Lyon : il fournissait une vingtaine d’appartements sordides aux prostituées latines

Lyon : il fournissait une vingtaine d’appartements sordides aux prostituées latines
Photo d'illustration - LyonMag

Vendredi, un homme âgé de 60 ans était jugé aux côtés de son fils.

Ces deux Portugais étaient soupçonnés d’avoir principalement sélectionné des prostituées pour la location de leur parc immobilier à Lyon. Soit 25 appartements pour la plupart miteux, loués entre 350 et 700 euros la semaine à des Brésiliennes, des transsexuels ou encore des Espagnoles venues à Lyon pour une courte durée. Il était bien connu dans le milieu, notamment parce qu'il pouvait converser directement dans leur langue.


Elles recevaient leurs clients dans les appartements, avec l’aide du sexagénaire qui venait changer les draps régulièrement. Il a donc eu du mal à nier le fait qu’il savait que des prostituées logeaient chez lui. D’autant qu’il avait déjà été condamné pour des faits similaires en 2004.


Ce petit manège leur permettait d’engranger environ 10 000 euros par semaine.
Le fils, qui prenait parfois le relais de son père auprès des prostituées, a été condamné à 18 mois de prison dont 9 avec sursis. Quant au sexagénaire, il restera en détention car il a écopé de 4 ans de prison pour proxénétisme.

Les 25 appartements ont été saisis, ainsi que ses comptes bancaires, l’argent engrangé concerné et même sa maison familiale à Grigny.

Tags :

prostitution

7 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
je dis ça... le 24/06/2018 à 14:16

Les clandestins sont un business juteux.
Il n'y a que l'extrême-droite qui ne l'a pas compris !

Signaler Répondre

avatar
pince-sans-rire le 24/06/2018 à 09:22
mmmddrrr a écrit le 23/06/2018 à 12h04

Lol un entrepreneur hahaha c’est sûr que le business de la traite humaine c’est super légal puis tout était déclaré également j’imagine. Un proxénète reste un voyou autant que les passeurs de migrants. La prostitution par contre est légale s’il n’y a pas de racolage, mais il faut que l’intégralité des sous soit destiné à la personne qui se prostitue de son plein gré et pas qu’elle ait à reverser une partie de l’argent. Il était aussi visiblement marchant de sommeil vu que les appartements qu’il louait illégalement étaient dans un état pitoyable donc là aussi c’est illégal bref on va pas pleurer sur son sort il était plus qu’un voyou ;)

Visiblement vous avez du mal avec le second degré ;-)

Signaler Répondre

avatar
Et ça continue Vive la CAF ET LES MAGOUILLEURS le 23/06/2018 à 18:29

La dégradation de vieilles copropriétés ,fait le bonheur. des marchands de sommeils. Qu’ils achètent une bouchée de pain et qu’ils louent aux prix fort à des familles D’immigrés sans fiches de paye ou caution . Puisque c’est la CAF qui paye à 90/100 les loyers aux propriétaires véreux.

Signaler Répondre

avatar
Loulou2 le 23/06/2018 à 14:07

Une chance pour la france

Signaler Répondre

avatar
mmmddrrr le 23/06/2018 à 12:04

Lol un entrepreneur hahaha c’est sûr que le business de la traite humaine c’est super légal puis tout était déclaré également j’imagine. Un proxénète reste un voyou autant que les passeurs de migrants. La prostitution par contre est légale s’il n’y a pas de racolage, mais il faut que l’intégralité des sous soit destiné à la personne qui se prostitue de son plein gré et pas qu’elle ait à reverser une partie de l’argent. Il était aussi visiblement marchant de sommeil vu que les appartements qu’il louait illégalement étaient dans un état pitoyable donc là aussi c’est illégal bref on va pas pleurer sur son sort il était plus qu’un voyou ;)

Signaler Répondre

avatar
Hypocrisie le 23/06/2018 à 10:40

Encore des pro migrants humanitaires qui aident leur prochain,mdrrrrrr.

Signaler Répondre

avatar
M. Spock le 23/06/2018 à 09:43

C'est honteux de mettre en prison des entrepreneurs.
Les femmes n'ont pas été arrêtées ? Lui est arrêté pour louer des appartements, les femmes sont laissées libres pour leur activité illégale

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.