Villes les plus attractives d'Europe pour l'immobilier : Lyon dégringole lourdement

Villes les plus attractives d'Europe pour l'immobilier : Lyon dégringole lourdement
Photo d'illustration - LyonMag

La Métropole de Lyon a pour habitude de truster les bonnes places des classements européens en termes d'attractivité, économiques, touristiques ou autres.

Gérard Collomb avait d'ailleurs pour habitude de s'en gargariser lorsqu'il régnait encore sur le territoire.

Mais c'est un petit coup dur pour la Métropole qui s'est produit cette semaine avec la publication de l'étude PWC qui s'attarde sur l'attractivité des grandes métropoles européennes pour les investisseurs immobiliers.
Dixième en 2016, Lyon est devenue 21e en 2017, repassant ainsi derrière Paris, 14e.

Selon PWC, c'est la rançon de la gloire pour la Métropole qui, à force d'être présentée comme un modèle d'attractivité, a attiré trop de monde et a fait grimper les prix, notamment dans l'immobilier de bureau. Une chute qui peut donc s'inverser à condition que les politiques et les propriétaires redeviennent moins gourmands.

En attendant, les investisseurs immobiliers européens peuvent se ruer sur Berlin, Copenhague et Francfort, solides leaders du classement de PWC.

15 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
@ ma louloute le 07/01/2018 à 21:22
Un bon point pour la métrople a écrit le 04/01/2018 à 17h32

C'est tout le contraire : comme l'offre se raréfie, les prix de l'immobilier de bureau augmentent régulièrement depuis plusieurs années.

Ce qui pénalise la ville et réduit son attractivité, c'est la production insuffisante de mètres carrés de bureau.

La volonté politique de construire de nouvelles tours est donc pleinement justifiée (au moins à court terme) : la clientèle est là et est prête à payer de plus en plus cher pour placer des salariés et créer des emplois dans le quartier de la Part-Dieu.

%p, povre louloute, tu es complètement dans l'erreur !
Tu te gargarises de mots et la réalité t'échappe, depuis un moment déjà - et certains du coté de DECINES on bien repéré ta filouterie, au point de te foutre dehors !
et tu viens toujours pleurer devant le mur de lamentation

http://www.lyoncapitale.fr/Journal/Lyon/Actualite/Economie/Lyon-Une-forte-baisse-de-l-attractivite-pour-les-investisseurs

Signaler Répondre

avatar
Objectif Lune le 06/01/2018 à 16:40

Depuis longtemps, il a été établi que Lyon est une ville très moyenne à l'échelle européenne. Ce n'est pas une métropole de premier plan, ni même de rang 2. Cette étude ne fait que confirmer une réalité que les Lyonnais doivent avoir à l'esprit. Inutile de se gargariser avec des déclarations pompeuses de tel ou tel homme politique local. Lyon et la région Auvergne-Rhône-Alpes sont très en retrait par rapport à ce qui compte en Europe.

Signaler Répondre

avatar
@brachet le 05/01/2018 à 09:05
brachet a écrit le 04/01/2018 à 22h20

Cela ne m étonne pas ! Quand j ai démissionné en février 2015 de VP logement à la métropole , j avais fait remarquer que l emballement en particulier dans l immobilier de bureau et l abscence d opérateur foncier nous exposait à un retournement .

Vous ne semblez pas être un fin observateur de la vie économique locale, ni un lecteur très attentif de la presse... puisque les prix de l'immobilier de bureau sont justement en hausse continue à Lyon et dans l'hyper-centre, depuis plusieurs années !

On est donc très loin d'un retournement.

"Quant à Lyon, son succès en termes d’attractivité au cours de ces dernières années a entraîné une hausse des prix du m2 dans l’immobilier de bureau."
www.leprogres.fr/economie/2018/01/03/attractivite-lyon-chute-lourdement

Signaler Répondre

avatar
brachet le 04/01/2018 à 22:20

Cela ne m étonne pas ! Quand j ai démissionné en février 2015 de VP logement à la métropole , j avais fait remarquer que l emballement en particulier dans l immobilier de bureau et l abscence d opérateur foncier nous exposait à un retournement .

Signaler Répondre

avatar
AZURIM le 04/01/2018 à 22:16
Un bon point pour la métrople a écrit le 04/01/2018 à 17h32

C'est tout le contraire : comme l'offre se raréfie, les prix de l'immobilier de bureau augmentent régulièrement depuis plusieurs années.

Ce qui pénalise la ville et réduit son attractivité, c'est la production insuffisante de mètres carrés de bureau.

La volonté politique de construire de nouvelles tours est donc pleinement justifiée (au moins à court terme) : la clientèle est là et est prête à payer de plus en plus cher pour placer des salariés et créer des emplois dans le quartier de la Part-Dieu.

là, mon pôv gars, c'est dans tes rêves !
et ceux du baronnet qui s'est servi avant de servir en confiant le tout à VINCI

Signaler Répondre

avatar
Nostromo le 04/01/2018 à 21:08

Et ce n'est pas près de s'arranger, pour au moins 2 raisons principales et très concrètes qui vont faire baisser l'offre et donc exploser les prix :
- le nouveau PLU lyonnais qui bloque tous les permis de construire 2018, donc baisse de l'offre.
- la baisse forcée des loyers sociaux qui va couper net le financement de nouveaux projets. Quand on sait que la moitié des logements sociaux est en faite construite par les promoteurs, on imagine mieux le problème.
Bref, les amis, tout est réuni pour qu'une bonne grosse bulle immobilière regonfle à fond en même temps que les promoteurs fragiles se casseront la figure, et les emplois avec
Ça s'appelle une crise
Curieux que Macron, plutôt malin quand même, ne voit pas venir un truc aussi évident

Signaler Répondre

avatar
balot le 04/01/2018 à 19:40
Un bon point pour la métrople a écrit le 04/01/2018 à 17h32

C'est tout le contraire : comme l'offre se raréfie, les prix de l'immobilier de bureau augmentent régulièrement depuis plusieurs années.

Ce qui pénalise la ville et réduit son attractivité, c'est la production insuffisante de mètres carrés de bureau.

La volonté politique de construire de nouvelles tours est donc pleinement justifiée (au moins à court terme) : la clientèle est là et est prête à payer de plus en plus cher pour placer des salariés et créer des emplois dans le quartier de la Part-Dieu.

au détriment du reste du territoire français. Bonne nouvelle mes pieds !

Signaler Répondre

avatar
oùestlajustice le 04/01/2018 à 19:07

Mr Collomb,un entremetteur qui a ruiné Lyon.

Il a fait fort
- distribution de l'argent public aux gangrenés de la secte maçonniques et là tous les moyens ont été bons.
-Vente du patrimoine lyonnais aux étrangers qui rasent toute la culture lyonnaise,
-constructions anarchiques au bon vouloir des capitaux étrangers

Macron a été l'opportunité pour fuir Lyon et ne pas à avoir à assumer son désastre lyonnais.

Signaler Répondre

avatar
Un bon point pour la métrople le 04/01/2018 à 17:32
AUM a écrit le 04/01/2018 à 14h42

drôle d'approche pour se justifier !
Contrairement à ce que tu dis, si les prix baissent, c'est qu'il y a déséquilibre entre l'offre et la demande

Il n'y a qu'à voir tous les programmes en cours, construits "en blanc" qui voient le jour sur la Pärt Dieu -
et l'offre étant abondante, il va de soi que les prix ne caracolent plus

D'autre part, la gestion de la ville, ces dernières années, a été du "n'importe quoi" se reposant sur une position naturelle stratégique de rayonnement géographique ...

Ensuite, il faut avoir des arguments et ils n'y sont plus !
Le managment est trop dépassé et a oublié de se développer en numérique .......

C'est tout le contraire : comme l'offre se raréfie, les prix de l'immobilier de bureau augmentent régulièrement depuis plusieurs années.

Ce qui pénalise la ville et réduit son attractivité, c'est la production insuffisante de mètres carrés de bureau.

La volonté politique de construire de nouvelles tours est donc pleinement justifiée (au moins à court terme) : la clientèle est là et est prête à payer de plus en plus cher pour placer des salariés et créer des emplois dans le quartier de la Part-Dieu.

Signaler Répondre

avatar
Petaudier le 04/01/2018 à 16:04

"Gérard Collomb avait d'ailleurs pour habitude de s'en gargariser lorsqu'il régnait encore sur le territoire."

Sa Collomberie ne règne plus sur le territoire ?
On nous aurait caché quelque chose ?

Signaler Répondre

avatar
la gouvernance lyonnaise manque de jeunesse et de talent, condamnée à être suiveur de la macronie en espérant des miettes le 04/01/2018 à 14:58
tant va la cruche à l'eau qu'à la fin, elle se noit ! a écrit le 04/01/2018 à 14h44

Comme quoi, on a la vérification que ce n'est pas un stade de foot (surtout quand il est un deuxième sur une ville qui n'a pas la réputation d'aimer le foot !) ne fait pas rayonner comme disait l'autre, et l'autre aussi en prenant les contribuables pour des idiots

et quant au développement, comment peut il s'opérer quand on a à la tête de cette ville de vieux louscards qui se reproduisent en distribuant les subventions lesquelles, finalement sur le dos des contribuables, sont conditionnées par "le bon choix" au moment des élections ...

Suivez mon regard de la corruption (tant active que passive) qui sévit à Lyon depuis un certain temps, et en plus gangrenée par les sectes maçonnique et macronique

Signaler Répondre

avatar
balot le 04/01/2018 à 14:46
Un bon point pour la métrople a écrit le 04/01/2018 à 14h02

Lyon baisse dans le classement en raison de "surfaces de bureau disponibles qui tendent à se raréfier" (le progrès).

Cela valide donc pleinement la stratégie de la métropole de construire de nouvelles tours et nouveaux immeubles de bureaux, pour devenir plus attractive.

Quand je regarde le PIB par habitant de Lyon et que je compare à celui du Luxembourg, je me dis qu'elle a tout faux.

CQFD

Signaler Répondre

avatar
tant va la cruche à l'eau qu'à la fin, elle se noit ! le 04/01/2018 à 14:44

Comme quoi, on a la vérification que ce n'est pas un stade de foot (surtout quand il est un deuxième sur une ville qui n'a pas la réputation d'aimer le foot !) ne fait pas rayonner comme disait l'autre, et l'autre aussi en prenant les contribuables pour des idiots

Signaler Répondre

avatar
AUM le 04/01/2018 à 14:42
Un bon point pour la métrople a écrit le 04/01/2018 à 14h02

Lyon baisse dans le classement en raison de "surfaces de bureau disponibles qui tendent à se raréfier" (le progrès).

Cela valide donc pleinement la stratégie de la métropole de construire de nouvelles tours et nouveaux immeubles de bureaux, pour devenir plus attractive.

drôle d'approche pour se justifier !
Contrairement à ce que tu dis, si les prix baissent, c'est qu'il y a déséquilibre entre l'offre et la demande

Il n'y a qu'à voir tous les programmes en cours, construits "en blanc" qui voient le jour sur la Pärt Dieu -
et l'offre étant abondante, il va de soi que les prix ne caracolent plus

D'autre part, la gestion de la ville, ces dernières années, a été du "n'importe quoi" se reposant sur une position naturelle stratégique de rayonnement géographique ...

Ensuite, il faut avoir des arguments et ils n'y sont plus !
Le managment est trop dépassé et a oublié de se développer en numérique .......

Signaler Répondre

avatar
Un bon point pour la métrople le 04/01/2018 à 14:02

Lyon baisse dans le classement en raison de "surfaces de bureau disponibles qui tendent à se raréfier" (le progrès).

Cela valide donc pleinement la stratégie de la métropole de construire de nouvelles tours et nouveaux immeubles de bureaux, pour devenir plus attractive.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.