Quel avenir pour l’entente Collomb-Carry ?

Quel avenir pour l’entente Collomb-Carry ?
Vincent Carry - LyonMag

À la place de Gérard Collomb, on ne compterait pas trop sur Vincent Carry pour faire de la retape pour lui dans les milieux culturels.

Lors des précédentes élections municipales, le patron des Nuits Sonores avait ouvertement roulé pour Gérard Collomb, faisant partie des créateurs de son comité de soutien.

Mais aujourd’hui, Vincent Carry a renoué avec la (vraie) gauche. Il est l’un des fondateurs du nouveau parti politique Place Publique que vient de lancer Raphaël Glucksmann.

Voilà qui ne manquera pas d’intéresser Nathalie Perrin-Gilbert, qui souhaite porter la candidature de gauche à Lyon en 2020.

Tags :

carry

collomb

4 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Non à LaRem le 19/12/2018 à 15:23

Après avoir ouvert les yeux, monsieur Carry bout d'impatience de rejoindre Place Publique.

Signaler Répondre

avatar
ben voyons! le 19/12/2018 à 11:30

j ai cru comprendre que le papa de Carry est un ami du monde politique... pourquoi pas

mais ce genre de gars est la parfaite illustration de ce qui deconne : la culture au service de la politique
ça devient un outil de propagande et de financement

Les nuits sonores sont une belle réussite, mais il serait bien que le patron se concentre sur cette activité, plutôt que de faire de la politique... ça pue l hypocrisie

Signaler Répondre

avatar
A dégager vite le 18/12/2018 à 00:56
parasite a écrit le 17/12/2018 à 08h46

ce monsieur a grassement profité des largesses de GC pendant plusieurs années en ayant des subventions de plus de 70 000euros (merci les contribuables) pour faire marcher sa "petite entreprise"... en voilà un qui n'a pas la reconnaissance du ventre, c'est minable

oh le vilain courtisan qui mord la main qui l'a nourri...un triste sire donc comme toute la clique de cette cour d'un autre temps

Signaler Répondre

avatar
parasite le 17/12/2018 à 08:46

ce monsieur a grassement profité des largesses de GC pendant plusieurs années en ayant des subventions de plus de 70 000euros (merci les contribuables) pour faire marcher sa "petite entreprise"... en voilà un qui n'a pas la reconnaissance du ventre, c'est minable

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.