Villefranche-sur-Saône : un détenu écope de 2 mois de prison pour recel de cannabis

Villefranche-sur-Saône : un détenu écope de 2 mois de prison pour recel de cannabis
Photo d'illustration - LyonMag.com

21,86 grammes de résine de cannabis avaient été retrouvés courant novembre dans les baskets de l'homme, âgé de 27 ans.

Ce vendredi, au tribunal correctionnel de Villefranche-sur-Saône, un détenu préventif comparaissait pour recel de drogue. Écroué en janvier 2018, la détention de l'homme de 27 ans semblait se dérouler sans encombre jusqu'à ce jour de novembre 2018 où la marchandise illicite a été retrouvée dans ses baskets.

Après avoir passé 14 jours en cellule disciplinaire, l'homme a dû se défendre devant le tribunal correctionnel ce vendredi. L'individu a expliqué avoir été contraint de conserver la résine de cannabis. Il explique que sa détention ne se passe pas si bien que ça et qu'il ne comprend pas tout ce qui se passe.

Son avocat s'est lui penché sur le manque de prélèvement d'échantillon de la drogue saisie. Ce manquement lui a servi à demander la relaxe de son client, étant donné qu'il est impossible, toujours selon l'avocat, de démontrer que la marchandise était bien de la résine de cannabis.

Malgré tout, le tribunal a décidé de condamner le prévenu à deux mois de prison ferme avec mandat de dépôt.

2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Commedhab le 17/02/2019 à 20:30

"Que sa détention ne se passe si bien que ça " !!!! Il n'a pas compris qu'il n'était pas en vacances et qu'on s'en tamponne que sa détention ne se passe pas bien .... C'est le comble qu'il ne comprenne pas comment la résine à pu se retrouve et dans ses baskets ! !!! Je ne comprends même pas pourquoi on écoute de tels énergumènes. A les entendre ce n'est jamais de leur faute ...

Signaler Répondre

avatar
evidemment le 17/02/2019 à 13:48

Il y a au moins un avantage il sera sur place !!

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.