Les nouvelles communes du Rhône ce 1er janvier 2019

Les nouvelles communes du Rhône ce 1er janvier 2019
Il va falloir changer les panneaux - DR

La fusion est à la mode. Et ce 1er janvier 2019, pas moins de quatre nouvelles communes voient le jour dans le Rhône, essentiellement dans le Beaujolais ou du moins la partie Nord du département.

La première fut celle qui suscita le plus de polémique. Ne dites plus Belleville-sur-Saône, ni Saint-Jean-d’Ardières, mais Bellevile-en-Beaujolais. Les élus des deux anciennes communes se sont écharpés en 2018, obligeant le préfet à intervenir et à trancher. La cause principale de cette joute par conseil municipal interposé ? Le choix du nom, qui fait largement référence à Belleville et qui jette aux oubliettes tout rappel à Saint-Jean-d’Ardières.

Monsols aussi fédère autour d’elle en ce 1er janvier. Avec Avenas, Ouroux, Saint-Christophe, Saint-Jacques-des-Arrêts, Saint-Mamert et Trades, ils forment désormais Deux-Grosnes. Soit un peu moins de 2000 habitants selon le recensement combiné de 2015.


Porte des Pierres Dorées est un nom un peu plus vendeur que Deux-Grosnes, il s’agit de la commune née de la fusion entre Jarnioux et… Porte des Pierres Dorées, un nom qui existait déjà suite au regroupement en 2017 de Liergues et Pouilly-le-Monial. Où s’arrêtera ses annexions ?

Enfin, Pontcharra-sur-Turdine, Saint-Loup, Les Ormes et Dareizé ont également fusionné leurs quasi 5000 habitants pour former Vindry-sur-Turdine en ce 1er janvier.

2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Quenelle le 01/01/2019 à 23:09

Quand Lyon fusionnera avec Villeurbanne, le nouveau nom sera ‘GROLAND’

Signaler Répondre

avatar
Jeansais le 01/01/2019 à 20:18

Souhaitons que cette mode perdure...
La France a plus de 35 000 communes autant que dans le reste de l'Europe. dont 60% ont moins de 600 habitants...
Entre les communautés de communes, les départements, les régions, les SIVU, les SIVOM les communes n'ont plus de compétences propres hormis l 'entretien des écoles primaires et des cimetières...
Ah si j'oubliais les communes financent les associations culturelles et sportives et les équipements ...c'est déjà ça !
Les communes sont devenues "l'otium" du peuple...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.