Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Les «Restos» préparent leur campagne d’hiver

Les Restos du Cœur sont inquiets… La campagne d’aide aux démunis de l’association crée par Coluche il y a 25 ans commence le 30 novembre prochain. Dans le Rhône, les 1500 bénévoles sont à pied d’œuvre pour acheter, collecter et stocker la nourriture. Une nourriture qui sera ensuite redistribuée jusqu’au mois de mars aux 24 000 bénéficiaires rhodaniens. Et en tout, ce sont près de trois millions de repas qui seront servis dans notre département. L’analyse de Pierre Garel, le Président bénévole des Restos du Cœur de Lyon.

Lyon Mag : On est à un mois du début de la campagne. Comment se présente-t’elle sachant que ce sera la deuxième qui se déroule pendant la crise?
Pierre Garel : Le 30 novembre la campagne débute. C’est la vingt cinquième, un quart de siècle selon l’expression consacrée. On a prévu 10% de plus de personnes  accueillies sur le Rhône cette année, sachant que nous en avions déjà 12,5% de plus en 2008. Au mois de Janvier on fera un point en fonction des inscriptions, qui commencent la semaine prochaine, de façon à savoir s’il faut aller au delà de ces 10%. Mais c’est toujours difficile de s’avancer avant d’avoir commencé. On ne peut pas dire qu’il y en aura moins ça c’est sur. Je pense que 5% à 10% parait être un chiffre raisonnable.

Au niveau de l’aide, de la nourriture, y a-t’il d’autres choses qui sont mis en place par rapport aux autres années?
Les Restos du Coeur fonctionnent par un achat de nourriture, mille calories par repas. On a prévu 10% de plus de repas cette année. C’est déjà acheté, commandé et en cours de livraison. Cela signifie qu’à partir de début décembre tous les centres seront provisionnés à partir de notre dépôt de Bron. En même temps, et je profite de cette tribune pour le dire, nous faisons une «collecte des bébés» dans un certain nombre de magasin ce WE. Nous sommes donc preneur d’un maximum de produits bébés.

C’est vraiment ce type de population qui sera touché ou y en a-t’il d’autres ?
C’est une collecte habituelle que nous faisons chaque année. Un bébé ça coûte cher, et il faut bien entendu bien s’en occuper. Parce que pour les gens dans la précarité, les bébés sont mal nourris à plus de 19%. Et il faut savoir que dans le Rhône, on s’occupe pendant la campagne d’environ 1500 bébés. De fait, nous avons conjointement constaté une augmentation des «mono-parentals». Il y a aussi beaucoup de gens à la retraite en situation précaire. Un peu de population de l’Est également. Par contre les immigrés classiques ont plutôt diminué, ce qui veut dire qu’ils s’intègrent bien, et ça c’est une bonne chose.

Pensez vous que cette année encore ces franges de populations là vont augmenter?
Absolument. On aura de plus en plus de gens à la retraite. Et puis tous les gens qui arrivent en fin de droit du chômage. Je pense qu’on est dans une société qui financièrement n’est peut être pas aussi mal que ça, mais qui met du temps à redémarrer, qui peine à donner de l’emploi aux gens. Et quand les gens n’ont pas d’emplois, ils n’ont pas d’argent, et ils sont dans une grande précarité.

A votre avis, c’est aussi simple que ça malheureusement?
J’en ai bien peur oui. Pensez tous à nos dons, merci pour les Restos du Coeur.



Tags : sdf | sans abri | clochard | resto du coeur | nourriture |

Commentaires 0

Pas de commentaire pour le moment.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.