Dînette géante, piano de Bocuse : la Cité de la Gastronomie ouvrira à Lyon à la Toussaint - VIDEO

La Cité Internationale de la Gastronomie et Lyon, c'est une histoire qui a commencé par une indigestion. Trop sûr de lui, Gérard Collomb s'était heurté au jury avant d'obtenir une victoire collective au goût amer.

Dînette géante, piano de Bocuse : la Cité de la Gastronomie ouvrira à Lyon à la Toussaint - VIDEO
Le directeur de la Cité de la Gastronomie devant la dînette géante - LyonMag

Toujours est-il que le projet lyonnais a bien avancé. A tel point que la Cité de la Gastronomie du Grand Hôtel-Dieu sera la première à ouvrir ses portes en France, tandis que les Cités de Dijon, Paris-Rungis et Tours sont encore dans les cartons.

Ce jeudi matin, David Kimelfeld, président de la Métropole de Lyon, conviait les journalistes à une visite en avant-première des lieux. Car la Cité de la Gastronomie n'accueillera les Lyonnais et les touristes qu'à partir des vacances de la Toussaint.

Le ticket d'entrée a été fixé à 12 euros, avec un tarif réduit de 8 euros pour les enfants de 5 à 12 ans. La Cité de la Gastronomie sera ouverte de 10h à 19h, 7 jours sur 7.

Que pourra-t-on découvrir dans cette Cité qui fait 4000 m2 et qui aura un coût de fonctionnement annuel estimé entre 5 et 6 millions d'euros ?

La visite a commencé avec un espace dédié aux plus jeunes baptisé Miam Miam. Vous en aviez rêvé enfant ? La Cité de la Gastronomie l'a fait pour vous : une dînette géante. David Kimelfeld et ses équipes se sont rués dessus pour ouvrir tous les tiroirs et le frigo. "C'est genré non ?", blaguait le président de la Métropole, qui déambulait ensuite dans le reste de l'espace ludique.

Passage ensuite en cuisine où des fourneaux emblématiques sont exposés. Et notamment le célèbre piano de Paul Bocuse qui a tant servi au restaurant triplement étoilé de Collonges.

Plus loin, une apothicairerie est reconstituée, pour ne pas oublier totalement le passé de l'Hôtel-Dieu. "La Cité a pour mission d'assurer la sauvegarde de la gastronomie française. Mais aussi d'être dans la continuité de l'histoire de l'Hôtel Dieu qui apportait de la nourriture aux malades", indique Florent Bonnetain, directeur de la Cité Internationale de la Gastronomie de Lyon.

"Si vous avez des questions sur les médicaments qui ornent les étagères, vous pouvez les poser au vice-président Jean-Luc Da Passano, qui est pharmacien", note David Kimelfeld.

Visiblement, personne n'est intéressé par le sujet, d'autant que l'arsenic et l'opium ont été retirés, "pour éviter les vols".

Le président de la Métropole est visiblement ravi de son tour : "Cette Cité répond à nos attentes en termes d'attractivité. Elle va attirer encore plus les touristes !"

Il est vrai que le cadre se suffit à lui-même pour garantir une visite de qualité. Mais payer 12 euros pour entrer dans des salles de l'Hôtel-Dieu serait bien trop onéreux si l'offre ne suivait pas. Il est encore trop tôt pour conseiller ou déconseiller les lieux. Car le clou de la visite sera évidemment la dégustation pour laquelle il faudra débourser à nouveau 12 euros pour les adultes et 8 euros pour les enfants. Ce qui fera un prix global de 24 et 16 euros par personne.

Les touristes, aveuglés par le classement au Patrimoine de l’UNESCO de la gastronomie française, mettront la main au portefeuille. Les Lyonnais seront probablement moins enjoués par l’onéreuse expérience.

9 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
JYS69 le 19/10/2019 à 20:32

Nous avons visité samedi après-midi la cité internationale de la gastronomie de Lyon, résultat décevant le prix d’entrée est très élevé en rapport du contenu de l’exposition. 6€ est largement su du suffisant.

Signaler Répondre

avatar
Guignol Le lyonnais le 31/08/2019 à 08:35

Un tarif réduit voire la gratuité pour le personnel HCL en activité ou retraité serait
justifié et bien évidemment un tarif privilégié pour les lyonnais, en espérant que nos impôts ne vont pas encore augmenter....pour compenser le potentiel manque à gagner.

Signaler Répondre

avatar
soverp le 30/08/2019 à 07:11

6 Millions d"€ de fonctionnement par an , j'espere que les entrées à 12€ soit 500 000 entrées par an.. vont couvrir les frais... Il faut equilibrer les comptes...... Afin de ne pas prendre dans la poche vide des contribuables.

Signaler Répondre

avatar
kumer le 29/08/2019 à 22:13

A ce prix nous n irons pas

Signaler Répondre

avatar
enzo69 le 29/08/2019 à 20:18

Ou est le problème ? 24 Euros l'entrée ? Faut boycotter ce cirque pseudo culinaire pour bobos lyonnais .

Signaler Répondre

avatar
Lyonnais pur jus le 29/08/2019 à 19:53

Je précise, cette pharmacie à été réinstallée à sa place après rénovation et non pas reconstituée

Signaler Répondre

avatar
Lyonnais pur jus le 29/08/2019 à 19:40

"Une apothicairerie à été reconstituée"
Il s'agit ni plus ni moins que de la pharmacie historique de l'Hôtel Dieu.
Vous allez fâcher beaucoup de lyonnais.

Signaler Répondre

avatar
jeansnico le 29/08/2019 à 18:05

Sérieusement pensez-vous que les gens de la Métropole de Lyon accepteraient de payer ce montant , je veux bien pour les étrangers mais pas pour nous les lyonnais....

Signaler Répondre

avatar
bonsens le 29/08/2019 à 17:46

il faut un tarif réduit pour les Lyonnais, ça serait la moindre des choses...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.