Covid-19 à Lyon : le préfet reconduit ses arrêtés pour empêcher les rassemblements de personnes

Covid-19 à Lyon : le préfet reconduit ses arrêtés pour empêcher les rassemblements de personnes
Photo d'illustration - LyonMag

Pas de répit.

Ce samedi, la préfecture du Rhône a annoncé avoir reconduit plusieurs arrêtés pour tenter de lutter contre l’épidémie de Covid-19. Et les représentants de l’Etat de rappeler que le département et la Métropole de Lyon garde un niveau de circulation du virus et de ses variants assez élevé avec 350 cas pour 100 000 habitants.

D’où l’interdiction prolongée jusqu’au 18 mai inclus d’accéder aux quais de Saône entre le pont Clémenceau et le pont Kitchener, de vendre de l’alcool et d’en consommer sur la voie publique de 12h à 19h dans le périmètre des berges du Rhône, des quais de Saône et des pentes de la Croix-Rousse, ainsi que dans tous les parcs et jardins de l’agglomération.
Par ailleurs, les centres commerciaux comme la Part-Dieu ou Confluence resteront aussi fermés au moins jusqu’au 18 mai.

Enfin, les arrêtés concernant l’obligation du port du masque 24h/24 à Lyon et Villeurbanne, et de 6h à 2h du matin dans le reste du territoire, ainsi que l’interdiction de consommer de l’alcool sur les voies publiques durant le couvre-feu, ont aussi été reconduits.

Pour rappel, Emmanuel Macron a fixé la date du 19 mai pour le premier pas du déconfinement. A cette date, le couvre-feu passera à 21h, et les terrasses, commerces non-essentiels, musées, cinémas et théâtres pourront rouvrir.

Tags :

Covid-19

9 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Vélo cargo ? le 03/05/2021 à 08:05

Sur la photo d'illustration, la dame ne va pas pouvoir quitter les berges.... Elle n'a pas de jambes !! :-D :D

Signaler Répondre

avatar
Xavier et lea le 02/05/2021 à 22:04

Nous on continuera à faire des soirées entre amis.
La différence depuis cette pandémie, c'est que maintenant ils dorment tous à la maison...peu importe le nombre

Signaler Répondre

avatar
Le cynisme démasqué le 02/05/2021 à 11:30
touspourun a écrit le 02/05/2021 à 10h59

c est juste une bouffee d air avant un quatrieme confinement Tout va redemarrer normalement et on va voir les chiffres augmenter esperons quand meme profiter de cet ete et des vacances

Le relâchement de l’été 2021 sera malheureusement pire que celui de 2020, « grâce à » la démagogie de politiques en campagne qui flattent les électeurs les plus stupides et égoïstes. La contagiosité des variants est plus élevée que notre vitesse de vaccination. Le virus le plus meurtrier est politique et, contrairement aux microbes, il est doté d’une conscience.

Signaler Répondre

avatar
touspourun le 02/05/2021 à 10:59

c est juste une bouffee d air avant un quatrieme confinement Tout va redemarrer normalement et on va voir les chiffres augmenter esperons quand meme profiter de cet ete et des vacances

Signaler Répondre

avatar
Chouki le 02/05/2021 à 07:05

Moi ce qui m'amuse, c est qu on interdit aux gens de se rassembler lors de moments de détente mais qu on autorise les manifestations.

N ose imaginer ce, qui va se passer quand les vannes vont être ouvertes,

Signaler Répondre

avatar
Victor et lea le 01/05/2021 à 23:44

Ah bon ....on verra pas la différence...

Signaler Répondre

avatar
Aboukam le 01/05/2021 à 22:17
Reta 10 a écrit le 01/05/2021 à 20h49

Préfet au garde à vous !?
Si les militaires décident de passer à l'action , ce pauvre préfet risque de pleurer longtemps , pour complicité de destruction du pays .....

Préfet gare à vous si tu veux mon avis
il ne se rend pas compte de la baitise qu'il fait, les gens en on marre

Signaler Répondre

avatar
Reta 10 le 01/05/2021 à 20:49

Préfet au garde à vous !?
Si les militaires décident de passer à l'action , ce pauvre préfet risque de pleurer longtemps , pour complicité de destruction du pays .....

Signaler Répondre

avatar
Lagazet le 01/05/2021 à 19:38

Et alors ? Le 1er mai est un jour comme un autre.. pourquoi déroger ? C'est interdit de se regrouper, et point barre...

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.