Au tour de Jean-Louis Touraine de lâcher Gérard Collomb au profit de David Kimelfeld

Au tour de Jean-Louis Touraine de lâcher Gérard Collomb au profit de David Kimelfeld
Jean-Louis Touraine - LyonMag

Gérard Collomb doit se sentir de plus en plus seul.

Après l'annonce mardi de la candidature de David Kimelfeld pour les élections métropolitaines de 2020, plusieurs voix se sont élevées pour saluer la nouvelle. Y compris au sein de la majorité ou la garde rapprochée du maire de Lyon, nouvel ennemi juré de David Kimelfeld.

Et après Guy Corazzol, adjoint à l'Education, ou Thomas Rudigoz, député LREM de la 1ère circonscription du Rhône, c'est au tour de Jean-Louis Touraine d'applaudir la candidature de David Kimelfeld à la Métropole de Lyon.

Le député LREM de la 3e circonscription fut pourtant le 1er adjoint de Gérard Collomb à la mairie. C'est encore l'ex-ministre de l'Intérieur qui avait imposé son nom aux législatives 2017, alors que les règles imposées par Emmanuel Macron auraient dû exclure un candidat âgé à l'époque de 71 ans et parlementaire depuis 10 ans.

"Gérard Collomb a remarquablement créé avec le soutien de Michel Mercier, la Métropole dont il a été le premier président. A cette place, comme à la mairie de Lyon, il a apporté une exceptionnelle dynamique. Aujourd'hui, lui et moi devons soutenir David Kimelfeld qui l'a remplacé, assurant en même temps la continuité des grands projets et l'implication de nombreux élus dans la gestion de cette grande collectivité", a déclaré Jean-Louis Touraine au Progrès.

Une manière de dire à Gérard Collomb de s'effacer au profit de la nouvelle génération. Cocasse venant de la part du député septuagénaire.

X
43 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
David. le 11/02/2019 à 17:17
IRENE MAJOR a écrit le 11/02/2019 à 16h48

Merci de cet exposé très intéressant

Merci Monsieur Touraine.
On n'en peut plus de Collomb.

Signaler Répondre

avatar
IRENE MAJOR le 11/02/2019 à 16:48
quenelle lyonnaise sauce coloniale a écrit le 11/02/2019 à 15h20

https://www.challenges.fr/politique/lrem-embarrassee-a-lyon-par-le-cas-des-epoux-collomb_641898

La République en marche en mission Casques bleus: le parti présidentiel est confronté à une délicate opération de médiation dans le Rhône, où la référente Caroline Collomb est contestée par une partie des militants, sur fond de guerre de succession à Lyon depuis le retour de son mari Gérard.

Le nouveau patron du parti, Stanislas Guerini, a récupéré un dossier qu'avait remisé sous la pile son prédécesseur Christophe Castaner, pourtant alerté par un courrier de parlementaires avant l'été, puis une lettre ouverte de marcheurs en octobre.

"La situation embarrasse tout le monde", confie le député local Jean-Louis Touraine (LREM). En témoigne une réunion prévue mardi avec une petite délégation de mécontents, et qui a été annulée car "les conditions de sérénité" n'étaient pas assurées, dit-on à LREM.

Au centre des crispations, la gouvernance supposément sans partage de Caroline Collomb, épouse de l'emblématique maire. Nommée référente départementale du parti en octobre 2017, elle voit se développer une fronde (minoritaire) mêlant adhérents, animateurs de comités locaux et parlementaires.

"Elle tient le mouvement de façon autoritaire", affirme le député Thomas Rudigoz, déplorant que Mme Collomb "refuse les comités politiques". Dans ces instances, prévues dans chaque département, cadres du partis et élus doivent notamment élaborer la statégie en vue des municipales de 2020. "Mais elle a peur de perdre la main", grince M. Rudigoz.

"J'ai passé outre le sujet Caroline Collomb", évacue la députée Anne Brugnera.

Mme Collomb est également accusée d'avoir créé, pour asseoir son emprise, des comités locaux à sa main dans certains arrondissements lyonnais, en concurrence de comités déjà existants.

"Je travaille en lien direct avec les animateurs des comités, des commissions et nos parlementaires que je rencontre régulièrement pour qu'ils puissent ainsi s’investir dans la vie du mouvement", assure Mme Collomb dans une déclaration écrite transmise à l'AFP.

Derrière ces dissensions se dessinent en réalité les ambitions fratricides pour les prochaines élections à la mairie et la métropole. Démissionnaire du gouvernement début octobre 2018 dans des conditions rocambolesques, afin de s'occuper de "sa" ville, Gérard Collomb n'y a pas vraiment reçu l'accueil qu'il espérait.

- "Spectacle d'egos" -

S'il a repris place dans le fauteuil du maire, son ancien lieutenant David Kimelfeld est bien accroché à la présidence de la métropole, siège du véritable pouvoir lyonnais, qu'il briguera en 2020. Peu à peu, deux clans se forment et menacent de déchirer le parti.

D'autant plus que des marcheurs ont été douchés par l'annonce, à peine la place Beauvau quittée, que M. Collomb briguerait un quatrième mandat sans l'étiquette LREM, mais sous une bannière de rassemblement. Puis a couru le bruit que Mme Collomb aurait l'ambition de figurer, bien placée, sur sa liste. De quoi heurter la base.

Après avoir mis un an à réunir une première fois les députés, dans un département où LREM est roi avec 11 des 14 circonscriptions, la référente les a revus le 14 janvier. A été mis sur la table un conflit autour de deux micro-partis - l'un pour Gérard Collomb, l'autre proche de David Kimelfeld - en vue du prochain scrutin.

Au siège de LREM, on tente de dédramatiser en écartant l'hypothèse d'une éviction de Caroline Collomb. Elle a été aperçue il y a 10 jours à Paris pour un séminaire de référents, une première interprétée comme le signe qu'elle compte se plier aux règles.

La direction, qui a obtenu l'assurance que des comités politiques se tiendraient désormais, a également rencontré des parlementaires et tient pour acquis que Mme Collomb ne nourrira aucune ambition en 2020.

Surtout, Paris estime que la situation se décantera d'elle-même, Gérard Collomb finissant par se ranger à l'idée qu'il lui faudrait se contenter de la mairie. Selon des sources concordantes, le conseiller du président Philippe Grangeon ferait office de médiateur.

"Il y a de la place pour deux", souffle un bon observateur de la vie lyonnaise. "Kimelfeld et Collomb sont condamnés à s'entendre. Ils ont chacun intérêt à avoir le soutien de l'autre. Tout ceci manque beaucoup de bon sens", se désole cette source face à un "spectacle d'egos et de cyniques".

Merci de cet exposé très intéressant

Signaler Répondre

avatar
quenelle lyonnaise sauce coloniale le 11/02/2019 à 15:20

https://www.challenges.fr/politique/lrem-embarrassee-a-lyon-par-le-cas-des-epoux-collomb_641898

La République en marche en mission Casques bleus: le parti présidentiel est confronté à une délicate opération de médiation dans le Rhône, où la référente Caroline Collomb est contestée par une partie des militants, sur fond de guerre de succession à Lyon depuis le retour de son mari Gérard.

Le nouveau patron du parti, Stanislas Guerini, a récupéré un dossier qu'avait remisé sous la pile son prédécesseur Christophe Castaner, pourtant alerté par un courrier de parlementaires avant l'été, puis une lettre ouverte de marcheurs en octobre.

"La situation embarrasse tout le monde", confie le député local Jean-Louis Touraine (LREM). En témoigne une réunion prévue mardi avec une petite délégation de mécontents, et qui a été annulée car "les conditions de sérénité" n'étaient pas assurées, dit-on à LREM.

Au centre des crispations, la gouvernance supposément sans partage de Caroline Collomb, épouse de l'emblématique maire. Nommée référente départementale du parti en octobre 2017, elle voit se développer une fronde (minoritaire) mêlant adhérents, animateurs de comités locaux et parlementaires.

"Elle tient le mouvement de façon autoritaire", affirme le député Thomas Rudigoz, déplorant que Mme Collomb "refuse les comités politiques". Dans ces instances, prévues dans chaque département, cadres du partis et élus doivent notamment élaborer la statégie en vue des municipales de 2020. "Mais elle a peur de perdre la main", grince M. Rudigoz.

"J'ai passé outre le sujet Caroline Collomb", évacue la députée Anne Brugnera.

Mme Collomb est également accusée d'avoir créé, pour asseoir son emprise, des comités locaux à sa main dans certains arrondissements lyonnais, en concurrence de comités déjà existants.

"Je travaille en lien direct avec les animateurs des comités, des commissions et nos parlementaires que je rencontre régulièrement pour qu'ils puissent ainsi s’investir dans la vie du mouvement", assure Mme Collomb dans une déclaration écrite transmise à l'AFP.

Derrière ces dissensions se dessinent en réalité les ambitions fratricides pour les prochaines élections à la mairie et la métropole. Démissionnaire du gouvernement début octobre 2018 dans des conditions rocambolesques, afin de s'occuper de "sa" ville, Gérard Collomb n'y a pas vraiment reçu l'accueil qu'il espérait.

- "Spectacle d'egos" -

S'il a repris place dans le fauteuil du maire, son ancien lieutenant David Kimelfeld est bien accroché à la présidence de la métropole, siège du véritable pouvoir lyonnais, qu'il briguera en 2020. Peu à peu, deux clans se forment et menacent de déchirer le parti.

D'autant plus que des marcheurs ont été douchés par l'annonce, à peine la place Beauvau quittée, que M. Collomb briguerait un quatrième mandat sans l'étiquette LREM, mais sous une bannière de rassemblement. Puis a couru le bruit que Mme Collomb aurait l'ambition de figurer, bien placée, sur sa liste. De quoi heurter la base.

Après avoir mis un an à réunir une première fois les députés, dans un département où LREM est roi avec 11 des 14 circonscriptions, la référente les a revus le 14 janvier. A été mis sur la table un conflit autour de deux micro-partis - l'un pour Gérard Collomb, l'autre proche de David Kimelfeld - en vue du prochain scrutin.

Au siège de LREM, on tente de dédramatiser en écartant l'hypothèse d'une éviction de Caroline Collomb. Elle a été aperçue il y a 10 jours à Paris pour un séminaire de référents, une première interprétée comme le signe qu'elle compte se plier aux règles.

La direction, qui a obtenu l'assurance que des comités politiques se tiendraient désormais, a également rencontré des parlementaires et tient pour acquis que Mme Collomb ne nourrira aucune ambition en 2020.

Surtout, Paris estime que la situation se décantera d'elle-même, Gérard Collomb finissant par se ranger à l'idée qu'il lui faudrait se contenter de la mairie. Selon des sources concordantes, le conseiller du président Philippe Grangeon ferait office de médiateur.

"Il y a de la place pour deux", souffle un bon observateur de la vie lyonnaise. "Kimelfeld et Collomb sont condamnés à s'entendre. Ils ont chacun intérêt à avoir le soutien de l'autre. Tout ceci manque beaucoup de bon sens", se désole cette source face à un "spectacle d'egos et de cyniques".

Signaler Répondre

avatar
Post monétaire le 26/01/2019 à 12:28
même que c'est fly qui m'la dit ! a écrit le 26/01/2019 à 09h08

Ah ? un complot "des grands maitres" ! o:)

Je savais bien ! Fly l'avait dit d'ailleurs ! o:)

Pourquoi voulez-vous que ce soit un complot... ?

Ha oui !!!!!! Parce que si vous arrivez à poser l'étiquette "complot", ça fait "complotiste" et donc plus besoin de réfléchir !
Trop fort votre technique de manipulation ! :o)

Et sinon, pourquoi voudriez vous que ce soit "un complot" vu le cumul des mandats de Gérard Collomb !?
Il dirige toujours tout ! Et quasi aucun lyonnais n'est capable (faute d'informations) de décrire les mandats de Gérard Collomb !!!!

Signaler Répondre

avatar
même que c'est fly qui m'la dit ! le 26/01/2019 à 09:08
Post monétaire a écrit le 25/01/2019 à 11h30

C'est ça le pouvoir des "grands maîtres"....

Mystérieusement, les permis de construire sont modifiés après que les travaux soient finis...

:)

qu'est-ce qu'on va rire...

Ah ? un complot "des grands maitres" ! o:)

Je savais bien ! Fly l'avait dit d'ailleurs ! o:)

Signaler Répondre

avatar
hum le 26/01/2019 à 08:51

Ah non alors ! Colomb est socialiste. Il y a plus de 30 ans il a été élu maire de Vaise sous les couleurs PS !!!

Signaler Répondre

avatar
hum le 26/01/2019 à 08:46

C est pas Touraine qui roule en Maserati dans les rues de Lyon ?????

Signaler Répondre

avatar
Post monétaire le 25/01/2019 à 11:30
Ingratitude et hypocrisie a écrit le 25/01/2019 à 09h34

heu... Sans Gérad Collomb, Jean-Louis Touraine ne serait rien politiquement... Comme la plupart des autres politiques lyonnais.

Alors s'il vous plaît les Jean-Louis Touraine et autres veuillez cesser d'insulter Gérard Collomb en privé ou sur le net car quand vous êtes devant lui, vous continuez de lui cirer les chaussures.

C'est ça le pouvoir des "grands maîtres"....

Mystérieusement, les permis de construire sont modifiés après que les travaux soient finis...

:)

qu'est-ce qu'on va rire...

Signaler Répondre

avatar
Madame Irma le 25/01/2019 à 11:21

blanc bonnnetet bonnet blanc c'est un lrem socialiste.

Signaler Répondre

avatar
Non à LaRem le 25/01/2019 à 11:00
Rasle bol 69 a écrit le 24/01/2019 à 17h14

Si vous voulez parler d'ingratitude, commencez par parler de Collomb qui a tourné sa veste pour aller vers Macron.

Messieurs Collomb et Touraine sont des exemples à ne pas suivre.
Monsieur Collomb n'a pas tourné sa veste car il n'a jamais été socialiste.
Il a trouvé en monsieur Macron un digne représentant de ces idées.
Je vous rappelle qu'il devait soutenir monsieur Strauss Kahn pour la primaire du PS.
La grande majorité des strauss-kahniens occupent des poste importants dans le gouvernement et à l'Assemblée Nationale chez LREM.
Si monsieur Collomb avait été de gauche, il n'aurait jamais été élu à Lyon.

Signaler Répondre

avatar
Ingratitude et hypocrisie le 25/01/2019 à 09:34
Sylvie. a écrit le 24/01/2019 à 19h11

Qu'il est beau mon Jean-Louis.
Il est quand même bien plus classe que Gérard Collomb qui a toujours la bouche ouverte tel un benêt.

heu... Sans Gérad Collomb, Jean-Louis Touraine ne serait rien politiquement... Comme la plupart des autres politiques lyonnais.

Alors s'il vous plaît les Jean-Louis Touraine et autres veuillez cesser d'insulter Gérard Collomb en privé ou sur le net car quand vous êtes devant lui, vous continuez de lui cirer les chaussures.

Signaler Répondre

avatar
domino le 25/01/2019 à 07:48

on annonce que Blache va aussi lâcher Collomb !

Signaler Répondre

avatar
gagayai le 24/01/2019 à 22:02

La bal des c.c.s ! Tout ces ingrats/es qui lâche petit à petit leur mentor: NVB, NPG, JLT...et maintenant DK !

Signaler Répondre

avatar
anaf le 24/01/2019 à 20:54

Mercier a fait bien pire que Maitre Anaf et il n'est pas condamné ! Et Balkany non plus d'ailleurs ! Les politiques seraient ils protégés ??

Signaler Répondre

avatar
Sylvie. le 24/01/2019 à 19:11
Romain. a écrit le 24/01/2019 à 16h14

J'ai bien peur que les lyonnais se rendront compte de l'immense bonté d'âme de Jean-Louis quand il sera malheureusement trop tard.
C'est le drame des génies.

Qu'il est beau mon Jean-Louis.
Il est quand même bien plus classe que Gérard Collomb qui a toujours la bouche ouverte tel un benêt.

Signaler Répondre

avatar
Papimouzo le 24/01/2019 à 17:42

de toute façon c est touss les mêmes regarder son âge moi cela me donne des nausées car la place et le partage de ce gâteau gargantuesque doit être énorme financièrement en fait c est pense a moi si tu passes et rien d autres

Signaler Répondre

avatar
Papimouzo le 24/01/2019 à 17:42

de toute façon c est touss les mêmes regarder son âge moi cela me donne des nausées car la place et le partage de ce gâteau gargantuesque doit être énorme financièrement en fait c est pense a moi si tu passes et rien d autres

Signaler Répondre

avatar
Rasle bol 69 le 24/01/2019 à 17:14
Non à LaRem a écrit le 24/01/2019 à 10h52

Cocasse oui, je dirais même mieux : c'est l'hôpital qui se fout de la charité (jeu de mots à plusieurs sens pour le professeur Touraine).
L'ingratitude est une bassesse de beaucoup d'hommes politiques.

Si vous voulez parler d'ingratitude, commencez par parler de Collomb qui a tourné sa veste pour aller vers Macron.

Signaler Répondre

avatar
soyez indulgent siouplait c'est romain qui vous le dit le 24/01/2019 à 17:08
Romain. a écrit le 24/01/2019 à 16h14

J'ai bien peur que les lyonnais se rendront compte de l'immense bonté d'âme de Jean-Louis quand il sera malheureusement trop tard.
C'est le drame des génies.

bin alors si le fils s'y met en plus ....

C'est toute la confrérie qui vient soutenir son poulain de septante cinq ans et dire comme c'est un homme bon et généreux pour sa famille avec l'argent de ses concitoyens

Signaler Répondre

avatar
TOM ATE le 24/01/2019 à 16:59
Romain. a écrit le 24/01/2019 à 16h14

J'ai bien peur que les lyonnais se rendront compte de l'immense bonté d'âme de Jean-Louis quand il sera malheureusement trop tard.
C'est le drame des génies.

Là, si vous ne plaisantez, c'est vraiment vous qui êtes risible !

ou atteint du syndrome de Stockholm

Mais vous semblez être toujours la même, qui veniez ici passer votre temps avant qu'on vous ait repérée en emploi fictif commandité par votre mentor .... et puis après l'affaire Fillion, on ne vous a plus vu bizarrement !

vous vous étidientifiez vous même par la phonétique de votre nom : tom acini

Les profiteurs sur le dos de vos concitoyens, comme vous, on a les moyens de les repérér facilement vous savez

Signaler Répondre

avatar
FEFI le 24/01/2019 à 16:21

En avait-il marre des Collombines?

Signaler Répondre

avatar
Romain. le 24/01/2019 à 16:14
Sylvie T. a écrit le 24/01/2019 à 13h11

Quelle classe que Jean-Louis Touraine.


Visionnaire et compétent, il est vraiment dommage qu'il n'ait jamais été notre Maire et notre Ministre de la Santé.


Les jeunes députés du Rhône de la LREM lui seront éternellement reconnaissants de sa disponibilité et de ses précieux conseils de sage humaniste.


Monsieur Gérard Collomb doit laisser la place à M. Kimelfeld.

J'ai bien peur que les lyonnais se rendront compte de l'immense bonté d'âme de Jean-Louis quand il sera malheureusement trop tard.
C'est le drame des génies.

Signaler Répondre

avatar
sacrée Miche Elle le 24/01/2019 à 16:06
sacrée tom à cini a écrit le 24/01/2019 à 13h48

ah : on ne l'avait pas vue depuis longtemps celle qui profite à donf de son époux bénéficiant de passe droit pour un emploi qui normalement est comblé par concours etc ....

ah : on ne l'avait pas vue depuis longtemps celle qui a profité à donf de son compagnon il y a plusieurs années bénéficiant des petis fours et autres agapes municipales qu'elle rafolait et qui lui manque etc ....

Signaler Répondre

avatar
Diplodo69005 le 24/01/2019 à 14:57
dignitas69001 a écrit le 24/01/2019 à 14h14

Mr Touraine a bien raison!!!
Mr Collomb, c'est fini, il est à la ramasse, ça se voit lors de ses discours de vœux.

Mr Touraine est quelqu'un de bien, il a fait beaucoup pour les malades et les enfants malades, je lui fais toute confiance!!!

M Touraine a tord !
M Colomb c'est pas fini, il est toujours bon, çà se voit dans tous ses discours

M Touraine est quelqu'un de vieux, d'usé, de lâche, sans doute parce qu'il n'a plus toute sa tête. Il a été actif au 20e siècle mais là, c'est fini pour lui, on ne peut absolument pas lui faire confiance !!!

Signaler Répondre

avatar
voyons le 24/01/2019 à 14:56

Touraine a 75 ans, il a ramassé plein de fric sur le dos de ses concitoyens, tant en surhonoraires à l'hopital, qu'au Parlement où il était payé pour siéger et où il brillait par son absence tout en encaissant les indemnités (6000 euros/mois), y compris l'IRFM qu'il ne dépensait pas et qui n'est fiscalisée (6000 euros) plus tous les avantages qu'il a cumulés, en votant des lois restrictives pour ses concitoyens et "en même temps" très dispendieuses à son endroit

Qu'il laisse la place à tout autant compétent et en tout cas plus jeune et plein d'énergie pour assurer ce fameux lien qui, par son absence, a rempli les ronds points de jaune

Signaler Répondre

avatar
noel le 24/01/2019 à 14:48

querelles et rivalités entre freres de garibaldi

Signaler Répondre

avatar
emlois fictifs comme les autres le 24/01/2019 à 14:46
dignitas69001 a écrit le 24/01/2019 à 14h14

Mr Touraine a bien raison!!!
Mr Collomb, c'est fini, il est à la ramasse, ça se voit lors de ses discours de vœux.

Mr Touraine est quelqu'un de bien, il a fait beaucoup pour les malades et les enfants malades, je lui fais toute confiance!!!

on va la revoir souvent encore cette sylvie là ?
Ca devient pénible ces soutiens intéressés qui souhaitent que la vie de chateau dure et dure encore jusqu'à que les contribuables n'aient plus de laine sur le dos

Signaler Répondre

avatar
dignitas69001 le 24/01/2019 à 14:14

Mr Touraine a bien raison!!!
Mr Collomb, c'est fini, il est à la ramasse, ça se voit lors de ses discours de vœux.

Mr Touraine est quelqu'un de bien, il a fait beaucoup pour les malades et les enfants malades, je lui fais toute confiance!!!

Signaler Répondre

avatar
lui aussi comme les autres le 24/01/2019 à 13:57

TOURAINE, emplois familiaux,
lui aussi, il en était !
mais il a fissa pour "régulariser" la situation
http://www.mlyon.fr/155647-dans-le-rhone-aussi-les-parlementaires-bossent-en-famille.html

Signaler Répondre


avatar
sacrée tom à cini le 24/01/2019 à 13:48
Sylvie T. a écrit le 24/01/2019 à 13h11

Quelle classe que Jean-Louis Touraine.


Visionnaire et compétent, il est vraiment dommage qu'il n'ait jamais été notre Maire et notre Ministre de la Santé.


Les jeunes députés du Rhône de la LREM lui seront éternellement reconnaissants de sa disponibilité et de ses précieux conseils de sage humaniste.


Monsieur Gérard Collomb doit laisser la place à M. Kimelfeld.

ah : on ne l'avait pas vue depuis longtemps celle qui profite à donf de son époux bénéficiant de passe droit pour un emploi qui normalement est comblé par concours etc ....

Signaler Répondre

avatar
Sylvie T. le 24/01/2019 à 13:11

Quelle classe que Jean-Louis Touraine.


Visionnaire et compétent, il est vraiment dommage qu'il n'ait jamais été notre Maire et notre Ministre de la Santé.


Les jeunes députés du Rhône de la LREM lui seront éternellement reconnaissants de sa disponibilité et de ses précieux conseils de sage humaniste.


Monsieur Gérard Collomb doit laisser la place à M. Kimelfeld.

Signaler Répondre

avatar
Lolipop le 24/01/2019 à 12:39

2 dans la même chambre.., l’ephad leur fera un prix !

Signaler Répondre

avatar
lol le 24/01/2019 à 12:29

Je ne sais pas pourquoi il parle de Mercier Je pense que suite aux malversations avérées ( emploi fictif de Mme Mercier et petites magouilles) appuyées par un gestion catastrophique de l’argent public, il devrait être au minima destitué de tous ses mandats , rembourser l’argent détourné et pourquoi pas un petit tour par la case prison. C’est révoltant

Signaler Répondre

avatar
Cancandiraton le 24/01/2019 à 12:12

Qui va à la chasse perds sa place !
Il est grand temps pour monsieur Collomb de prendre sa retraite....

Signaler Répondre

avatar
dubonsens le 24/01/2019 à 12:06

Touraine est sans doute ce qui se fait de pire en politique sur le fond et sur la forme.

Signaler Répondre

avatar
lâcheté n est pas déshonneur le 24/01/2019 à 11:56

il a quel âge Tourraine déjà???? 73 ans!!!

allé hop!! a la retraite!! place aux jeunes... et surtout a des méthodes en cohérence avec notre époque!

je serais curieux de savoir si ce monsieur, en plus de ses mandats, touche une pension de retraite....

je pronostique un retour en force de ces neuneus vers Collomb, le jour ou DéKa vacillera ..

Signaler Répondre

avatar
Le fiel le gouverne! le 24/01/2019 à 11:50

Jean-Louis Touraine est prêt à toutes les trahisons pour un bout de gras, on l'a déjà vu en 2017! Sous son abord mielleux se cache le fiel...

Signaler Répondre

avatar
aurevoir le 24/01/2019 à 11:49

avatar
DEHORS le 24/01/2019 à 11:20

Que vive la gériartrie !!!

Signaler Répondre

avatar
caracalla le 24/01/2019 à 11:02

Quel courage! Les rats quittent le navire et abandonnent celui à qui ils doivent tout!!! Air (tristement) connu...

Signaler Répondre

avatar
Sturlat. le 24/01/2019 à 11:02

.... ah ah ah... protégez moi de mes amis, de mes ennemis je m'en occupe, ah ah ah.......

Le colon va enfin rejoindre ses anciens valets décinois, ah ah ah....

Signaler Répondre

avatar
Non à LaRem le 24/01/2019 à 10:52

Cocasse oui, je dirais même mieux : c'est l'hôpital qui se fout de la charité (jeu de mots à plusieurs sens pour le professeur Touraine).
L'ingratitude est une bassesse de beaucoup d'hommes politiques.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.