Lyon : un stagiaire jugé pour avoir failli saboter une enquête antiterroriste

Lyon : un stagiaire jugé pour avoir failli saboter une enquête antiterroriste
Photo d'illustration - LyonMag

Le procès en comparution immédiate d’un jeune Villeurbannais âgé de 21 ans a eu lieu ce vendredi.

Les faits s’étaient déroulés le 20 mai dernier. Un étudiant dans une école de commerce, alors stagiaire dans un call-center spécialisé dans le démarchage de clients de sociétés de fournitures en électricité, avait reçu l’appel d’un policier qui réclamait l’adresse d’un client. Le fonctionnaire agissait dans le cadre d’une enquête antiterroriste en cours.

Après que le jeune homme ait fourni l’information, il avait envoyé des SMS à l’inconnu ciblé. Ces derniers invitaient le client à quitter son domicile, à aller le plus loin possible. "Je devais te prévenir", lui disait le stagiaire dans un message.

Il avait ensuite été interpellé et placé en garde à vue avant son jugement en comparution immédiate au Nouveau Palais de justice de Lyon.

Le jeune affirmait vendredi qu’il ignorait la nature de l’enquête. Certains SMS à consonnance religieuse ont davantage interloqué les juges : on pouvait lire "ces chiens-là ils nous attaquent", "que Dieu soit avec toi", "mon frère". Le suspect a avoué en vouloir aux policiers pour leurs contrôles systématiques.

Selon la défense, il voulait simplement « mettre un grain de sable dans les rouages » des fonctionnaires, en ignorant tout sur l’action menée par le DGSI. "Je ne me suis pas rendu compte de la portée de mes actes", regrettait l’étudiant devant les juges.

Le procureur a requis six mois avec sursis, 800 euros d’amende et un an d’interdiction des droits civiques, pour entrave à une enquête judiciaire.

22 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
oui le 18/06/2019 à 07:12

Entièrement d accord avec @stop !! L envahissement par l’intérieur ce n est pas nouveau . Complice de terroriste ... meme peine !

Signaler Répondre

avatar
Stop ! le 17/06/2019 à 10:07

Il est temps de comprendre que l'infiltration de ces personnes dans l'armée, la police, les services gouvernementaux, et dans n'importe quelle entreprise, est une menace.

Il est vital de les surveiller, de les dénoncer s'ils montrent des signes de "radicalisation". Et pour cela il faut cesser d'instaurer un quelconque délit d'islamophobie !
Libérons-nous de ce carcan qui ne vise qu'à nous réduire au silence !

Signaler Répondre

avatar
Ca nous pend au nez le 17/06/2019 à 09:53

La cinquième colonne.

Signaler Répondre

avatar
Je demande le 17/06/2019 à 09:05

"Etudiant en école de commerce"... son nom ?
Histoire que sa carrière s'arrête là.

Signaler Répondre

avatar
Mic le 16/06/2019 à 20:59

Il s’appelle comment le stagiaire????

Signaler Répondre

avatar
Haha le 16/06/2019 à 16:51

La solidarite citoyenne a encore frappe'?

Et le juge ? Cool le juge

Signaler Répondre

avatar
question? le 16/06/2019 à 16:02

qu'elle différence avec l'intelligence avec l'ennemi ?

Signaler Répondre

avatar
Jamespi le 16/06/2019 à 13:01

Oui ils sont solidaires, tous les étrangers sont solidaires, il y a que vous les blancs qui sont individualistes.
Il y a que vous qui mettez vos pères et mères en maison de retraites. Hey, oui les noirs,chinois ,arabes sont solidaires entre eux!! Ce n'est pas nouveau..

Signaler Répondre

avatar
Alfred le 16/06/2019 à 10:13

L'histoire ne dit pas si son école l'a mis dehors...... j'en doute vu qu'il faut bien faire marcher le commerce

Signaler Répondre

avatar
Pilou69 le 16/06/2019 à 09:34

Sa façon de faire et penser en dit long sur ce qu'il pense de la France et de ses habitants de souche !

Signaler Répondre

avatar
Pilou69 le 16/06/2019 à 09:27

Pas cher payé pour en plus avoir des propos racistes !

Signaler Répondre

avatar
cacraint le 16/06/2019 à 06:37
Edgar a écrit le 15/06/2019 à 19h11

C'est, une fois de plus, la preuve qu'il y a une solidarité entre eux.
L'islamisation avant tout !

Le lambda s'est fait piéger. Vlan !

Signaler Répondre

avatar
ca c’est un etudiant ??!! le 16/06/2019 à 05:23

Mais ils vont les chercher où donc ?....

Signaler Répondre

avatar
CON TENU le 16/06/2019 à 02:33

Communauté tres soudee , si on en doutait encore ....au fait , on est en guerre ou pas contre ce terrorisme islamique ...donc juges complices ...

Signaler Répondre

avatar
snoopave le 15/06/2019 à 21:03

Certains commentaires sont si ridicules, stupides et caricaturaux qu'ils en sont hilarants...MDR.

Signaler Répondre

avatar
Edgar le 15/06/2019 à 19:11

C'est, une fois de plus, la preuve qu'il y a une solidarité entre eux.
L'islamisation avant tout !

Signaler Répondre

avatar
vixi le 15/06/2019 à 16:47
poliquement incorrect a écrit le 15/06/2019 à 11h34

étant donné que l'article ne précise pas volontairement le type de terrorisme
je suppose qu'il s'agit de terroristes basques ? corses ?

C'est le terrorisme des koalas

Signaler Répondre

avatar
Veritas le 15/06/2019 à 15:27
poliquement incorrect a écrit le 15/06/2019 à 11h34

étant donné que l'article ne précise pas volontairement le type de terrorisme
je suppose qu'il s'agit de terroristes basques ? corses ?

On sait duquel on parle. Comment ? Si c'en était un autre, il serait explicitement cité en long et en large.

Signaler Répondre

avatar
Bob le 15/06/2019 à 13:44

Pourquoi ce genre d’opération passent par le canal standard et arrive a un opérateur lamda (pas si lambda) ?
Pourquoi un stagiaire a la charge seul d’un poste d’operateur ? On a pas de chômeurs en France ?

Signaler Répondre

avatar
Rigolo le 15/06/2019 à 13:12

Comme on dit ces gens là sont de gros hypocrites et se soutiennent même dans leur connerie.
Comme par hasard aucun commentaire dun de leur responsable .

Signaler Répondre

avatar
Sancerveau le 15/06/2019 à 12:18

Pas très malin le stagiaire il aurait du se douter que la ligne serait espionnée.

Signaler Répondre

avatar
poliquement incorrect le 15/06/2019 à 11:34

étant donné que l'article ne précise pas volontairement le type de terrorisme
je suppose qu'il s'agit de terroristes basques ? corses ?

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.