Lyon : 100 nouvelles places d'hébergement dans l'ancien commissariat du 7e arrondissement

Lyon : 100 nouvelles places d'hébergement dans l'ancien commissariat du 7e arrondissement
dr

Le bâtiment a trouvé une nouvelle fonction.

L'été dernier, le personnel du commissariat de police du 7e arrondissement de Lyon a déménagé dans le 8e arrondissement. Depuis, l'immeuble qui appartient à la Ville de Lyon, situé au 44 rue Raoul-Servant, est inoccupé.

L'exécutif de Grégory Doucet a donc décidé de le transformer en un foyer d'accueil de famille sans domicile fixe. Au total, 100 personnes pourront y loger provisoirement, en attendant une solution plus pérenne.

Surnommé "le 44", la création de ce nouveau foyer à deux pas de la mairie d'arrondissement rentre dans le cadre du plan "0 enfant à la rue" dévoilé par la Ville il y a deux semaines. Il sera piloté par la Maison de la veille sociale.

X
14 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Veilleurdevie le 20/12/2021 à 11:05
Lescons a écrit le 19/12/2021 à 23h11

Encore une belle connerie… le 7 avait bien besoin de cela… lyon centre va devenir comme st etienne ..,

Allez les Verts, lol

Signaler Répondre

avatar
Lescons le 19/12/2021 à 23:11

Encore une belle connerie… le 7 avait bien besoin de cela… lyon centre va devenir comme st etienne ..,

Signaler Répondre

avatar
Cybelle le 19/12/2021 à 20:27

Pendant ce temps des ouvriers français dorment dans leurs voitures, ou des mobil- home parce qu'ils ne peuvent pas s'offrir un loyer !
Qui va payer le chauffage de ces locaux ?

Signaler Répondre

avatar
FCLYON6 le 19/12/2021 à 20:04

QUEL ENFANTS ET QUELLE FAMILLES ?????

Signaler Répondre

avatar
Tousaufecologiste le 19/12/2021 à 19:01
honteux votre commentaire a écrit le 19/12/2021 à 11h59

Laisser des familles à la rue et vous arrivez à vous justifier ?

La honte.

Nous n 'avons pas à nous justifier, chacun chez soi et les vaches seront bien gardées

Signaler Répondre

avatar
Zak 10 le 19/12/2021 à 14:57
Tousaufecologiste a écrit le 19/12/2021 à 09h20

Merveilleux , comme ça les individus qui logent sous le pont vers la gare auront un toit sur la tête, la place Jean mace est déjà un repère de dealers , les habitants du coin ont touché le ponpon.

France = pays de la Belle - Mère du monde entier.....me disait un ami portugais.

Signaler Répondre

avatar
Loulou la gazouille le 19/12/2021 à 13:43
honteux votre commentaire a écrit le 19/12/2021 à 11h59

Laisser des familles à la rue et vous arrivez à vous justifier ?

La honte.

Et si les familles apprenaient à se débrouiller seules ?

Signaler Répondre

avatar
martine le 19/12/2021 à 13:30

et encore au frais’du contribuable

Signaler Répondre

avatar
mouchette le 19/12/2021 à 12:21

Électricité, chauffage , hébergement, nourriture, tout est offert gracieusement . Certains de nos petits retraités aimeraient bien en avoir autant...

Signaler Répondre

avatar
honteux votre commentaire le 19/12/2021 à 11:59
Quand ? a écrit le 19/12/2021 à 11h08

Quand s'arrêteront-ils ?

Les grandes théories sur les appels d'air, les écolo' savent les appliquer aux bagnoles mais pas aux humains !

Allez, venez tous à Lyon, la ville vous loge gratis pendant quelques années !

Laisser des familles à la rue et vous arrivez à vous justifier ?

La honte.

Signaler Répondre

avatar
Quand ? le 19/12/2021 à 11:08

Quand s'arrêteront-ils ?

Les grandes théories sur les appels d'air, les écolo' savent les appliquer aux bagnoles mais pas aux humains !

Allez, venez tous à Lyon, la ville vous loge gratis pendant quelques années !

Signaler Répondre

avatar
Ex Précisions le 19/12/2021 à 10:52

Impeccable s'ils ont gardé les cellules ;-)

Signaler Répondre

avatar
Veilleurdevie le 19/12/2021 à 09:21

Le quartier était déjà crado , une couche de plus.

Signaler Répondre

avatar
Tousaufecologiste le 19/12/2021 à 09:20

Merveilleux , comme ça les individus qui logent sous le pont vers la gare auront un toit sur la tête, la place Jean mace est déjà un repère de dealers , les habitants du coin ont touché le ponpon.

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.