Qualité de l'air en 2020 : à Lyon et dans la région, on a mieux respiré

Qualité de l'air en 2020 : à Lyon et dans la région, on a mieux respiré
Photo d'illustration - LyonMag

Ce mardi matin, ATMO Auvergne-Rhône-Alpes a dévoilé une première analyse de la qualité de l'air en 2020.

L'année dernière a été évidemment particulière, avec un premier confinement de mi-mars à mi-mai qui a entraîné une baisse du trafic automobile de l'ordre de 70% dans la région. ATMO estime que cela a entraîné une réduction des niveaux d'oxydes d'azote de moitié par rapport à la moyenne des cinq dernières années. "Cette baisse des émissions du trafic routier s'est d'ailleurs poursuivie, mais dans une moindre proportion, sur le reste de l'année 2020", indique en complément l'observatoire agréé par le ministère de la Transition écologique.

Outre le trafic routier (qui représente en Auvergne-Rhône-Alpes 63% des émissions d'oxyde d'azote et 12% des émissions de particules), ATMO a relevé que les températures élevées de février 2020 ont permis de réduire les besoins en chauffage. Puisque le chauffage au bois "contribue massivement aux émissions de particules en période hivernale", cette diminution entre février et le premier confinement a permis de faire en sorte que les niveaux de particules fines PM2,5 dans l'air soient "inférieurs à la moyenne régionale observée sur les cinq dernières années".

ATMO y voit donc le signe d'une "expérience grandeur nature incitant à des politiques plus ambitieuses" pour lutter contre la pollution de l'air. Elle enjoint donc les collectivités locales à "favoriser les modes actifs", "restreindre l'accès de certaines zones à la circulation" notamment avec des ZFE, ou encore "optimiser la vitesse de la circulation" et "inciter au décalage horaire dans les écoles, universités, entreprises".
Pour les entreprises également, ATMO aimeraient qu'elles facilitent "le télétravail, le co-working, les réunions en distanciel et les déplacements en train".
Enfin, les citoyens sont aussi interpellés par ATMO, qui leur demande de privilégier les "mobilités douces, transports en commun, covoiturage et autopartage" ou encore de "favoriser les commerces de proximité pour limiter les déplacements en voiture".

3 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Les debiles le 05/03/2021 à 10:10

Manque d’air ? Allez habiter à la montagne !!

Signaler Répondre

avatar
On fire le 04/03/2021 à 20:50

Enfin à la Duchère aujourd'hui, pas trop, haha!

Signaler Répondre

avatar
Prout le 04/03/2021 à 17:42

Avec le masque, moyennement !

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.