Elections annulées à Givors : ce qui est concrètement reproché au maire Mohamed Boudjellaba

Elections annulées à Givors : ce qui est concrètement reproché au maire Mohamed Boudjellaba
Mohamed Boudjellaba - LyonMag

Ce mardi, le tribunal administratif de Lyon annulait les élections municipales 2020 de Givors, sur la base d'un recours formulé par l'ancienne maire Christiane Charnay, battue de quelques dizaines de voix en juin par Mohamed Boudjellaba.

L'élue communiste a dénoncé un certain nombre d'agissements, qui, pour la plupart, ont retenu l'attention des juges lyonnais.

Christiane Charnay a ainsi accusé les militants de Mohamed Boudjellaba d'avoir "systématiquement recouvert les affiches des autres candidats sur les panneaux officiels placés devant tous les bureaux de vote", mais aussi d'avoir réalisé "des appels à voter pour ce candidat (...) sur les réseaux sociaux la veille et le jour du scrutin". Deux pratiques interdites par le code électoral.

Christiane Charnay évoque également le soutien financier de l'association pour la promotion de la culture algérienne (ACPA) et la distribution de tracts pour Mohamed Boudjellaba devant la Grande mosquée de Givors.

Enfin, l'ancienne protégée de Martial Passi reprochait aux militants de son rival "des pressions exercées sur les électeurs le jour du scrutin, notamment par la présence devant les bureaux de vote 9 et 10 de personnes appelant à voter pour" Mohamed Boudjellaba, d'avoir fait véhiculer "de nombreux électeurs âgés pour les accompagner jusqu'à l'isoloir pour les voir voter" et d'avoir "obtenu des procurations irrégulières, sans les établir devant des officiers de police judiciaire".

Des accusations graves, mais qui n'ont pas été suivies en intégralité par le tribunal administratif. Concernant le soutien de l'APCA par exemple, la justice estime que cela n'a pas constitué un avantage pour Mohamed Boudjellaba, et qu'aucune preuve sur la distribution de tracts à la mosquée n'a été apportée.

Par contre, les intimidations évoquées ont été clairement établies aux yeux des juges, qui se basent sur les procès-verbaux des bureaux de vote : "Il résulte des mentions portées au procès-verbal du bureau de vote n° 9 qu’une altercation a eu lieu à 14h50 alors que le président suppléant du bureau cherchait à mettre fin à l’attitude d’une personne interpellant  les  électeurs dans  la  cour  située devant le bureau de vote pour leur demander de voter pour M. X.... Cette mention est confirmée par une attestation du président suppléant du bureau de vote n°9.Il résulte également des mentions portées au procès-verbal du bureau de vote n°10 qu’un attroupement de soutiens de la liste "Construisons ensemble" s’est livré à des intimidations à l’égard des électeurs à l’entrée du bureau de vote n°10, ce qui a nécessité l’intervention de la police municipale. Le  président du bureau de vote n°10 pour les élections métropolitaines atteste avoir constaté à plusieurs reprises dans la journée que plusieurs personnes soutenant la liste "Construisons  ensemble" interpellaient les électeurs devant les bureaux de vote  n°9  et n°10 pour les  élections municipales. Il atteste également qu’une personne a manifesté de façon véhémente son soutien à la liste "Construisons ensemble" dans le bureau de vote n°10, incident mentionné également au procès-verbal du bureau de vote".

"Ces agissements, eu égard à  leur gravité s’agissant de la nécessité de garantir le libre exercice du droit de suffrage et compte-tenu du très faible écart de voix, doivent être regardés comme ayant altéréla sincérité du scrutin", concluent-ils dans leur décision.

Pour rappel, Mohamed Boudjellaba (divers gauche soutenu par les écologistes) entend désormais saisir le Conseil d'Etat. Si ce dernier venait à suivre le même chemin que le tribunal administratif, les électeurs de Givors devront retourner aux urnes.

14 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Egalite le 23/02/2021 à 08:30
Maurice69004 a écrit le 09/02/2021 à 16h06

Vous croyez a ce que vous dites Mr Aboukam ?

Il faut laisser faire ses preuves a ce nouvezu maire c"est le premiere fois qu"il doit y avoir des reelectios a givors cette ville qui n"aime pas le changement leur reaction n'est pas etonnante

Signaler Répondre

avatar
Maurice69004 le 09/02/2021 à 16:06
Aboukam a écrit le 06/02/2021 à 17h18

Les méthodes de Mme Charnay sont écoeurantes. Quand on a perdu on reste beau joueure.
La trump française sans doute.
M. Boudjellaba vous n'êtes pas seul, nous sommes nombreux à vous soutenir!

Vous croyez a ce que vous dites Mr Aboukam ?

Signaler Répondre

avatar
Malika le 09/02/2021 à 15:25

Il y’a apparemment des témoignages confirmants les pressions exercée pour obliger les gens a voter pour leur candidat, plusieurs PV pour en attester, si les faits sont confirmés c’est grave, si c’est faux la justice rétablira la vérité et l’autre candidat sera punit ! cela me rappelle les élections a Alger, avec une personne qui regarde si vous votiez bien pour le candidat choisi par les «frères » s’ensuivit une répression sanglante, les années 90 une décennie noire ! ⚠️ attention danger lorsqu’on en arrive à exporter des méthodes mafieuses dans les republiques et en occident et lorsque vos propres politiques (EELV) soutiennent de tels comportements par idéologie et par calcul cela n’augure rien de bon, et la guerre civile n’est pas loin, il est des idéologues dangereux pour les démocraties, ils mettent en place un processus rigoureux et imperméable à la réalité démocratique des pays, ils enclenchent un mécanisme de «l’arbitraire d’acier» qui avance avec la précision d’une montre suisse afin de broyer et de museler tout ceux qui oseraient se rebeller, ne reculant devant rien pour arriver à leur fin, retournant vos propres lois contre vous, afin d’ébranler les démocraties, les extrêmes ont souvent des objectifs communs et finissent par s’allier, le baiser de la mort ! Attention à la gauche et extrême gauche et parfois la droite également qui sous couvert de lutte « climatique » de lutte antiraciste et du politiquement correcte finissent par soutenir et par accepter l’inacceptable !

Signaler Répondre

avatar
Aboukam le 06/02/2021 à 17:18

Les méthodes de Mme Charnay sont écoeurantes. Quand on a perdu on reste beau joueure.
La trump française sans doute.
M. Boudjellaba vous n'êtes pas seul, nous sommes nombreux à vous soutenir!

Signaler Répondre

avatar
Preuve le 05/02/2021 à 07:45
Jolie Môme a écrit le 04/02/2021 à 14h04

J'aime bien des affirmations aussi absurdes aussi sens preuves et totalement gratuite que celle de cette personne !!
Cela doit lui procurer une satisfaction , peut-être un certain plaisir !!
Bravo , vous faite peur a lire . J.M

Le Tribunal a basé sa décision sur une preuve. C'est effectivement pas simple d'en apporter pour confirmer les irrégularités.

Signaler Répondre

avatar
Jolie Môme le 04/02/2021 à 14:04
Phil. a écrit le 03/02/2021 à 14h00

Il est certain qu'il y a eu fraude dans cette élection, tout comme celles de Macron ou Biden, mais il est difficile de revenir en arrière.

J'aime bien des affirmations aussi absurdes aussi sens preuves et totalement gratuite que celle de cette personne !!
Cela doit lui procurer une satisfaction , peut-être un certain plaisir !!
Bravo , vous faite peur a lire . J.M

Signaler Répondre

avatar
MamY le 04/02/2021 à 09:44

Lors du premier tour, j'étais suppléante, de 7 H30 à 21 h. Même pour déjeuner je n'ai quitté mon poste du bureau de vote n°10.
Et j'affirme haut et fort, que rien de ce que dit les aficionados de Mme l'ex maire de Givors n'est exact. Je n'aurai pas pu ne rien voir ou entendre. Sachant que ces 2 bureaux de vote sont côte à côte dans une immense salle, glaciale parce que les portes devaient rester ouvertes.
Ce qu'explique l'ex maire me rappelle justement ce dont elle était soupçonnée lors des élections précédentes, elle ou son mentor d'ailleurs.
Et, OUI Mohammed Boudjellaba a fait énormément pour Givors en moins d'un an. Les quartiers sont plus propres, des actions sont menées pour les habitants. Et ce dès le mois de juillet 2020. Il y en tant que je ne pourrai les écrire sans en oublier.
Plus d'un quart de siècle avec ces coco suffit. Les citoyens sont de + en + instruits et se sentent concernés et hop à la trappe ces mauvais perdants !
Bonne journée,

Signaler Répondre

avatar
LFI renonce a ses grandes idées le 03/02/2021 à 19:34

La preuve que lorsqu'il s'agit de financements, leur grande idée de mettre en avant les minorités visibles, a ce moment il n'y a plus d'amis pour la France insoumise mais pas au capital !

Signaler Répondre

avatar
Phil. le 03/02/2021 à 14:00

Il est certain qu'il y a eu fraude dans cette élection, tout comme celles de Macron ou Biden, mais il est difficile de revenir en arrière.

Signaler Répondre

avatar
Carlton le 03/02/2021 à 11:49
Terminator a écrit le 03/02/2021 à 10h44

Et qu est ce que cela prouve... De toute façon
Cette élue communiste ne fera rien de bon vu ses résultats à GIVORS.... PAR LE PASSÉ SI CE
N EST DE TOUCHER UN SALAIRE INJUSTIFIÉ VU LE SALAIRE DES OUVRIERS COMMUNISTES OU PAS... LA HONTE SUR ELLE ET SON petit parti....

QU'est ce que cela prouve? Cela prouve rien c'est juste interdit.

Je suis d'accord avec votre avis sur l'ex maire PCF, mais Mr Boudjellaba ce n'est pas mieux apparemment...pauvre ville je les plains.

Signaler Répondre

avatar
Vive la liberté le 03/02/2021 à 11:00

Ah les écolos ..Toujours à la pointe pour se faire remarquer avec ses pseudos politiciens divers gauches

Signaler Répondre

avatar
nakba le 03/02/2021 à 10:49

Les cocos ont la dent longue !

Signaler Répondre

avatar
Si cela se confirme.... le 03/02/2021 à 10:48

Si cela se confirme, c'est non seulement une invalidation, mais une lourde peine d'inéligibilité pour une personne usant des méthodes des pays totalitaires qu'il faut envisager !....

Signaler Répondre

avatar
Terminator le 03/02/2021 à 10:44

Et qu est ce que cela prouve... De toute façon
Cette élue communiste ne fera rien de bon vu ses résultats à GIVORS.... PAR LE PASSÉ SI CE
N EST DE TOUCHER UN SALAIRE INJUSTIFIÉ VU LE SALAIRE DES OUVRIERS COMMUNISTES OU PAS... LA HONTE SUR ELLE ET SON petit parti....

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.