Croix-Rousse : le médecin soupçonné d'agressions sexuelles licencié depuis fin 2018

Croix-Rousse : le médecin soupçonné d'agressions sexuelles licencié depuis fin 2018
Photo d'illustration - LyonMag.com

Les Hospices Civils de Lyon ont tenu à préciser les doutes émis envers le praticien, accusé d'agressions sexuelles à l'hôpital de la Croix-Rousse.

Placé sous contrôle judiciaire avec interdiction de pratiquer, le quadragénaire s'était vite fait remarquer de ses collègues pour ses pratiques. Dans un communiqué, les Hospices Civils de Lyon ont précisé les raisons du licenciement de ce médecin, intervenant dans le dépistage du VIH et des MST.

Embauché en avril 2018, l'homme n'a exercé au sein de l'hôpital de la Croix-Rousse que durant quelques mois :"l'équipe hospitalière a progressivement eu des doutes sur sa façon de travailler", détaille le communiqué.

Ces doutes ont fini par interpeller le chef de service le 6 novembre 2018. Ce dernier a décidé de suspendre dès le lendemain le praticien, avant de lancer une procédure de licenciement pour faute grave, qui a abouti le 6 janvier dernier.

Plusieurs signalements ont également été réalisés auprès du Procureur, de l'Agence régionale de santé et du Conseil de l'Ordre. Enfin, les HCL affirment que le médecin en question n'est actuellement plus en service.

2 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Assurés sociaux en colère . le 20/09/2019 à 17:57

De nos jours , les médecins vous laissent mourir, car ils sont tous à la solde de la sécurité sociale qui leur donnent des primes avec notre argent pour nous tuer, aux rabais . Entre les pervers, les fous , les dr Maures ect... la médecine et les hôpitaux,les urgences, FUYEZ.

Signaler Répondre

avatar
hopital o rabais le 20/09/2019 à 16:41

informations lacunaires
ce "médecin" a fait ses études de médecine où précisément ?

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.