Ecoutez Jazz Radio, Jazz et Soul

    

Régionales 2010 : bis répétita des Municipales au Modem

Divergences entre sensibilités de gauche et de droite, manque de coordination, absence d’une ligne claire et, pire encore, de listes : le Modem du Rhône adopte une stratégie très risquée. Et si tout était écrit à l’avance ?

Le local de la rue du garet, dans le 1er arrondissement, a été vidé. Il reste seulement quelques tracts, vestiges des élections précédentes, et deux photocopieurs poussiéreux. La lumière n’est plus. Il fait sombre. Les murs, dont les briques se sont répandues en petits morceaux sur le sol, se délitent. Scène de désolation pour un parti laissé à l’abandon. Sur la vitrine, de l’extérieur, on aperçoit toujours la banderole défraîchie fixée au scotch et sur laquelle est inscrit : « mouvement démocrate ». Au dessus, une autre affiche : « local disponible ». Les rideaux métalliques sont baissés. La section départementale du Modem est donc… à la rue. Elle ne devrait trouver un local que « d’ici un mois ou deux » selon un militant, sous réserve qu’elle ait levé suffisamment de fonds.

La charrue avant les bœufs


Le congrès d’Arras (Pas-de-Calais) qui s’est tenu ce week-end, a enregistré une fréquentation d’environ 1500 militants. Les principes d’humanisme, de fraternité et de justice ont été largement mis en avant par les différents intervenants lors de la cession de clôture. Mais, en consistance, le discours sonnait creux : « il ne faut pas seulement qu’il y ait des discours, il faut aussi qu’il y ait des êtres » a lancé François Bayrou. Pour sa part, Azouz Bégag, remarquable à son habitude, a déclaré qu’il restera « terre à terre » selon les bons conseils de son cousin Rachid. Et d’ajouter, en brandissant le livre orange édité pour l’occasion par le parti : « avant de faire de vous mes électeurs, je veux que vous soyez mes lecteurs ». Davantage show-man que politicien, Azouz Bégag a tout de même fait l’unanimité à l’applaudimètre. Et le programme des régionales dans tout ça ? « Il n’y en a pas. Le congrès d’Arras a surtout permis de préparer 2012 (NDLR : l’élection présidentielle) » confie un candidat. En effet, les thèmes de la fiscalité, des prisons ou encore de la réforme de la Justice avaient-ils leur place en marge des élections Régionales ?

Les « indésirables » sont de retour

A l’échelle locale, la stratégie du Modem est tout autant pêle-mêle depuis la nomination d’Azouz Bégag. L’annonce faite par François Bayrou a sonné comme un coup de tonnerre aux oreilles de ceux qui se voyaient déjà mener le parti pendant les Régionales. François Bayrou a préféré une « tête d’affiche » à des esprits certainement plus posés et plus… terre à terre.  Azouz Bégag, qui avait déserté le Modem, ne revient pas seul. Il apporte avec lui les « indésirables » : Thomas Rudigoz, Gilles Veco, Eric Desbos et Catherine Panassier, qui avaient tourné leur veste pour rejoindre les listes de Gérard Collomb lors des municipales, devaient être sanctionnés par le conseil disciplinaire dès la rentrée. Le dossier n’a jamais été traité. Il se pourrait même qu’ils reprennent les rennes du parti dans le Rhône grâce à leur ami Azouz Bégag. Thomas Rudigoz serait même le conseiller spécial de l’ancien ministre à l’Egalité des chances, selon Le Progrès de ce jour. De son côté, Cyril Isaac-Cybille, le président rhodanien du Modem, se trouve dans une posture très délicate. Sa fonction ne lui permet pas de prendre parti, ni pour « l’équipe de Bégag », ni pour Eric Lafond qui, comme la plupart des représentants départementaux de Rhône-Alpes, souhaite préserver l’indépendance du Modem au moins au premier tour des élections. Indépendance mise à mal par « la bande à Bégag » qui, en coulisses, négocie d’ores et déjà ses places avec les socialistes dans l’espoir d’avoir des places réservées. Et ce, tout en appelant les militants à s’allier à Jean-Jacques Queyranne. [cf article Régionales à Sorbiers]. A ce propos, Fabienne Faure s’est faite tancée à Arras par Mariel De Sarnez, le bras droit de François Bayrou.

Absence de listes… et de comptes de campagne ?

Responsables de sections, bureau départemental et militants demandent au Modem d’adopter une ligne claire. Mais, les choses se faisant, sans concertation, la gestion du parti devient de plus en plus étonnante. D’une part, les listes ne sont pas encore constituées et, d’autre part, le Modem doit composer avec des moyens humains et financiers quasi-dérisoires : toutes les régions n’ont pas de tête de file et les comptes financiers sont au plus bas depuis la défaite cuisante des législatives. En coulisses, des rumeurs courent selon lesquelles Azouz Bégag n’aurait pas de comptes de campagne. « Nous prenons de grands risques » estime un candidat. Tout cela serait-il planifié ? Veut-on, pour reprendre l’expression de Gérard Collomb, « dynamiter » le Modem ? « Oui », assure-t-il. Reste à déterminer les aboutissants de cette mise à mort annoncée.

Abdelwahid Djaballah



Tags : Modem |

Commentaires 8

Déposé le 16/12/2009 à 17h58  
Par PAUL Citer

Begad en politique c est un marchand de tapis tantot a droite tantot a gauche. je ne sais pas si les journalistes vont laisser passer mon texte car ils peuvent me traiter de racistes

Déposé le 15/12/2009 à 00h27  
Par OMG Citer

Le Modem est victime de ses contradictions: sans idées claires, sans lignes directrices, sans programmes. En choisissant Azouz Begag comme tête de liste en Rhône-Alpes, le Modem n'est pas prêt de corriger ses imperfections. En effet, ce dernier n'est pas crédible, n'a pas d'idées et de plus se permet de refuser la main tendue de Jean-Jacques Queyranne.

Déposé le 14/12/2009 à 18h49  
Par buzz rhonealpes Citer

Déposé le 13/12/2009 à 20h49  
Par Tonton Yves Citer

En voilà un qui sait de quoi il parle en matière de démolition !

Déposé le 11/12/2009 à 13h05  
Par Yves Botton Citer

Il est vrai que les régionales ne se feront pas comme certains l'avaient imaginé... la campagne commencera en février, et d'ici là, vous pourrez relayer les rumeurs de quelques mécontent, qui ne propose pas grand-chose, sauf à nier leur responsabilité dans la situation actuelle. Ils ont démoli le Modem dans le Rhône, nous le reconstruirons malgré et sans eux !

Déposé le 11/12/2009 à 12h27  
Par Yves Botton Citer

Il est vrai que les régionales ne se feront pas comme certains l'avaient imaginé... la campagne commencera en février, et d'ici là, vous pourrez relayer les rumeurs de quelques mécontent, qui ne propose pas grand-chose, sauf à nier leur responsabilité dans la situation actuelle. Ils ont démoli le Modem dans le Rhône, nous le reconstruirons malgré et sans eux !

Déposé le 11/12/2009 à 11h53  
Par adhérent Citer

Les fossoyeurs sont arrivés à leur objectif. J'ai mal à mon modem.

Déposé le 10/12/2009 à 17h14  
Par Résistant Citer

Vesco, Rudigoz et Desbos ont condamné le Modem sur Lyon, puis sur le département, pour finalement finir par saloper les régionales. On dit bravo Gérard Collomb ! Félicitation, tu es bien parvenu à tes fins.

Déposer un commentaire

 

En cochant cette case, je souhaite recevoir une notification à chaque nouveau commentaire.

Me connecter | Réserver mon pseudo

Ce compte gratuit et facultatif vous permet notamment de réserver votre pseudonyme pour les commentaires et le forum, afin que personne ne puisse utiliser le pseudo que vous avez déposé.