Maltraitance animale : le nombre de signalements en hausse dans le Rhône

Maltraitance animale : le nombre de signalements en hausse dans le Rhône
Photo d'illustration - LyonMag

Le constat de la SPA de Marennes est sans appel.

Le nombre de signalement de maltraitances d’animaux est en forte augmentation. "Entre 15% et 20%", selon le responsable du refuge, Christophe Dumont-Richet. "Je ne pense pas forcément que ce soit lié à la hausse de la maltraitance mais davantage à la conscience collective. C’est de plus en plus systématique de faire appel à quelqu’un quand on voit un animal en souffrance", ajoute-il.  

Près de 200 interventions ont été menées l’année dernière par les équipes de bénévoles de la SPA de Marennes avec au bout environ 80 animaux récupérés au refuge (une trentaine de chiens et une cinquantaine de chats). "L’acte de prendre un animal n’est peut-être parfois pas assez réfléchi", affirme  Christophe Dumont-Richet.

"Ce sont souvent des problématiques différentes. Pour les chiens, cela concerne les conditions dans lesquelles ils sont gardés. On se retrouve avec un chien qui fugue ou qui fait de la destruction. Plutôt que de résoudre le problème avec de l’éducation, on se retrouve à l’attacher ou à le laisser à l’extérieur tout le temps alors qu’il a besoin d’interaction", précise Christophe Dumont-Richet.  "Chez les chats, on note surtout un problème au niveau de la stérilisation avec au bout des portées nombreuses et pas souvent gérables", précise-t-il.

La tendance constatée dans le Rhône est la même au niveau national. La Société Protectrice des Animaux a recensé 8 937 signalements adressés à son service Protection Animale. Le nombre d’adoptions a également augmenté avec 38 400 animaux qui ont trouvé une nouvelle famille en 2017 ; ce sont 10 000 adoptions de plus qu’il y a 5 ans.

1 commentaire
Laisser un commentaire
avatar
Géraaard au comptoir le 22/02/2018 à 19:29

Tiens, on ne lit pas ici les excités communautaires, les Géraaard qui réclament la peine de mort...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.