Amazon, ZFE, transports en commun : Barbara Pompili à Lyon pour promouvoir la loi Climat et Résilience

Amazon, ZFE, transports en commun  : Barbara Pompili à Lyon pour promouvoir la loi Climat et Résilience
Barbara Pompili - LyonMag

Au lendemain de la présentation de loi Climat et Résilience en Conseil des ministres, Barbara Pompili était en déplacement à Lyon et dans la métropole pour "mettre en avant certaines mesures de cette loi qui toucheront les Français". 

Beaucoup pointent du doigt le manque d'ambition du gouvernement concernant le projet de Loi Climat, à commencer par Bruno Bernard et Grégory Doucet, qui ont accueilli la ministre de jeudi midi dans le 2e arrondissement de Lyon, après un trajet dans un tout nouveau bus électrique du réseau TCL, actuellement à l'essai sur le réseau. Pourtant, Barbara Pompili s'est défendue lors de sa tournée lyonnaise en montrant "quelques exemples que cette loi peut apporter". "L'écologie c'est du bon sens. Il faut que ce soit à portée de tous. Ces solutions sont indispensables pour réduire les émissions, mais nous ne disons pas qu'avec cette loi tout va être résolu. Cette loi n'est pas le seul levier. On arrivera à la transition écologique que si tout le monde s'y met", a-t-elle déclaré après sa visite d'une station de vélo-cargos LPA.

Barbara Pompili est notamment revenue sur le ZFE, qui a durci ses règles à Lyon et dans la métropole depuis le 1er janvier. "On est dans une agglomération qui est très touchée par la pollution de l'air. L'intérêt de cette ZFE est de donner des solutions à tout le monde, selon les particularités du territoire. Les véhicules Crit'air 3,4,5 ne seront bientôt plus autorisés à circuler. Pour autant, il faut offrir des solutions de mobilités. C'est un point fort de cette loi, notamment avec les voies de covoiturage qui vont être généralisées dans les ZFE, les développements des transports en commun comme ici…. On veut rendre la vie quotidienne plus simple, en faisant de l'écologie", a ajouté l'ancienne adhérente des Verts, qui tend la main à ses anciens camarades de route en leur demandant des "mesures réalisables", elle qui avait appelé il y a quelques jours à "arrêter de décourager les gens".

La remplaçante d'Elisabeth Borne a évoqué le développement d'Amazon et de toutes les plateformes de e-commerce en général. Un entrepôt de 16 000m2 est toujours en projet vers l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry. Grégory Doucet a déjà fait part de son opposition à ce dossier en déposant des recours. Barbara Pompili a elle botté (indirectement) en touche sur cette question : "On veut imposer de ne pas artificialiser au rythme que nous artificialisons aujourd'hui. On voit les conséquences sur le dérèglement climatique. On met un coup d'arrêt à ce phénomène avec cette loi, en réduisant par deux ce processus, malheureusement on doit y aller par étape. Tout ce qui ne sera pas dans ce prisme-là sera arrêté. Pour autant, si on doit le faire, il faudra montrer qu'on n'a pas d'autres solutions". Toujours aucun avis clair et tranché de la part du gouvernement.

Elle a ensuite pris la direction de la préfecture pour déjeuner avec le préfet du Rhône et échanger autour de la stratégie Eau Air Sol, avant de rencontrer Catherine Staron (SE), la maire de Vourles, qui est très engagée dans la réduction de la publicité en ville.
 

5 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Cha_de_L le 17/02/2021 à 15:30

160 000 m² le projet, pas 16 000 :)

Pour plus d'informations, voici le dernier communiqué de presse des organisations mobilisées contre ce projet : https://alternatiba.eu/rhone/2021/02/10/plus-jamais-ca-rhone-pas-damazon-dans-notre-zone/

Signaler Répondre

avatar
OUI ! le 12/02/2021 à 13:08
au revoir amazon a écrit le 12/02/2021 à 09h35

Amazon fait de l'évasion fiscale et amazon n'a pas payé la tva à travers ses vendeurs chinois faussement immat en europe, en UK quand ils étaient encore en ue, amazon sert à quoi, en 3 ans ces vendeurs ont fraudé 7 milliards à eux seuls ? Concurrence déloyale pour les boutiques qui payent leur IS et la tva, qu'on ferme et interdise d'accès en france ces plateformes de vente fnac, amazon, cdiscount,... qui autorisent des importations à prix bradés.

Vive les importations à des prix bas pour les importateurs et élevés pour les consommateurs !

Signaler Répondre

avatar
au revoir amazon le 12/02/2021 à 09:35

Amazon fait de l'évasion fiscale et amazon n'a pas payé la tva à travers ses vendeurs chinois faussement immat en europe, en UK quand ils étaient encore en ue, amazon sert à quoi, en 3 ans ces vendeurs ont fraudé 7 milliards à eux seuls ? Concurrence déloyale pour les boutiques qui payent leur IS et la tva, qu'on ferme et interdise d'accès en france ces plateformes de vente fnac, amazon, cdiscount,... qui autorisent des importations à prix bradés.

Signaler Répondre

avatar
Forza EELV le 12/02/2021 à 08:41

Amazon c'est des méchants.
La ville doit devenir une réserve naturelle parc à loisirs pour citoyens éco-responsables.

Signaler Répondre

avatar
Précisions le 11/02/2021 à 16:29

Conclusion : Circulez il n'y a rien a voir, on fait ce qu'on veut...
Dommage qu'elle ne soit pas venu demain soir, elle aurait vu ses fameuses zones de circulation sous 15cm de neige, et ce que ça donne avec les bus en travers qui ne peuvent pas rouler.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.