/02/2018 à 10:10

Le régime totalitaire ultra libéral est en place

Signaler Répondre

avatar
des gens le 16/01/2018 à 10:12
Antidémocrate a écrit le 15/01/2018 à 20h58

Constatez qui squatte ce fil.

Ceux qui ne sont pas d'accord avec vous et qui s'exprime ?

La démocratie... tout un programme. Tellement inacceptable pour certains.

Signaler Répondre

avatar
Antidémocrate le 15/01/2018 à 20:58

Constatez qui squatte ce fil.

Signaler Répondre

avatar
Luc le 15/01/2018 à 18:54

Une flatulence?
Un pneu qui crève?
Le cri d'une oie prématurée dans la nuit froide?

Non juste un autre article inutile de Blachier.

Signaler Répondre

avatar
Objectif Lune le 05/01/2018 à 07:57

Pour les SDF lyonnais, les voeux de Coluche sont toujours actuels : "Je ne vous promets pas le Grand Soir, juste à manger et à boire".

Signaler Répondre

avatar
nonmaiscepaspourdire le 02/01/2018 à 16:14
romainblachier a écrit le 02/01/2018 à 07h29

Ben si c'est être nationaliste ( je n'ai pas dit fasciste) : c'est considérer que le cadre national est le plus important. C'est son droit à Monsieur Asselineau.

C’est vous qui parlez de nationaliste, pas moi. Maintenant on n’est président d’un pays et non pas du monde, restons modeste. Pour le reste créer une nouvelle UE, même élargie qui serait plus juste et surtout sans lobbys, pourquoi pas ?

Signaler Répondre

avatar
Ju le 02/01/2018 à 10:12
romainblachier a écrit le 02/01/2018 à 07h29

Alors vous n'avez pas du me lire.

Désolé d'insister mais on lit absolument ce qui est écrit...la béatitude de la pensée Macroniste.

Un brin de déni de la réalité, également.

À savoir :

- Aucune opposition à la pensée "progressiste" n'est opposable. Force de certitude acquise au travers d'un quotidien propagandiste où seuls, les louanges de la part de complaisants penseurs d'une société de comm', sont permis.

- Dénigrer, par extension, toute autre pensée comme "attardée" ou la réduire à un scepticisme passéiste...

> La pensée "progressiste", à trop contrôler les organes de vulgarisation de la "bonne pensée" n'entendent plus autre chose que l'autoritarisme de leur certitude. Avoir des convictions, c'est bien remarquez...mais le réel est ce qu'il est...

Ici, parler de climat et de modernité capitaliste en semblant penser qu'il y une conciliation possible, c'est bien là, une conception rudimentaire du réel...

L'intérêt personnel, de groupe restreints, n'a jamais coincicidé dans la durée avec l'intérêt du plus grand nombre.

Évidement, mon analyse va vous apparaître infondée puisque vous énoncer vouloir défendre des valeurs nobles (écologie, agriculture locale, non monopole de grands groupeS...).

Mais songez seulement que vous énoncer que pour atteindre des objectifs louables, il s'agit de continuer à organiser le réel avec les pensées et les actes des faussaires de la réalité.

> les Intérêts supra nationaux ne sont en aucun cas compatibles avec de belles valeurs...

Ce sont les faits, que vous oubliez probablement d'observer.

Signaler Répondre

avatar
romainblachier le 02/01/2018 à 07:30
sans souci a écrit le 01/01/2018 à 14h15

A la soupe.....

Bonne année à vous aussi cher courageux anonyme.

Signaler Répondre

avatar
romainblachier le 02/01/2018 à 07:29
Objectif Lune a écrit le 01/01/2018 à 19h23

On croirait reconnaître l'optimisme béat d'un macroniste. Souhaitons que les choses aillent mieux, mais ne tombons pas dans l'euphorie à tout crin...

Alors vous n'avez pas du me lire.

Signaler Répondre

avatar
romainblachier le 02/01/2018 à 07:29
nonmaiscepaspourdire a écrit le 01/01/2018 à 13h56

Ok pour la nuance extrême droite et nationaliste de droite qui se terminent systématiquement en «fascistes ». Dire que sortir de l’UE ou retrouver sa souveraineté, c’est être nationaliste est complètement faux. Si nous sommes compétitifs nous échangerons avec la plupart des pays comme maintenant si nous l’etions, d’ailleurs la chine nous vend beaucoup de produits pourtant elle ne fait pas partie de l’UE.

Ben si c'est être nationaliste ( je n'ai pas dit fasciste) : c'est considérer que le cadre national est le plus important. C'est son droit à Monsieur Asselineau.

Signaler Répondre

avatar
Objectif Lune le 01/01/2018 à 19:23

On croirait reconnaître l'optimisme béat d'un macroniste. Souhaitons que les choses aillent mieux, mais ne tombons pas dans l'euphorie à tout crin...

Signaler Répondre

avatar
sans souci le 01/01/2018 à 14:15

A la soupe.....

Signaler Répondre

avatar
nonmaiscepaspourdire le 01/01/2018 à 13:56
romainblachier a écrit le 01/01/2018 à 11h21

Alors vous n'avez pas du l'entendre comme vous dites ( ou plutôt le lire ? ) ici. Puisque je n'ai pas écrit que c'était un extrémiste de droite. J'ai dit qu'il était nationaliste. Ce qui est vrai puisqu'il veut, il le dit, revenir au cadre national.

Ok pour la nuance extrême droite et nationaliste de droite qui se terminent systématiquement en «fascistes ». Dire que sortir de l’UE ou retrouver sa souveraineté, c’est être nationaliste est complètement faux. Si nous sommes compétitifs nous échangerons avec la plupart des pays comme maintenant si nous l’etions, d’ailleurs la chine nous vend beaucoup de produits pourtant elle ne fait pas partie de l’UE.

Signaler Répondre

avatar
romainblachier le 01/01/2018 à 11:21
nonmaiscepaspourdire a écrit le 01/01/2018 à 09h18

Quand j'entends traiter Asselineau d'extrémiste de droite, j'arrête de lire ce papier, car votre méconnaissance de la politique devrait vous faire envisager une reconversion.

Alors vous n'avez pas du l'entendre comme vous dites ( ou plutôt le lire ? ) ici. Puisque je n'ai pas écrit que c'était un extrémiste de droite. J'ai dit qu'il était nationaliste. Ce qui est vrai puisqu'il veut, il le dit, revenir au cadre national.

Signaler Répondre

avatar
romainblachier le 01/01/2018 à 11:19
La réelle réussite a écrit le 31/12/2017 à 18h43

une petite chanson ?
http://www.decroissance.org/adonis-la-decroissance.mp3

Dans certains aspects une solution en effet. Dans certains.

Signaler Répondre

avatar
romainblachier le 01/01/2018 à 11:19
Germaine a écrit le 31/12/2017 à 18h28

En marche pour un poste de conseiller ministériel ???

quel est le rapport ?

Signaler Répondre

avatar
romainblachier le 01/01/2018 à 11:19
Oui-oui en route pour 2018 a écrit le 31/12/2017 à 17h13

Un ravi de la crèche...

pourquoi donc? je ne suis pas ravi de la concentration du web évoquée ici par exemple

Signaler Répondre

avatar
nonmaiscepaspourdire le 01/01/2018 à 09:18

Quand j'entends traiter Asselineau d'extrémiste de droite, j'arrête de lire ce papier, car votre méconnaissance de la politique devrait vous faire envisager une reconversion.

Signaler Répondre

avatar
La réelle réussite le 31/12/2017 à 18:43

avatar
Germaine le 31/12/2017 à 18:28

En marche pour un poste de conseiller ministériel ???

Signaler Répondre

avatar
Oui-oui en route pour 2018 le 31/12/2017 à 17:13

Un ravi de la crèche...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.