Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

  

Samedi, 603 appels n'ont pas trouvé de solution au 115 - DR

Près de 600 personnes sans solution d’hébergement ce week-end à Lyon

Samedi, 603 appels n'ont pas trouvé de solution au 115 - DR

Depuis la fin de la semaine dernière, le froid s’est installé sur l’agglomération lyonnaise.

Conséquence directe de cette baisse des températures : plusieurs centaines de sans-abris sont restés dans la rue ce week-end. Contacté par LyonMag.com, Baptiste Meneghin, membre de la Coordination nationale des professionnels de l’urgence sociale a indiqué que samedi 603 personnes se sont retrouvées sans solution d’hébergement après avoir composé le 115. Dimanche, la demande non satisfaite a été à peu près la même avec 584 appels qui n’ont pas eu de suites. "Nous sommes très surpris. Les chiffres ont doublé par rapport à l’année dernière. En même temps, au mois d’août il y avait déjà entre 300 et 400 appels qui n’ont pas trouvé de solutions. Aujourd’hui, la tendance se confirme", explique-t-il.

Les professionnels de l’urgence sociale du Rhône sont déjà débordés alors que le dispositif hivernal ne débute que jeudi. Cécile Duflot, la ministre du Logement, s’était d’ailleurs exprimée sur le sujet le 19 octobre dernier alors qu’elle était en visite à Lyon dans un centre d’hébergement d’urgence du 6e arrondissement. "Je crois qu'il faut arrêter la gestion au thermomètre des places d'hébergement, car ce n'est pas acceptable dans un pays comme le nôtre", avait-elle affirmé. Une semaine après, c’est la préfecture du Rhône qui dévoilait son dispositif pour cet hiver, annonçant que 810 places supplémentaires d’hébergement d’urgence seraient activées au fil de l’hiver. C’est sur ce point là que veut réagir la coordination nationale des professionnels de l’urgence sociale qui craint que pour le mois de novembre l’offre soit insuffisante par rapport à la demande. "Justement, le problème est que ces places seront activées petit à petit et non d’un seul coup", affirme Baptiste Meneghin. Pour ce dernier, 600 personnes vont se retrouver à la rue dès le mois prochain à Lyon. "Ce que l’on veut pointer du doigt, c’est l’inadaptation de ce plan car il y a clairement un décalage entre les discours officiels et la réalité que l’on constate sur le terrain", conclut le membre de la Coordination national des professionnels de l’urgence sociale.



Tags : froid | hebergement | sans abris |

Commentaires  

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.