Régionales 2010 : le Modem d’Azouz Bégag fait du pied à Jean-Jack Queyranne

Régionales 2010 : le Modem d’Azouz Bégag fait du pied à Jean-Jack Queyranne

La première réunion régionale du Modem, qui s’est tenue samedi à Sorbiers (Loire), a permis de lever le voile sur les intentions à peine voilées de ralliement de la liste Modem conduite par Azouz Begag.

Selon nos sources, présentes à la réunion : « la majorité des sortants et en particulier Fabienne Faure (1) ont dit tout le bien qu’ils pensaient de Jean-Jack Queyranne et de son bilan ». Un appel du pied de la part de la présidente du Modem au conseil régional et tête de liste dans l’Ain ; et consorts. Mais ces déclarations ne font pas l’unanimité, notamment auprès des militants du Rhône, de la Savoie, de la Haute-Savoie, de l'Ardèche et de l’Isère. On comprend dans ce contexte pourquoi la première réunion de l'Union Régionale Modem n'a rassemblé qu'une centaine de participants, contre plus de 200 attendus.

Interrogé, Eric Lafond, vice-président du Modem et candidat dans le Rhône se dit « pas du tout d’accord avec cette conception des choses, sinon ce n’est pas la peine de faire des élections ». Eric Lafond, qui espérait obtenir la tête de liste, n’a toujours pas eu de réponse de la part d’Azouz Bégag avec qui il souhaitait mettre en place un « travail en commun ». Pourtant, celui qui a été nommé tête de liste dans le Rhône par François Bayrou, sans l’avis des militants, semble déjà avoir une idée très arrêtée de « son » programme. Il a affirmé, à Sorbiers, vouloir lutter pour l’égalité des chances… Comme un air de déjà vu ? Azouz Bégag a donc déjà pris une longueur d’avance sur le congrès programmatique du Modem qui aura lieu les 4, 5 et 6 décembre à Arras, dans le Pas-de-Calais.

Abdelwahid Djaballah


(1) Fabienne Faure est présidente du Modem au conseil régional et tête de liste dans l’Ain

X

Tags :

Modem

21 commentaires
Laisser un commentaire
avatar
Faure/modaime le 15/12/2009 à 11:40

Comme une poire peut se pourrir de l'intérieur infectée de vers, le Modem se pourrit de l'intérieur grace à ceux issus ou ayant migrés de l'UDF, du CDS ou du PS... Les vers sont ceux qui, nommés, désignés ou élus de manière faussement démocratique, se croient quelqu'un, et utilisent les militants.... Combien de personnes apolitiques ont-elles été élevées à un poste de responsabilité au Modem? Certains au Modem n'aimeraient-ils pas la démarche démocratique??? Il est plus facile de rester en place ou de prendre une place en absence de démocratie.... Les militants ont déserté les réunions et le Modem: à qui la faute?

Signaler Répondre

avatar
steph le 15/12/2009 à 11:33

Pour Norbert : Quand on hérite d'un bordel, pas étonnant, pour la fédé, d'avoir quelques difficultés à clarifier la situation, surtout si le national s'en mèle. Par ex, le pb des municipales n'est toujours pas réglé, avec les élus à gauche et à droite qui se positionnent tous comme faisant partis du MoDem. La fédé aurait eu beau jeu de jouer la clarté, mais ce genre de décision ne revient que du national... occasion ratée, par soucis de rassemblement comme on dit... Avec tous ces parasites (qui reviennent dans le système par l'intermédiaire d'Azouz) qui nous brouillent l'écoute, c'est encore une fois la zizanie dans les rangs du MoDem. Tout ceci est finalement décevant mais relève d'un diagnostique proche de la schizophrénie. Entre les anciens UDF qui sont restés dans l'ancienne vision de l'UDF, les anciens qui n'attendaient que cela que les choses évoluent, les nouveaux MoDem chez qui la douce sirène des postes sur des listes adverses a fonctionné et les nouveaux MoDem qui voyaient dans ce nouveau parti une manière de représenter une idée originale, cela fait beaucoup de personnalité qui ne sont pas compatibles... Et le grand manitou y est pour beaucoup...

Signaler Répondre

avatar
Norbert le 14/12/2009 à 12:43

on peut aussi parler de certain dirigeant modem du rhône candidats sur une liste "apolitique" à Lyon en 2001, ayant négocié avec un peu tout le monde entre les deux tours: preuve de la force de convictions qui en 2008 ne voulant pas du candidat investi par leur parti ont tout fait pour le faire abandonner, etr reprendre une liste en février 2008, et faire un score assez faible il faut bien le dire ne parlons pas de la liste invalidée dans le 8e arrondissement, parce qu'ils étaient allés chercher quelqu'un bien connu du quartier comme étant FN, et qui bizarrement, était aussi sur la liste FN qui fin 2009 essaient donc de faire avec Azouz Begag ce qui fut fait face à Christophe Geourjon et on doit les croire? en 18 mois de gestion de la fédération, ils n'ont pas été capables de faire du MoDem deu Rhône quelque chose de présentable

Signaler Répondre

avatar
François le 13/12/2009 à 19:39

Pour ce qui est de sa sincérité politique, il suffit de jeter un coup d'oeil sur son parcours. Azouz Begag voulait être candidat RPR à Lyon en 1997 mais la droite lyonnaise renâcle et désignera un élu local, Marc Fraysse. Azouz Begag annonce alors sa candidature comme « divers gauche » lors de l'élection législative qui a eu lieu les 25 mai et 1er juin 1997 dans la 2e circonscription du Rhône et se retrouve aussitôt accusé, par la gauche locale, d'être un «sous-marin de la droite ». Passons donc de la droite à la gauche à la droite... Azouz Begag se retire avant le début du scrutin mais, par décision n° 97-2327 du 29 janvier 1998 parue au JO/LD Numéro 27 du 1er Février 1998 (page 01641), le Conseil Constitutionnel décide que « Considérant que le compte de campagne de M. Begag, candidat dans la 2e circonscription du Rhône, déposé à la préfecture le 7 juillet 1997, ne retrace ni les recettes perçues ni les dépenses engagées par le candidat en vue de son élection (...) M. Azouz Begag est déclaré inéligible, en application de l'article LO 128 du code électoral, pour une durée d'un an à compter du 29 janvier 1998 ». INELIGIBLE. Bravo pour un homme politique alors que le Modem souhaite se montrer en exemple. Il existe pourtant des tas de gens honnêtes en Rhône-Alpes... En 1999, le Parti communiste lui proposera d'être candidat sur sa liste aux élections européennes mais il refusera, n'étant pas en position éligible. Bon, communiste désormais... Et puis ensuite à droite, Ministre de de Villepin, pour le président Chirac, deux personnalités que la justice n'a jamais ennuyé (n'en disons pas davantage). Et puis ensuite au Modem. Et demain?

Signaler Répondre

avatar
steph le 09/12/2009 à 11:03

Je ne savais pas que M. Begag était déjà "officiellement" tête de liste aux régionales pour le MoDem. Il y a le off et le on et aussi des peaux d'ours qu'il vaut mieux ne pas vendre avant de tuer ledit ours... Toujours aussi amusant les "journalistes" de Lyonmag... enfin "journaliste" est un bien grand mot !

Signaler Répondre

avatar
VOTEZ MODEM = VOTEZ PS le 09/12/2009 à 09:59

Au moins Azouz ne se cache pas lui . Il le dit avant les élections votez MODEM c'est votez PS.les anciens de l'UDF fuyer et voter UMP

Signaler Répondre

avatar
M-G le 05/12/2009 à 11:11

Azouz Begag est un incapable... Gilles Artigues suivra en bon dictateur les décisions du parti et se pliera aux décisions... Si il faut aller avec le PS il ira si il faut aller avec les Verts il ira et si il faut aller avec le NPA ira-t-il ? «Je préfère passer pour un dictateur, plutôt que de traîner des gens comme eux » Digne de l'ère stalinienne, je ne me fais aucun soucis pour le Modem en Rhône-Alpes il ira avec le PS et Queyranne, c'est à dire vers le plus offrant... Pitoyable politique politicienne...

Signaler Répondre

avatar
Marie le 04/12/2009 à 20:41

Cela semble bien mal parti pour eux

Signaler Répondre

avatar
Vincent Poursan le 04/12/2009 à 09:09

Au contraire c'est formidable cette situation. L'électorat ne suivra jamais, ils se prendront une belle tôle à moins de 5% et l'UMP et les Verts en bénéficieront comme jamais. A l'arrivée cela sera Meirieu président, Queyranne VP et tout ces guignols en seront pour leur frais. On prend les paris ?

Signaler Répondre

avatar
Jean le 03/12/2009 à 20:47

Les fossoyeurs du MODEM en version triple AAA : Atterrant, Aberrant, Abjecte

Signaler Répondre

avatar
Philippe le 03/12/2009 à 15:23

Sans aucun intérêt, l'électorat ne suivra pas ces clowns ! si on voulait faire voter notre base et électorat chez les verts ou à droite on ne s'y prendrait pas autrement.

Signaler Répondre

avatar
Mael le 03/12/2009 à 10:39

Hallucinant, l'impression de revivre un mauvais moment

Signaler Répondre

avatar
Fred le 03/12/2009 à 08:48

C'est tout simplement lamentable, en plus tout le monde est au courant de cette gestion "guignolesque", des militants aux journalistes, des autres partis en passant par Paris.

Signaler Répondre

avatar
Sag le 02/12/2009 à 22:13

Azouz Bégag a disparu depuis les Municipales, il n'a plus travaillé au sein du Modem du Rhône depuis, et le revoilu pour briguer la tête de liste des Régionales, où était-i ? On se fiche de la tête de qui ? Alors s'il cherche un poste je crois qu'il en a plusieurs de coté!l

Signaler Répondre

avatar
Orange le 02/12/2009 à 22:01

Ils nous refont le coup des municipales mais en pire

Signaler Répondre

avatar
os le 02/12/2009 à 19:56

La candidature d'Azouz Bégag ressemble comme dans un miroir à celle de Christophe Geourgeon lors des Municipales, l'un s'est fondu dans l'UMP l'autre va être soluble dans le PS. Le Modem a été crée pour mettre fin à ces alliance UMPS qui minent la vie Démocratique. Tristesse que cela se répète encore nous vouloins tous faire de la politique autrement !

Signaler Répondre

avatar
Lea Baresi le 02/12/2009 à 18:45

Je ne suis même pas sûre que Begag aille au bout du chemin. D'ici mars, c'est long, et tous les modems se souviennent de la manière dont ils ont été laissés au milieu du gué pour les municipales. Question: et si la meilleure candidate du Modem, c'était Anne-Marie Comparini ?

Signaler Répondre

avatar
RL le 02/12/2009 à 17:56

Au premier tour,on y va seuls;sinon les militants que nous sommes quitteront le navire.A bon entendeur........

Signaler Répondre

avatar
pierre le 02/12/2009 à 15:47

les militants que j'ai rencontrés Samedi sont décu, pourquoi les presidents départementaux soutiennent cette mascarade. Azouz Begag nest pas à la hauteur, Bayrou doit cesser le massacre.

Signaler Répondre

avatar
Mathieu le 02/12/2009 à 14:47

La situation décrite est particulièrement vraie dans la Loire. Les militants n'accepteront pas que Gilles Artigues participe à cette mascarade. Aucun militants ne suivra et l'électorat non plus sans l'ombre d'un doute.

Signaler Répondre

avatar
Armelle le 02/12/2009 à 11:41

Totalement navrant cet Azouz Begag, et que dire de son entourage !

Signaler Répondre

Laisser un commentaire

Si vous avez un compte Lyon Mag, connectez-vous.
Nous ne vous enverrons pas d'email sans votre autorisation.